Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 18:31

allemagne année zéro 

De : Roberto Rossellini

Avec : Edmund Moeschke, Ingetraud Hinze...

L’histoire : Berlin au lendemain de la guerre. Une famille se débat avec les difficultés de la vie : le père malade est soigné par sa fille, le fils aîné, un ancien SS récemment démobilisé, n'ose pas se présenter aux autorités d'occupation et vit caché. Edmund, le fils cadet âgé de douze ans, essaie de faire vivre sa famille à l'aide de petits trafics…
Mon avis : Réalisé  en 1947 dans le quartier français et dévasté de Berlin, Allemagne année zéro clôt la trilogie de Rossellini sur la Seconde Guerre Mondiale, après Rome ville ouverte et Paisà. La légende raconte que c’est Marlène Dietrich en personne, qui aurait alerté Rossellini des difficiles conditions de vie de ses compatriotes. C’est comme cela qu’il faut regarder ce film : comme un témoignage direct du traumatisme du peuple allemand au lendemain de la guerre. Pas de politique ni de misérabilisme dans Allemagne année zéro. Pour Rossellini, les allemands sont un peuple comme les autres. Dans ce qu’il a de meilleur et de pire (l'instituteur malsain qui explique à Edmund qu'il faut éliminer les faibles pour sauver les forts). Allemagne année zéro est un film sur la corruption rampante des idéologies (« Il faut connaître les choses en dehors de toute idéologie » dixit le réalisateur) qui entraînent dans leurs filets trop de victimes innocentes comme le jeune Edmund. Trop innocent pour tout comprendre, et pourtant coupable d'un acte terrible, ce dernier est poussé à se sacrifier. Certains trouveront le symbolisme un peu grossier mais peu importe : difficile de rester de marbre devant ces plans où l’on voit Edmund déambuler sans but dans sa ville détruite. La fin du film, elle, reste inoubliable.

Partager cet article

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article

commentaires