Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 16:00
Interstellar

De : Christopher Nolan

Avec : Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain…

L’histoire : La planète Terre se meurt par trop de pollution et de gaspillage des ressources naturelles. Cooper, un ancien de la NASA, rejoint une équipe de savants sur le point de partir dans l’espace. Leur objectif : trouver une nouvelle planète, susceptible d'accueillir les humains…

Mon avis : Neuvième long métrage de Christopher Nolan (The Dark Knight, Inception), Interstellar est un spectacle total, aussi ambitieux dans sa forme que dans le fond. Car Nolan n’est pas qu’un réalisateur de films spectaculaires : c’est un auteur et cela fait toute la différence. Voici donc une œuvre épique (le film dure 2h50 !) et métaphysique, voire physique tout court. Car si Nolan souhaite plus que tout clouer le spectateur à son siège, il ne s’interdit pas d’émouvoir. Et de mêler l’infiniment grand (l’univers et ses mystères) à des histoires disons « personnelles » (l’amour d’un père pour sa fille) avec un brio qui laisse pantois. Qui plus est, sa mise en scène bénéficie d’un excellent casting, dont Matthew McConaughey en grande forme. Pour emballer tout cela, les images sont portées par la bande son d’un Hans Zimmer que l’on sent désireux de fouler d’autres territoires que d’habitude (le musicien sort les grandes orgues !) sans pour autant perdre de son efficacité. Montagnes russes émotionnelles, Interstellar est sans conteste l’un des grands films de l’année !

Partager cet article

23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 14:14
Gone Girl

De : David Fincher

Avec : Ben Affleck, Rosamund Pike...

L’histoire : A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

Mon avis : Complexe et retors, Gone Girl est un film dont l’étrangeté est pleinement assumée par son réalisateur. Pour faire court, c’est un peu comme si Mulholland Drive rencontrait Les Noces Rebelles. En effet, derrière le thriller glaçant (suspense autour de la mystérieuse disparition d’une jeune femme), se cache une étude de mœurs assez féroce et le portrait d’un couple où les faux-semblants auront raison de la passion. Entre ambiance délétère et rebondissements scénaristiques, le brio du réalisateur s’impose sans forcer. Plus ambitieux que The Social Network (bien, mais carrément surestimé), Fincher plonge le spectateur dans un drame conjugal qui ne cesse de multiplier les pistes narratives (le film dure 2h30 tout de même) et autres lectures à tiroirs. Si certaines ne sont pas des plus révolutionnaires (la critique des médias hystériques), l’aspect « petit traité de manipulation à l’usage de tous » (définition classique du cinéma, en quelque sorte) emporte le morceau. Les deux interprètes principaux servent brillamment cette histoire vénéneuse : Ben Affleck (pas si inexpressif !) se sort très bien d’un rôle assez ingrat et Rosamund Pike surprend en épouse frustrée. Bref, cette Gone Girl a vraiment de la gueule…

Partager cet article

12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 14:15
Un homme très recherché

De : Anton Corbijn

Avec : Philip Seymour Hoffman, Rachel McAdams, Willem Dafoe…

L’histoire : Lorsqu’un immigré d’origine russo-tchétchène, ayant subi de terribles sévices, débarque dans la communauté musulmane de Hambourg pour récupérer la fortune mal acquise de son père, les services secrets allemands et américains sont en alerte. Une course contre la montre s’engage alors pour identifier cet homme très recherché : s’agit-il d’une victime ou d’un extrémiste aux intentions destructrices ?

Mon avis : Loin du glamour des James Bond et des aventures spectaculaires de la saga Jason Bourne, Anton Corbijn (Control) démontre avec cet Homme très recherché combien au 21ème siècle le métier d’espion est un job de chien. Dans une atmosphère interlope et mortifère (Hambourg, filmée comme une ville fantôme, n’apparaît guère ciné-génique), cet étrange film distille une vraie mélancolie : ici, l’intrigue (pas inintelligible pour une fois !) n’est pas le cœur du film. Ce sont plutôt les questions morales (« pourquoi faisons-nous ça ? ») qui emportent le morceau avec des personnages accablés par le destin (dont trois d’entre eux doivent assumer des « dettes » familiales) et plus curieusement par des forces invisibles (politiques ou économiques pour les uns, religieuses pour les autres) qui semblent les manœuvrer malgré eux. Surtout, le film est hanté par la présence de Philip Seymour Hoffman dans son dernier grand rôle, encore une fois impressionnant en espion à bout de souffle (dans tous les sens du terme). Le dernier plan du film, terrible et prémonitoire, est de fait inoubliable.

Partager cet article

3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 14:42
Magic in the Moonlight

De : Woody Allen

Avec : Colin Firth, Emma Stone...

L’histoire : Fin des années 20, dans le sud de la France. Le prestidigitateur Stanley Crawford se laisse convaincre par un ami de démasquer Sophie Baker, une jeune et ravissante médium…

Mon avis : Après le sombre mais réussi Blue Jasmine, Woody Allen change de braquets et livre une comédie élégante (avec un petit côté Scott Fitzgerald dans les décors et les costumes) et romantique. Sur un ton presque badin, le new-yorkais propose une réflexion amusante sur le besoin de l’homme de se bercer d’illusions et de croyances. Il y ajoute même le sentiment amoureux ! L’amour n’est-il pas une forme de magie ? Par ailleurs, Allen en profite pour livrer sa vision du métier de metteur en scène. Magnifiquement éclairé par Darius Khondji (Minuit à Paris ; The Immigrant), Magic in the Moonlight permet à la pétillante Emma Stone de faire une belle entrée dans la longue liste des héroïnes alleniennes. Bref, le Woody de l’année est une bonne cuvée !

Partager cet article

30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 14:34
Divergente

De : Neil Burger

Avec : Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet…

L’histoire : Beatrice vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant : elle est une « divergente »…

Mon avis : Produite par Summit Entertainment (Twilight), cette adaptation de la saga « dystopique » de Veronica Roth est une bonne surprise. Certes, Divergente est un divertissement calibré pour les ados (et les jeunes adultes, comme on dit dans le milieu de l’édition) mais l’ensemble se révèle plutôt efficace. La mise en scène dynamique de Neil Burger (L’Illusionniste, Limitless) y est pour beaucoup mais c’est surtout la présence de Shailene Woodley qui apporte son sel à cette histoire d’émancipation. La jeune actrice est visiblement si douée qu’elle en éclipse tous ses partenaires… Par ailleurs, la description du monde post-apocalyptique diffère suffisamment de ce que ce genre de film (Hunger Games [très réussi], Les Âmes vagabondes [raté]) propose pour éveiller l’intérêt. Et les bastons entre jeunes très crédibles. Seule faute de goût et pas des moindres : une musique additionnelle omniprésente et hors propos. Bref, voilà une franchise qui débute plutôt bien…

Partager cet article

20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 14:54
L.A Confidential

De : Curtis Hanson

Avec : Russel Crowe, Kevin Spacey, Guy Pearce, Kim Basinger…

L’histoire : Los Angeles, années 1950. Alors que la ville est sujette à une vague de règlements de comptes après la chute du caïd Mickey Cohen, la police criminelle du LAPD se mobilise tout entière sur l'affaire de « L'Oiseau de nuit », un massacre au cours duquel est tombé un ancien flic. Trois inspecteurs aux styles radicalement différents vont être amenés à coopérer pour découvrir les coupables…

Mon avis : Sorti dans les salles françaises en 1997, L.A Confidential a depuis gagné ses galons de classique du film noir. A raison puisque le film, adapté du roman homonyme du déjanté James Ellroy, additionne les qualités : un scénario complexe mais pas incompréhensible (signé Brian Helgeland [scénariste de Chevalier et de Mystic River] et Curtis Hanson), une reconstitution visuellement superbe mais surtout crédible, casting béton (rempli de « où c’est-y-donc que je l’ai vu » dont James Cromwell) et surtout une mise en scène élégante et très efficace. On remercie par ailleurs Hanson de n’en avoir pas trop rajouté dans ce qu’il fallait montrer des turpitudes tant hollywoodiennes que policières. Plus qu’un grand film noir, L.A Confidential est un excellent film tout court.

Partager cet article

14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 14:51
Citation de Tom Hanks

« Franchement, tous les réalisateurs devraient jouer dans un film et tous les acteurs devraient en réaliser un, parce qu’alors vous découvrez ces pressions qui sont au-delà de votre contrôle et vous apprenez comment en tant qu’acteur, vous pouvez aider le réalisateur et, en tant que réalisateur, comment vous vous pouvez aider l’acteur. »

Studio Ciné Live n°54, novembre 2013

Partager cet article

Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 14:48
Capitaine Philips

De : Paul Greengrass

Avec : Tom Hanks, Barkhad Abdi, Catherine Keener...

L’histoire : Capitaine Phillips retrace l’histoire vraie de la prise d’otages du navire de marine marchande américain Maersk Alabama, menée en 2009 par des pirates somaliens.

Mon avis : Ce thriller maritime réalisé par Paul Greengrass a d’abord le grand mérite de ne pas verser dans le manichéisme primaire. Haletant et tendu, ce huis-clos hyper réaliste prend véritablement aux tripes. Si la patte du réalisateur est reconnaissable entre mille, il a surtout eu la bonne idée de calmer l’hystérie stylistique qui avait parasité Green Zone, presque irregardable. Immédiatement sympathique pour le spectateur, Tom Hanks (imbattable dans le rôle de Mister Good Guy) est une nouvelle fois impeccable de sobriété. Dans le rôle du capitaine des pirates, Barkhad Abdi se montre tout autant convaincant. On saluera enfin l’audace technique de ce projet qui plonge plus d’une heure durant le spectateur dans un canot de sauvetage ! Du grand spectacle très recommandable.

Partager cet article

8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 14:45
Dark Shadows

De : Tim Burton

Avec : Johhny Depp, Michel Pfeiffer, Eva Green, Helena Bonham-Carter…

L’histoire : En 1752, Barnabas Collins, fils de bourgeois émigrés ayant fait fortune aux Etats-Unis, est transformé en vampire par la servante (et sorcière) Angélique que le jeune homme n’aime pas. Enfermé dans un cercueil, Barnabas est « libéré » par erreur en 1972…

Mon avis : Quinzième film de Tim Burton, Dark Shadows est sans doute l’œuvre la moins enthousiasmante de son auteur. S’il se regarde sans déplaisir mais surtout sans réelle passion, cet hommage aux films muets fantastiques (Depp semble tout droit sorti de Nosferatu le vampire de Murnau) manque singulièrement de folie : tout semble constamment bridé. Un comble pour un film signé Burton ! Le scénario est assez paresseux, les rares gags tombent à plat et le rythme des plus inégal. Plus triste encore, une distribution de première classe mais sous exploitée (Johnny Lee Miller, un petit tour et puis s’en va). Une vraie déception, donc.

Partager cet article

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 14:39
Tel père, tel fils

De : Hirokazu Kore-Eda

Avec : Masaharu Fukuyama, Machiko Ono, Yoko Maki...

L’histoire : Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…

Mon avis : Récompensée par le Prix du Jury à Cannes en 2013, cette chronique familiale signée Hirokazu Kore-Eda n’aurait pas volé la Palme d’Or ! Délicat du début à la fin tant, dans l’interprétation (très retenue) que dans la mise en scène (cadrage et travellings très discrets témoignent d’une belle maîtrise formelle), Tel père, tel fils développe la thématique de la parentalité autour de deux questions : Qu’est-ce qu’être parent ? Les liens du sang sont-ils si importants pour construire une famille ? En tout cas, le réalisateur se garde bien de chausser de gros sabots pour y répondre. Sans sentimentalisme mais avec beaucoup de sensibilité, Tel père, tel fils est une œuvre aboutie, épurée qui touche au cœur. Grand film !

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog