Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 17:09

the-master.png

 Secte-symbol

De : Paul Thomas Anderson

Avec : Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman, Amy Adams…

L’histoire : Vétéran, Freddie revient en Californie après s’être battu dans le Pacifique. Alcoolique, il distille sa propre gnôle et contient difficilement la violence qu’il a en lui… Quand Freddie rencontre Lancaster Dodd, « le Maître », charismatique meneur d’un mouvement nommé La Cause, il tombe rapidement sous sa coupe...

Mon avis : Sixième film de P.T Anderson ( Boogie Nights, Magnolia, There will be blood), The Master confirme le talent et l’ambition de son réalisateur. L’histoire qu’il nous propose est une saisissante et hypnotique plongée dans la psyché d’un homme brisé tombant dans les mains d’un gourou aussi magnétique que roublard. Si les images impressionnent par leur sens du cadre et la beauté de leur lumière (The Master a été tournée en 65 mm), le film permet aux deux acteurs principaux de livrer des performances de très haute volée. Cette alchimie explose notamment dans les scènes de face à face, dans lesquelles le réalisateur crée un climat de tension qui laisse pantois. Un regret : cette obsession sur le sexe, qui donne par moments au film un petit côté « choquer le bourgeois » pas vraiment indispensable. Moins film à charge anti-scientologie qu’il n’y paraît (Dodd-Hubbard s’en sort plutôt bien), The Master peut surtout se voir comme un autoportrait caché d’un cinéaste passionné dont le travail sur le plateau doit sans cesse osciller entre contrôle absolu (Dodd, le manipulateur) et instinct (Freddie, la bombe prête à exploser). Mais tout film traitant de la manipulation ne renvoie-t-il pas immanquablement au 7ème art ? Gourou-réalisateur et adeptes-spectateurs sont alors renvoyés au même schéma : pour que ça marche, chacun doit y croire…

Partager cet article

Repost 0

commentaires