Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 18:35

 Danseurs et toiles
De : Stanley Donen

Avec : Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O'Connor...

L'histoire : Au moment de l'arrivée du parlant, un couple de stars est mis en danger par l'abominable voix de l'actrice...

Mon avis : Réalisé en 1952 par Stanley Donen (Voyage à deux, Charade) et Gene Kelly, Chantons sous la pluie est un film multi-facettes. A la fois film musical (bien sûr, tout le monde connaît la chanson Singin' in the Rain et la performance ultra reprise de Gene Kelly, même lors de la cérémonie des César 2009, c'est dire), comédie romantique, et réflexion sur le cinéma et son industrie. Il faut dire qu'en ce qui nous concerne, on adore quand les histoires se passent à Hollywood, car on a l'impression de voir l'envers du décors, et le film ne manque pas de clins d'œil cinéphiliques, notamment à la carrière de Kelly, comme la scène reprise quasi plan par plan des Trois Mousquetaires en version muette, vraiment amusante. Et, comme le soulignait déjà Boulevard du Crépuscule, la réflexion sur la versatilité du public, premier responsable de la carrière d'un acteur, fait mouche même si elle est beaucoup moins amère que dans le film de Billy Wilder. Et les acteurs ! Les bondissants Kelly et O'Connor nous donnent envie de danser... sauf qu'on est nettement moins doués ! Les décors surréalistes, les costumes pleins de plumes, les couleurs vives, tout est trop et en même temps tellement euphorisant ! Pas besoin de vous faire un dessin : malgré notre dent contre la plupart des comédies musicales, on adore celle-ci.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 10:47

 Têtes à clap !

Avec : Audrey Hepburn, William Holden...

L'histoire : Un scénariste bon vivant et une dactylographe doivent passer 48 heures ensemble afin de rédiger un scénario...

Mon avis : Réalisé en 1964 par Richard Quine, Deux têtes folles est un pétillant hommage au cinéma et à ses scénaristes. Si l'histoire n'est pas révolutionnaire, son traitement débridé donne à voir une étonnante mise en abyme des arcanes de la création. Le réalisateur joue malicieusement  avec les codes du cinéma, en particulier ceux des comédies romantiques : personnages antagonistes joués par des stars, péripéties, une ville romantique - Paris bien sûr ! - happy end attendu... On y retrouve surtout Audrey Hepburn et William Holden après l'épatant Sabrina, très en forme dans les rôles d'ingénue et de gros matou. Deux têtes folles se fend même de caméos amusants : Marlène Dietrich, Tony Curtis ou Mel Ferrer, mari de l'actrice à l'époque. Voilà un film à déguster si votre cerveau a besoin d'un divertissement  diablement efficace et mutin.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 18:24

 Hystérie of violence

Avec : Marlon Brando, Jane Fonda, Robert Redford...

L'histoire : Une petite ville américaine s'émeut lorsqu'elle apprend que l'un de ses anciens habitants s'est échappé de la prison où il purgeait sa peine pour retourner sur les lieux où il a grandi...

Mon avis : Réalisé en 1966, La Poursuite impitoyable est un réquisitoire implacable sur la connerie ordinaire, celle qui pousse de « gentils » citoyens, ou plutôt des citoyens bien ordinaires, à devenir de parfaits crétins à force d'alcool et d'ennui. Sur ce thème, il est d'ailleurs très proche de L'Equipée sauvage tourné 13 ans plus tôt. Le réalisateur Arthur Penn (Bonnie and Clyde) prend son temps pour raconter son histoire, c'est sûr, mais cela permet de parfaitement mettre en place le dernier acte dramatique. Outre la montée en puissance de l'histoire, le casting bénéficie d'acteurs superstars d'où émerge l'incroyable présence du monstre Brando. Dans le rôle du shérif abasourdi par la bêtise ambiante, il fait une composition marquante. Mais le film n'est pas qu'une attaque frontale à la médiocrité (même si ça fait du bien), il confronte également le passage d'une Amérique à une autre, passage qui ne se fait pas sans casse, surtout dans un bled paumé où tout le monde se connaît. Alors si le titre ne rend pas vraiment compte du résultat (ne vous attendez pas à une chasse à l'homme de 2 heures et quelques), laissez-vous tentez par ce solide film plus insolent qu'il n'y paraît.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 18:21

 Déroute en des routes     

De : Stanley Donen

Avec : Audrey Hepburn, Albert Finney...

L'histoire : Un mari et une femme sur le point de divorcer font un ultime voyage qui leur permet de revivre les séjours en France qui ont rythmé leur vie...

Mon avis : Sans doute pas le film le plus connu de Stanley Donen (Chantons sous la pluie, Charade) mais Voyage à deux mérite le détour. Bien qu'abordée par bien des mélos, cette histoire simple sur le fond est ici racontée en différentes vignettes décrivant ce couple à cinq moments de sa vie : la rencontre, les premiers mois de mariage, le voyage avec un couple d'amis et leur insupportable gamine, le presque même voyage avec leur enfant unique et enfin le moment où la séparation est envisagée. Donen a mélangé toute cette chronologie, où seule la garde robe de Audrey Hepburn indique au spectateur quelle époque est abordée, ce qui oblige le spectateur à être plutôt actif dans cette mosaïque où l'ironie et la mélancolie pointent simultanément le bout de leur nez, en fonction de l'agencement des scènes. L'impression n'est pas des plus euphorisante, c'est sûr, mais il est remarquable de voir comment Donen a condensé 10 ans de la vie d'un couple en déroute en 1h45. Et puis, bon, le charme d'Audrey...

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 21:50

  Grandeur et décadence
Avec : William Holden, Gloria Swanson, Eric von Stroheim...

L'histoire : un scénariste dans le besoin croise la route d'une ancienne star du cinéma muet. Celle-ci lui propose de travailler sur le scénario du film qui marquera son grand retour à l'écran...

Mon avis : Réalisé en 1949, le film de Billy Wilder base son intrigue sur un fait réel : la difficile reconversion des acteurs du cinéma muet au moment de l'apparition du parlant. Ce point de départ lui permet de réaliser une implacable mise en abîme qui démontre à la fois son intelligence de la mise en scène (le premier plan, entre autres) et offre l'occasion de découvrir l'envers du décor Hollywoodien puisqu'il promène sa caméra dans le célébrissime studio de la Paramount. Evidemment, le grand plaisir des cinéphiles c'est celui démêler la réalité de la fiction, et notamment de retrouver des visages connus derrière des personnages qui cachent à peine ce qu'ils ont été. Dans ce petit jeu de massacre très acide et lucide, Gloria Swanson est impressionnante en actrice hallucinée. Bref, Boulevard du Crépuscule n'a pas volé son statut de grand classique ! Un indispensable, on vous dit !

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 18:58

 Harry, un ami qui ne veut pas du bien

Avec : Joseph Cotten, Orson Welles...

L'histoire : 1948. Holly Martins, un écrivain américain de seconde zone, se rend à Vienne afin de retrouver son ami Harry Lime. Mais il apprend que ce dernier a trouvé la mort dans un étrange accident de voiture et décide de mener son enquête.

Mon avis : Réalisée dans la Vienne dévastée de l'après-guerre, Le Troisième homme est un film très étrange et fascinant : dans une ambiance expressionniste, noir et blanc oblige, le film de Carol Reed (aidé dans la réalisation par Orson Welles) est une ballade désenchantée où la méfiance et la menace pointent leur nez à chaque coin de rue. Chaque personnage semble cacher et dissimuler des informations, ce qui ne fait que renforcer le climat délétère du film. Certes, le film est assez lent à démarrer, et il faut attendre une bonne heure pour voir apparaître le géant Welles à l'écran. Mais cela vaut la peine ! Et puis, comment oublier les fameuses répliques de son personnage, véritable raclure, sur le bien et le mal que le génial acteur avait écrites lui-même ? Ajoutons également que la célèbre musique de Anton Karas, interprétée à la cithare, a de quoi dérouter d'une part parce que le DVD ne peut rien contre les bandes originales qui ont a bien « mangé » et d'autre part parce que vraiment dissonante par rapport à ce qui se passe à l'écran. Pas grave : Le Troisième homme (Palme d'or à Cannes en 1949) restera bel et bien - et à raison- un classique du septième art par ses cadrages étonnamment obliques, sa lumière contrastée (ah, la mythique poursuite dans les égouts !) et l'interprétation d'un type décidément hors norme.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 17:37

 Faites l'armure pas la guerre !

Avec : Robert Taylor, Ava Gardner, Mel Ferrer...

L'histoire : Avec l'aide des Chevaliers de la Table Ronde, le Roi Arthur règne sur le royaume de Bretagne. Mais son épouse, la reine Guenièvre, aime en secret l'un des chevaliers : Lancelot du Lac...

Mon avis : Premier film en Cinémascope la MGM, Les Chevaliers de la Table ronde (1953) est l'un des films les plus connus de Richard Thorpe et est souvent cité comme l'un des meilleurs films du genre. A raison. Si la reconstitution historique est très hollywoodienne (maquillage pour les dames, musique soulignant qui est gentil et qui est méchant), la réalisation est soignée et ne manque pas de panache. L'intrigue, basée sur la love story contrariée entre Lancelot et Guenièvre, permet de mettre en valeur la dignité de Robert Taylor et la classe d'Ava Gardner. Malgré un petit côté suranné, ce film, véritable ode à la loyauté et à la fidélité, ne sent pas la naphtaline pour autant ! Comme quoi, les nobles sentiments peuvent finalement faire de beaux spectacles...

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 21:11

 Tube de l'épée
Avec : Gene Kelly, Lana Turner, Vincent Price...

L'histoire : D'Artagnan quitte sa Gascogne natale pour se rendre à Paris et y devenir mousquetaire du roi...

Mon avis : Réalisé en 1948 par George Sidney, cette version n'a rien perdu de sa vivacité. Baignant dans un Technicolor chatoyant, ces Mousquetaires là ont bien fière allure, notamment le bondissant Gene Kelly, et bondissant est un euphémisme, vraiment, tant il semble monté sur ressors ! Le tout baigne dans une ambiance rafraîchissante et bon enfant. Cerise sur le gâteau : les combats sont vifs et spectaculaires (c'est facile avec Kelly, mais oui, on peut parler de chorégraphie), et la réalisation réserve quelques plans étonnants pour l'époque, comme ce fracassant passage de D'Artagnan à travers une fenêtre façon Jason Bourne. Voilà un film qui ne fait pas bobo à la tête, mais qui permet sans niaiserie de retrouver un temps son âme de môme. Vivifiant !

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 19:15

 Laura ou l'aura pas ?

Avec : Gene Tierney, Dana Andrews, Vincent Price...

L'histoire : Un cadavre est retrouvé dans l'entrée de l'appartement d'une jeune femme. Un enquêteur va essayer de démêler alibis, mobiles et sentiments pour trouver le coupable.

Mon avis : Œuvre emblématique du film noir, Laura, réalisé en 1944 par Otto Preminger, nous impressionne par l'audace de son intrigue (une femme capable de faire fantasmer les hommes aussi bien vivante que morte !) et de sa technique (le premier plan séquence donne le ton). Ambiance mortifère et sophistiquée donc, mais Laura peut également être vu comme un portrait (assez critique) de la masculinité américaine de l'époque à travers le regard d'un cinéaste européen (Preminger n'arrive aux Etats-Unis qu'en 1934).  Sentiment de supériorité, opportunisme ou désinvolture sont ainsi incarnés par les trois amoureux de la belle. Et puis le charme des faux murs à travers lesquels passe la caméra...

Repost 0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 19:30

 Blonde atomique

Avec : Jayne Mansfield, Tom Ewell...

L'histoire: Un maffieux demande à un impresario de seconde zone de faire de sa plantureuse compagne une star de la chanson...

Mon avis : Ce film de 1956 est sans doute le plus célèbre de Frank Tashlin, ancien cartooniste qui a également travaillé avec Walt Disney. De fait, La Blonde et moi possède quelques gags visuels assez amusants, qui n'auraient pas fait pâle figure dans certains courts métrages de Tex Avery. Bien sûr, le scénario n'est pas des plus étoffés, mais l'on prend un certain plaisir à suivre cette histoire, d'autant plus qu'elle est ponctuée par quelques numéros musicaux avec en vedette quelques pointures du rock'n'roll comme Gene Vincent, Little Richer ou Eddy Cochran. Et puis Jayne Mansfield assure dans le rôle ingrat de la blonde incendiaire qui n'aspire qu'à une gentille vie de famille. Pas vraiment révolutionnaire mais très rafraîchissant.

Repost 0