Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 10:56

Tucci-Stanley.jpg

De manière très claire, si l’on parle de Stanley Tucci ici, ce n’est pas pour le nombre de films qu’il a tournés (dont le nombre est colossal), mais plutôt suite à son talent qui lui permet de totalement changer de visage à chacun de ses films. Sa première apparition à l’écran est dans un tout petit rôle, mais dans un film de John Huston, quand même, et avec Jack Nicholson : L’Honneur des Prizzi, en 1986. L’année suivante, toujours rôle minuscule, mais dans Who’s That Girl de James Foley avec Madonna. Les grands enfants auront peut être reconnu le Vernon de Beethoven (oui, celui de 1992 avec le chien), pour d’autres ce sera plutôt Khamel de L’Affaire Pélican (1994), ou Frank Zioli de Kiss Of Death, l’année suivante, dans lequel il joue aux côtés de Nicolas Cage, Samuel L. Jackson et David Caruso. En 1997, il écrit, réalise et joue La Grande nuit et tourne sous la direction de Danny Boyle pour Une vie moins ordinaire. L’année suivante, c’est Woody Allen qui le choisit pour jouer Paul Epstein dans Harry dans tous ses états. 1999 marque son retour derrière la caméra pour The Impostors, qu’il enchaîne avec l’adaptation de Songe d’une nuit d’été par Michael Hoofman, dans le rôle de Puck. Les années 2000 sont celles des comédies romantiques : Couple de stars, Rencontres à Manhattan, Coup de foudre à Manhattan, Shall We Dance ? mais aussi celles de son troisième film : Joe Gould’s Secret (2002), et de films plus sérieux : Les Sentiers de la Perdition de Sam Mendes, Le Terminal de Steven Spielberg ou de vraies comédies, comme Moi, Peter Sellers, dans lequel il se paye le luxe de jouer Stanley Kubrick. Depuis 2006 et Le Diable s’habille en Prada, il est partout : Slevin avec Bruce Willis, Faussaire de Lasse Hallström, avec Richard Gere, Swing Vote, avec Kevin Costner, Panique à Hollywood de Barry Levinson, avec Robert De Niro, Sean Penn et Catherine Keener, Julie et Julia, de nouveau avec Meryl Streep, et dans le rôle du traumatisant George Harvey (pour lequel il a été nominé à l'Oscar du meilleur second rôle en 2010) du Lovely Bones de Peter Jackson. Il est aussi le Dr Erskine dans Capitain America : First Avenger et incarne Caeser Flickerman, le présentateur des Hunger Games dans la trilogie du même nom.

Parallèlement, il double de nombreux films d’animation, et si vous êtes attentifs, vous l’apercevrez sûrement dans Spin, Four Last Songs ou Blind Date, son quatrième film, qui sera suivi d’un cinquième : The Hunter. Ça promet !

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 16:04

Taylor-Noah.jpg

Noah Taylor débute sa carrière au cinéma en 1991 dans Flirting, aux côtés de sa compatriote Nicole Kidman. Après une apparition dans Mauvaise Passe de Michel Blanc, il obtiendra son premier rôle titre dans Simon le Magicien de Ben Hopkins en 2000. L’année suivante, il sera à l’affiche de Presque Célèbre de Cameron Crowe et de Lara Croft dans le quel il joue le rôle récurrent de l’informaticien malin. Cameron Crowe lui offre un nouveau rôle en 2002 dans Vanilla Sky, puis il ose incarner Hitler dans le dérangeant Max de Menno Meyjes, pour lequel il donne la réplique à John Cusack. Il enchaîne avec des films prouvant que l’exigence n’empêche pas le succès, comme La Vie aquatique de Wes Anderson, Charlie et la chocolaterie de Tim Burton (dans le rôle du père de Freddie Highmore) et Le Nouveau monde de Terrence Malick.

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 19:46

isaacs-jason.jpg

La tête du lieutenant Briggs des Forces Spéciales dans Green Zone de Paul Greengrass vous dit quelque chose ? Nous aussi. Il se trouve que brun et moustachu, il est difficile de reconnaître le peroxydé Lucius Malfoy. Jason Isaacs a donc une prédilection pour les rôles de méchants, dans lesquels il brille particulièrement. En 1998, il est à l’affiche d’Armageddon de Michael Bay et Soldier de Paul W.S. Anderson, deux films riches en testostérone. Mais avant celui de Lucius, c’est le rôle du très méchant Colonel William Tavington de The Patriot (2000) de Roland Emmerich, avec Mel Gibson et Heath Ledger qui a rendu son visage et son nom familiers. La même année, il joue dans La Fin d’une liaison de Neil Jordan, avec Ralph Fiennes et Julianne Moore. En 2002, il fait le grand écart entre des films de guerre, avec La Chute du faucon noir de Ridley Scott et Windtalkers de John Woo, la comédie avec Le Smoking (avec Jackie Chan), l’horreur avec Resident Evil, de Paul W.S. Anderson et le premier Harry Potter de Chris Columbus (rôle qu’il reprend évidemment dans tous les épisodes suivants). Dans Peter Pan (P.J. Hogan, 2004), il joue à la fois Le Capitaine Crochet et Mr Darling. En 2006, il fait de nouveau un grand écart entre Friends with Money (avec Jennifer Aniston, Catherine Keener et Frances McDormand) et Par-delà le bien et le mal (avec Viggo Mortensen et Mark Strong), qui n’est pas sortie en salle en France. C’est aussi cette année-là qu’il obtient le rôle récurrent de Michael Caffee dans la série Brotherhood.

Repost 0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 10:06

Cooper-Chris.jpg

Personnellement, je confonds un peu Chris Cooper avec Sean Bean, même si je sais que c’est une honte… Chris Cooper, donc, débute au cinéma en 1987 dans Matewan, de John Sayles. En 1991, il est à l’affiche de La Liste noire, avec Robert De Niro, et l’année d’après ce sera City of Hope de nouveau sous la direction de John Sayles. Trois ans plus tard, il retournera avec Robert De Niro dans Blessures Secrètes, et en 1996, encore pour John Sayles dans Lone Star. Alfonso Cuaron lui offre un rôle dans son adaptation de De grandes espérances de Dickens, en 1998, pour lequel il tourne avec Ethan Hawke, Gwyneth Paltrow, Anne Bancroft, Hank Azaria et… Robert De Niro, et la même année, il est dans L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, de et avec Robert Redford. Les années 2000 sont riches et éclectiques : de American Beauty de Sam Mendes à The Patriot de Roland Emmerich, en passant par Fous d’Irène des frères Farrelly, il joue pourtant des militaires dans ces trois films. Depuis, il n’y a pas eu beaucoup d’erreurs dans ses choix : La Mémoire dans la peau (Doug Liman en 2002), Adaptation (Spike Jones, pour lequel il partage l'affiche avec Catherine Keener et remporte entre autres l'Oscar et le Golden Globe du meilleur second rôle en 2003), Syriana (Stephen Gaghan), Jarhead (Sam Mendes) et Truman Capote (Bennett Miller) en 2006, La Vengeance dans la peau (Paul Greengrass) et Le Royaume (Peter Berg) en 2007. En 2010, il est à l’affiche d’un des sketch de New York, I Love You ainsi que dans Remember Me, avec Robert Pattinson et Emilie de Ravin dont il joue le papa. A suivre bien sûr !

Repost 0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 10:35

Ribisi-Giovanni.jpg

Giovanni Ribisi lance sa carrière grâce aux séries télévisées, comme Marié deux enfants (Teddy) ou Friends (Frank Jr, frère de Phoebe). Il tourne aussi avec David Lynch (Lost Highway, 1997), Steven Spielberg (Il faut sauver le soldat Ryan, 1998), Sam Raimi (Intuitions, 2001), Tom Tykwer (Heaven, 2002), Sofia Coppola (Lost in Translation, 2004), Anthony Minghella (Retour à Cold Mountain, 2004), et en 2009, il travaille avec Michael Mann pour Public Enemies et James Cameron pour Avatar.

Repost 0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 21:25

 

Glover-Crispin-copie-1.jpg

Le premier gros succès de Crispin Glover est Retour vers le futur, de Robert Zemeckis, dans lequel il joue le rôle du père, George McFly en 1985 puis en 1989. Il fait aussi partie de la bande de jeunes acteurs brillants de Comme un chien enragé en 1987, aux côtés de Sean Penn. En 1990, il tourne sous la direction de David Lynch dans Sailor et Lula, puis incarne Andy Warhol pour Les Doors d’Oliver Stone l’année suivante. Pour Gilbert Grape, il partage l’affiche avec Johnny Depp et Leonardo DiCaprio en 1994, et joue ensuite dans Larry Flynt de Milos Forman en 1997. A partir de 2000, des films grand public lui offrent des rôles, comme celui de Sac d’os dans les deux Charlie et ses drôles de dames, et il obtient le rôle titre de Willard en 2003. Il fait lui aussi partie de casting de La Légende de Beowulf de Robert Zemeckis en 2007, et joue le rôle du terrible Valet de Cœur dans l’adaptation toute personnelle d’Alice au pays des Merveilles de Tim Burton en 2010.

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 09:07

Arkin-Alan.jpg
Alan Arkin
débute sa carrière dans les années 60 et a travaillé notamment avec Audrey Hepburn, Sydney Pollack ou Tim Burton. Mais c’est en 2006 que sa carrière prend un second souffle avec des rôles de patriarches bourrus. Ainsi, il joue dans Little Miss Sunshine, Max la menace, Marley et moi, Sunshine Cleaning ou encore Les Vies privées de Pippa Lee… et il est excellent dans tous ces rôles. On espère que ça va encore durer longtemps !

Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 16:39

Strong-Mark.jpgFranchement, faire un « Dans quoi c’est-y donc que je l’ai vu ? » sur Mark Strong, c’est comme une évidence. Non content d’enchaîner les rôles, le bonhomme change littéralement de tête dans chaque nouveau film. En plus, son nom sonne comme un pseudonyme, et c’est normal : en réalité il s’appelle Marco Giuseppe Salussolia. Voici donc un article pour vous aider à le repérer.

C’est avec son rôle d’homme de main de son copain de rubrique Tom Wilkinson dans RockNRolla qu’on s’est décidés à en parler. Nous l’avions déjà vu dans Sunshine (celui avec Ralph Finnes), It’s All About Love, Oliver Twist (Roman Polanski), Revolver (déjà de Guy Ritchie), Syriana, Sunshine (celui de Danny Boyle), Mensonges d’Etat (Ridley Scott), et il est dans les deux des films les plus attendus de 2010 : Sherlock Holmes (Guy Ritchie, encore), dans le rôle de Lord Blackwood et Robin des Bois (Ridley Scott encore) dans celui de Sir Guy de Gisbourne. Il joue aussi de petits rôles dans Kick-Ass de Matthew Vaughn et dans Les Chemins de la liberté de Peter Weir.

Repost 0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 13:18

Vu en père directif dans L’Amour au temps du choléra, John Leguizamo (né en 1964) mérite bien de figurer dans cette rubrique. Il a travaillé avec certains grands réalisateurs comme Brian De Palma (Outrages, L’Impasse : Benny Blanco from the Bronx, c'est lui), Tony Scott (Revenge, Le Fan), Baz Luhrmann (il est Tybalt dans Romeo + Juliette et Toulouse-Lautrec dans Moulin Rouge), Spike Lee (Summer of Sam) mais il est aussi spécialiste de séries B (Super Mario Bros, Ultime Décision, Spawn). C’est aussi lui qui double le Sid de L’Age de glace en V.O. En 2008 vous avez pu l’apercevoir dans Phénomènes de M. Night Shyamalan ou La Loi et l’ordre aux côtés des deux monstres sacrés que sont De Niro et Pacino. Si sa filmographie est faite de hauts et de bas, Leguizamo est indéniablement une valeur sûre des seconds rôles. Dommage que ses origines colombiennes le limitent souvent au rôle de la minorité hispanique…

Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 10:59

Lui aussi repéré dans Rescue Dawn, Steve Zahn débute sa carrière par un rôle dans Friends : celui du mari homosexuel de Phoebe (saison 2). Il enchaînera avec quelques rôles sur grand écran avec plus ou moins de discernement dans ses choix (USS Alabama, Hors d’atteinte, Vous avez un message, Stuart Little, Sahara, Bandidas…). Il joue aussi dans l’excellent Sunshine Cleaning. Continue comme ça Steve, et on te reverra !

Repost 0