Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 07:22

l-epouvantail.jpg

 

De : Jerry Schatzberg

Avec : Al Pacino, Gene Hackman…

L’histoire : Max et Lion sont deux vagabonds qui se rencontrent et se lient d'amitié sur la route. Le premier est un ancien détenu qui veut créer une entreprise de lavage de voitures. Le second est un compagnon fidèle et malin qui aime faire rire...

Mon avis : Palme d’or au festival de Cannes en 1973, L’Epouvantail ressemble à une adaptation de Des souris et des hommes par la Nouvelle Vague. Si le résultat s’avère finalement assez inégal, le film de Schatzberg ne laisse pas insensible. D’abord parce que le film est visuellement superbe, et ce grâce à la photographie de Vilmos Zsigmond (Rencontres du 3ème type, Voyage au bout de l’enfer). Ensuite parce que le duo formé par Pacino et Hackman, l’un tout en décontraction sympathique et l’autre en brutalité larvée,  fonctionne parfaitement. Bref, on y croit. Mais le film se révèle à maintes reprises déroutant dans son écriture et dans son rythme (c’est son côté européen). L’Epouvantail est  par moments décousu, comme si les changements de tons avaient été privilégiés par rapport à l’évolution des personnages principaux. On aurait préféré plus de scènes sur les routes plutôt que celles où le duo s’arrête chez une connaissance de Max. Heureusement, le film sait surprendre et possède des scènes assez fortes (Pacino qui appelle la femme qu’il a abandonnée) qui empêchent le film de sombrer dans la chronique sans âme.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 10:21

jardin-finzi-contini.jpeg

 

De : Vittorio de Sica

Avec : Dominique Sanda, Fabio Testi, Helmut Berger...

L’histoire : 1938, à Ferrare (Italie). La famille juive des Finzi-Contini, pilier de l'aristocratie locale, accueille dans leur immense parc des jeunes gens de milieux plus modestes. Giorgio a l'occasion de retrouver son amour de jeunesse, l’insaisissable Micól…

Mon avis : Relecture du paradis perdu façon de Sica, Le jardin des Finzi-Contini est un film délicat sur la naissance du désir, et ses cruelles désillusions. Mais le réalisateur ne tombe pas dans la niaiserie pour autant, puisque la mort ne cesse de rôder dans ces jardins, à l’image du frère de l’héroïne rongé par un mal mystérieux, tandis que l’Italie tout entière est de plus en plus séduite par les idées fascistes. Le Jardin des Finzi-Contini est la radiographie d’un monde en train de disparaître : l’adolescence insouciante et la décomposition d’une société en proie à ses pires démons. Sorti en 1971, le film souffre aujourd’hui d’un esthétisme seventies qui a pris un sérieux coup de vieux (abondance de zooms gratuits) et d’une postsynchronisation assez médiocre. Heureusement, sa sensibilité et la force de son sujet plaident en sa faveur…

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 10:56

Le-voleur-de-bicyclette.jpg

 

De : Vittorio De Sica

Avec : Lamberto Maggiorani, Enzo Staiola...

L’histoire : Chômeur et père de famille, Antonio trouve un emploi de colleur d'affiches dans les faubourgs de Rome, mais il se fait voler sa bicyclette, outil indispensable dans le cadre de son nouveau travail…

Mon avis : Sans aucun doute le film phare du néo-réalisme italien, Le Voleur de bicyclette est une saisissante plongée dans les milieux défavorisés de la Rome d’après-guerre. De Sica se passe de longs discours. Quelques plans suffisent pour montrer toutes les difficultés de ses personnages, à l’image de ce plan étonnant au mont de piété où un employé escalade un mur de draps mis en gage. Tourné en extérieurs et avec des acteurs non-professionnels, le film est un drame poignant et simple, d’où la cruauté n’est pas exempte. Mais le film touche également dans les rapports entre un père et un fils qui vont sans doute mieux se découvrir.

Pour info : le producteur David Selznick proposa de produire le film à condition que De Sica accepte d’offrir le rôle d’Antonio à Cary Grant ! Les plus fins observateurs apercevront peut-être Sergio Leone en séminariste… Le film a obtenu l’Oscar du meilleur film étranger 1949.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 09:58

les-trois-petits-cochons.jpg

De : Burton Gillett

L’histoire : Trois petits cochons se construisent chacun une maison pour se protéger du loup. Mais tous n’y accordent pas le même soin…

Mon avis : Les Trois petits cochons, adapté d’un conte traditionnel européen, est devenu un classique. Même ceux qui ne l’ont jamais vu connaissent la rengaine « Qui craint le grand méchant loup ? ». Ce n’est pas un hasard si ce Silly Symphonie a reçu l’Oscar du meilleur court métrage d’animation en 1933 : l’animation et la musique sont parfaitement sychronisées, avec en plus un jeu sur le bruitage (le loup bruite lui-même son départ pour tromper les cochons) et du « son in » avec le cochon qui répond au loup sur son piano. J’ai aussi apprécié l’humour des portraits de famille avec celui du papa en saucisses et jambon. Ce dessin animé a rencontré tellement de succès qu’il a fait l’objet de deux suites : Le Grand méchant loup et Les Trois petits loups.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 10:31

serpico.jpg

 

 

De : Sidney Lumet

Avec : Al Pacino, Tony Roberts…

L’histoire : Franck Serpico est un jeune policier New-yorkais qui refuse obstinément la corruption de ses pairs. Isolé par ses prises de position, il craint de plus en plus pour sa vie…

Mon avis : Sorti en salles en 1973, Serpico confirme la volonté de Lumet de dénoncer les travers de la société américaine, en l’occurrence ici, la corruption gangrenant la police new-yorkaise dans les années 70. S’appuyant sur la véridique histoire de Frank Serpico, il livre un polar réaliste et crédible. Assez étonnamment, il donne à son film un petit côté chemin de croix, appuyé par l’aspect sacrificiel de la mission de son héros et surtout par le look christique de Pacino (cheveux longs et barbe). Bien que le film soit édifiant, il reste tout de même assez bavard et s’étire un peu trop en longueur (la première partie notamment, avec les ramifications de la corruption). Malgré ce petit bémol, Serpico mérite le coup d’œil et confirme le prodigieux talent de Al Pacino qui crève véritablement l’écran en flic hippie et intègre jusqu’à l’obsession.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 09:19

Blade-Runner.jpg

 

De : Ridley Scott

Avec : Harrison Ford, Sean Young, Rutger Hauer…

L’histoire : En 2019, les réplicants, des androïdes utilisés par les humains pour accomplir les travaux ingrats, se sont révoltés. Ils sont désormais interdits sur Terre et un service de police particulier, les Blade Runner, a pour tâche de les éliminer. Deckard, l’un d’entre eux, a pour mission de retrouver des fugitifs qui se cachent à Los Angeles…

Mon avis : Réalisé en 1982 et considéré comme un film culte, Blade Runner ne nous a pas emportés comme nous l’aurions souhaité. Bien sûr, le film de Ridley Scott est de ceux qui prennent une toute autre envergure dans une salle de cinéma. Néanmoins, cela est-il suffisant pour masquer ses lacunes ? Le scénario, d’abord. Pourquoi ce refus d’insuffler à ses personnages une once de psychologie ? (Ni Deckard ni l’androïde Rachel ne se posent trop de questions sur les sentiments naissants entre eux. Et puis qui donc est Gaff, et à quoi sert-il ?) Cela aurait permis de mieux expliciter les motivations du personnage principal par exemple. Surtout, le film pâtit d’une musique signée Vangelis (en très petite forme, notamment dans les scènes de séduction), tellement ringarde qu’elle fait sourire. Heureusement, l’ambiance générale (froide, pluvieuse et oppressante) et les décors réalistes (tantôt désertés, tantôt bondés) offrent à Blade Runner ses meilleurs moments. Mais le rythme est si languissant, que finalement, on est surpris de constater qu’il ne s’y passe pas grand chose. Un film qu’il est intéressant malgré tout de « visiter » tant il a influencé des générations de réalisateurs qui l’ont d’ailleurs assez honteusement copié…

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 10:42

au-pays-des-etoiles.jpg

De : Graham Heid

L’histoire : Trois petits garçons voguent dans les cieux…

Mon avis : Adaptation d’un poème d’Eugène Field, ce Silly Symphonie fait penser par bien des côtés à Peter Pan (tant formellement que sur le fond). Dans le monde poétique des rêves, nous nous retrouvons à voguer parmi dans les cieux (très belle utilisation de la caméra multiplan), accompagnés par de très jolis poissons en étoile, sur l’air de A vous dirais-je maman.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 10:32

Roi-midas-copie-1.jpg

De : Walt Disney

L’histoire : Le Roi Midas ne pense qu’à l’argent et souhaite acquérir le « touché d’or ». Le bien nommé elfe Goldie lui propose alors un marché…

Mon avis : Si la première scène du Roi Midas fait indéniablement penser à celle de Robin des Bois dans laquelle le Prince Jean compte son or, il ne ressemble à aucun autre film des Studios Disney que j’ai eu l’occasion de voir. Un héros mythologique amusant et vénal, qui se rend vite compte de la bêtise qu’il a faite en formulant son souhait… et supplie qu’on le lui retire pour enfin pouvoir manger. Si la leçon du mythe est clairement en faveur du partage, celle du court métrage pourrait aussi bien être « rien ne vaut un bon hamburger. »

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 10:25

la-souris-volante.jpg

De : David Hand

L’histoire : Un petit souriceau rêve de voler comme les oiseaux…

Mon avis : La morale de cette Silly Symphonie est une fois de plus extrêmement disneyenne. En courant après son rêve, la petite souris va se couper de sa famille et finir par réaliser que pour être heureux il suffit de rester soi-même et de s’accepter comme on est. On notera au passage des animaux habillés comme dans un conte de Beatrix Potter et l’apparition d’une ancêtre de la Fée Bleue de Pinocchio.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 07:07

pour-une-poignee-de-dollars.jpg

 

De : Sergio Leone

Avec : Clint Eastwood, Gian Maria Volonte…

L’histoire : Deux bandes rivales se disputent la domination de la ville de San Miguel, au sud de la frontière américano-mexicaine. Un étranger, vêtu d'un poncho, arrive dans cette petite ville et s'immisce entre les deux bandes…

Mon avis : Réalisé en 1964, Pour une poignée de dollars est le premier western de Sergio Leone. On y trouve d’ailleurs tous les particularités d’un style devenu inimitable : gros plans pendant les duels, étirement du temps, importance de la musique (Morricone apparaît au générique sous le pseudonyme de Dan Savio !), humour sarcastique, dénonciation de la brutalité des hommes sans foi ni loi. Clint y impose déjà avec charisme sa figure d’Homme sans Nom, subtil mélange de cynisme (il vend ses compétences de fine gâchette selon la tournure du vent) et de justice (sa défense d’un enfant nommé Jésus !). Bref, Pour une poignée de dollars est la première pierre d’un mythe cinématographique. Qu’est-ce que ce cinéma-là nous manque !

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article