Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 20:44

l-elite-de-brooklyn.jpg

 Avec Fuqua, ça va chier !

De : Antoine Fuqua

Avec : Ethan Hawke, Richard Gere, Don Cheadle…

L’histoire : Portrait croisé de trois policiers du 65ème district, l’un des quartiers les plus dangereux de Brooklyn…

Mon avis : Réalisé neuf ans après le remarqué et très haletant Training Day, le nouveau polar de Antoine Fuqua plonge le spectateur dans un monde âpre et sombre, où trois policiers vont devoir faire face à leurs démons. Entre sens du devoir, corruption et trahison, les trois personnages vont se retrouver à un carrefour de leurs vies. Autant le dire tout de suite, L’Elite de Brooklyn sera l’un des grands polars de l’année 2010 : son réalisme nerveux et son casting sans faille (Hawke et Cheadle sont très bons, et Gere surprend dans un rôle inhabituel) démontrent tout le talent de ce réalisateur, aux productions parfois inégales. Autre bon point : le scénario met autant en valeur l’action que la psychologie des personnages. Et il est extrêmement agréable de voir un film de genre vous prendre aux tripes et ne pas vous lâcher  pendant près de deux heures, qui passent très vite, cela va sans dire. D’une efficacité redoutable, L’élite de Brooklyn est à ne pas rater pour tous les amateurs de polars urbains et nerveux.

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 14:39

Iron-Man-2.jpg

 Fer à dessouder

De : Jon Favreau

Avec : Robert Downey Jr, Mickey Rourke, Sam Rockwell

L’histoire : Alors que Tony Stark connaît des démêlés judiciaires avec le gouvernement américain, un savant russe prépare sa vengeance contre le héros national…

Mon avis : Après un premier volet sympathique, le héros milliardaire et jet setter Tony Stark nous revient avec un melon énorme et une mégalomanie presque sympathique. Le ton est donné dès le début du film : plus de moyens financiers donc plus de spectacle. L’équation est parfois casse gueule mais Jon Favreau (le Pete catcheur amoureux de Monica dans Friends, qui s’est également réservé un rôle où il peut balancer quelques bourre-pifs) gagne son pari. Iron Man 2 est une suite réussie, qui non contente de reposer sur de bons effets spéciaux, bénéficie vraiment d’un casting hétéroclite et d’un second degré salutaire. On ressent dans ce film moins bourrin qu’il n’en a l’air, l’envie louable de distraire les spectateurs et de ne pas se prendre au sérieux. Et comme la bande-son est également très appréciable (AC/DC, The Clash…), voilà un produit idéal pour se changer les idées un dimanche pluvieux. Bien sûr, si vous n’aimez ni l’action ni les comics américains, passez votre chemin…

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 19:24

sexe-intentions.jpg

 

De : Roger Kumble

Avec : Ryan Philippe, Sarah Michelle Gellar, Reese Witherspoon…

L’histoire : (Très) Libre adaptation des Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos transposées à New York au 20ème siècle.

Mon avis : Ce n’est rien de dire que cette adaptation est différente de celle de Stephen Frears avec Glenn Close et John Malkovich. Ici Merteuil et Valmont ont une vingtaine d’années et leurs parents s’étant mariés, ces deux cyniques sont demi-frère et sœur (sang différent, l’honneur est sauf). Leur situation est donc d’autant plus malsaine que la tension sexuelle entre les deux personnages principaux est omniprésente. Sur fond de manipulations et de coucheries, cette jeunesse dorée américaine, obnubilée par sa réputation, n’est pas belle à voir. Pourtant, malgré un titre racoleur (difficile de faire plus niais) et des idées tordues (déjà présentes dans l’œuvre originale), le film est assez romantique (si si), parfois jubilatoire et, malgré quelques lourdeurs, évite le voyeurisme. Mention spéciale pour la BO, tout à fait appropriée et ultra soignée. Mais on ne saurait que trop recommander de lire l’excellente œuvre originale !

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 11:17

Rachel-se-marie.jpg

 Un os dans la noce

De : Jonathan Demme

Avec : Anne Hataway, Rosemarie DeWitt, Bill Irwin…

L’histoire : Kym sort de cure de désintoxication à l’occasion du mariage de sa sœur. Sur fond de drame familial et de non-dits, l’ambiance des derniers préparatifs est lourde…

Mon avis : Film-dogme dans la lignée de Festen (pour le côté drame familial et le cadrage instable), Rachel se marie laisse une impression assez étrange. Pas mitigé, juste étrange. Commençons par les points positifs : comme de plus en plus dans les films indépendants américains, les personnages sont suffisamment fouillés et complexes (au scénario, Jenny Lumet, qui a aussi participé à celui de Remember Me) pour que notre cœur de spectateur balance dans les arguments de ce règlement de comptes douloureux. Dans le rôle de la sœur alcoolique et instable, Anne Hathaway montre ici l’étendue de ses talents de comédienne, bien loin des comédies romantiques type Valentine’s Day ou de son rôle de poupée inexpressive d’Alice au Pays des Merveilles. Nous avons donc été sensibles à ces personnes incomprises et malmenées par la vie, d’autant plus que la mise en scène, réaliste et en parfaite adéquation avec le fond, ne nous plonge pas dans d’interminables crises d’hystérie. Néanmoins, le film n’est pas sans scories : quelques longueurs (les scènes de danse, notamment), une musique live jouée par les invités qui finit par prendre la tête, et surtout une caméra portée omniprésente, qui accentue certes le côté « prise sur le vif », mais qui finit par créer une certaine distance entre le spectateur et les personnages. Malgré ces réserves, le film mérite d’être vu.

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 15:26

Pour-un-garcon.jpg

 Chercher le garçon

De : Chris et Paul Weitz

Avec : Hugh Grant, Nicolas Hoult, Toni Colette, Rachel Weisz…

L’histoire : Will, trentenaire rentier, vit comme un ado au rythme de ses envies. Marcus, 12 ans, vit seul avec sa mère dépressive. Contre toute attente, leurs chemins vont se croiser…

Mon avis : Adaptation du livre éponyme de Nick Hornby, Pour un garçon est une vraie réussite dans le genre comédie romantique, comme les Anglais savent si bien les faire. Sauf que là des Américains sont aux commandes. Franchement, le casting est parfait (mention spéciale pour Toni Collette en mère hippie) et les situations vraiment drôles… la plupart du temps. Car loin de se contenter de nous faire rire, Pour un garçon n’est pas avare de passages tristes, émouvants ou même gênants (mais sans être graveleux) et donne ainsi vie à des personnages plus complexes qu’il n’y paraît au premier abord : que ce soit le séducteur glandeur (Hugh Grant, qui opérait là un joli retour en force, dans un rôle de trentenaire immature et cynique à souhait, annonçant le chanteur loser du Come Back) ou dans l’ado étrange (Nicolas Hoult, dans son premier rôle au cinéma et qui a fait bien du chemin depuis, notamment dans la série Skins). Après un film vraiment potache, les frères Weitz (Amercian  Pie, c’est eux) surprennent par le subtil équilibre entre humour et drame. Bref, Pour un garçon est un très agréable moment de cinoche.

Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 21:42

very-bad-trip.jpg

 Las Vegas Paranos

De : Todd Philipps

Avec : Bardley Cooper, Ed Helms, Zach Galifianakis...

L’histoire: Après un enterrement de vie de garçon très arrosé, les trois amis du fiancé se rendent compte que ce dernier à disparu…

Mon avis : Succès surprise au box office US et français en 2009, Very Bad Trip fait partie de ces films où l’humour régressif est le moteur comique. Le fait d’avoir affaire à des personnages d’âge adulte a sans doute contribué à l’accueil large, bien plus qu’une énième potacherie à la mode d’adolescents boutonneux. Il est vrai que certaines situations sont assez amusantes (l’épisode du tigre) mais ce n’est pas non plus la grosse poilade annoncée par les critiques de l’époque. Les comédiens sont plutôt bons dans cet exercice de style périlleux (Zach Galifianakis, aperçu en employé pétant un câble suite à son licenciement dans In the Air est sans doute celui qui s’en tire le mieux) et la réalisation est soignée. Le film n’est pas exempte de qualités, donc. Mais pour nous, ce n’est pas vraiment le film culte annoncé, mais tout de même une œuvre divertissante. Dernière chose : c’est le générique de fin qui explique (presque) tout…

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 17:31

green-zone.jpg

 Arme de destruction active

De : Paul Greengrass

Avec : Matt Damon, Brendan Gleeson, Jason Isaacs

L’histoire : Pendant l’occupation américaine à Bagdad, le commandant Miller a pour mission de trouver les armes de destruction massives stockées par l’armée de Saddam Hussein. Mais d’un site à un autre, Miller réalise qu’il n’y a peut-être pas d’armes du tout…

Mon avis : Attention film explosif ! Moins par le fond (des armes de destruction massive, il n’y en a jamais eu, on le sait depuis belle lurette) que par sa forme. Green Zone est en effet une sorte de grand-huit cinématographique, où le réalisateur et son équipe technique vous donneront l’impression d’avoir ingurgité cent cinquante cafés à la suite. Cette façon de filmer caméra à l’épaule, au plus près de l’action, avait fait les beaux jours des deux derniers épisodes de l’impeccable série des Jason Bourne. Elle est ici poussée à son paroxysme (c’est assez logique) mais rend parfois la lisibilité de certaines scènes difficiles, surtout si l’on voit le film en VO. Mieux vaut donc ne pas avoir mangé trop copieusement avant de pénétrer dans la salle : ça fait mal aux yeux, et au cœur ! Mais une fois que vos petits yeux se seront faits à cette frénésie, impossible de ne pas être pris au jeu de cette histoire de manipulation, où se croisent petits et grands idéaux. Surtout, Matt Damon confirme son statut de star solide dans un rôle de soldat idéaliste. Et on espère vraiment une reformation rapide du duo Greengrass-Damon… Reviens Jason, reviens !

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 09:11

l-homme-des-hautes-pleines.jpg

 

De : Clint Eastwood

Avec : Clint Eastwood, Billy Curtis, Geoffrey Lewis...

L’histoire : Dans l’ouest américain, un mystérieux cavalier débarque dans la petite ville de Lago. Au départ très mal vu par la communauté locale, il va très vite se rendre indispensable. Mais dans quel but ?

Mon avis : Second film rélaisé par le grand Clint, L’homme des hautes pleines est un bien curieux western. Ce film baigne dans une ambiance lourde, où les frontières entre le bien et le mal sont plus que floues. Sans être un film mystique ou religieux, L’homme des hautes pleines fait vivre un véritable enfer, au sens propre comme au figuré (cette ville que les habitants doivent repeindre en rouge), à ces habitants trop tranquilles pour ne pas être suspects. Quant à la scène de lynchage à coups de fouets, scène que n’aurait pas renié Ponce Pilate, elle plonge définitivement le film dans une critique acerbe de la majorité silencieuse. L’ambiance étrange frôle par moments le fantastique, aidé en cela par une musique limite psychédélique. Dans le rôle du taciturne cow-boy, Eastwood est évidemment très à l’aise, mais c’est surtout son immersion dans un décor étonnant qui font de ce film déroutant une vraie curiosité, d’autant plus qu’il nous laisse avec beaucoup de questions (les habitants ne sont-ils pas volontaires dans la servilité ? Pourquoi leurs motivations changent-elles si souvent ?). A noter pour les fans de séries, deux visages connus : celui de Richard Bull, le Mr Olson de La Petite maison dans la prairie, et celui de John Hillerman l’inénarrable Higgins de Magnum, avec Tom Selleck…

Repost 0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 17:39

arizona-junior.jpg

 Pire et culture

De : Joel Coen

Avec : Nicolas Cage, Holly Hunter...

L’histoire : Hi est un minable braqueur de supermarché. Lors d’une arrestation, il tombe raide dingue de Ed, une charmante femme flic. Ils se marient très vite, et veulent des enfants. Mais Ed est stérile. Une solution s’impose pour eux : pourquoi ne pas voler un bébé au couple Arizona, heureux parents de quintuplés ?

Mon avis : Comédie absolument barée, Arizona Junior est une vraie curiosité dans la filmographie des Coen. Si ces derniers ont toujours été fascinés par la bêtise humaine, leur deuxième film est un feu d’artifice de personnages et de situations improbables. On le sent, les deux lascars se sont bien amusés. S’appuyant sur rythme effreiné et un enchaînement de situations déjantées, on aura rarement connu les deux frangins aussi décomplexés dans leur références : Arizona Junior tient autant de la démesure du cartoon que de l’hystérie des films d’horreur. Sur un sujet qui aurait pu verser dans le drame le plus noir (le vol d’enfants), les Coen ont préféré se payer de vraies tranches de rire (mention spéciale à ce motard sorti tout droit de l’enfer), avec des acteurs excellents prêts à jouer le jeu (on remarquera avec ce film les prémices de l’interminable suicide capillaire de Nicolas Cage). A des années lumières du très décevant Burn after reading (il a fait rire qui, ce film ?), Arizona Junior (sans être non plus un sommet de délicatesse, hein !) est un vrai plaisir coupable…

Repost 0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 20:03

adele-blanc-sec.jpg

 Adèle et la bête

De : Luc Besson

Avec : Louise Bourgoin, Matthieu Amalric, Jean-Paul Rouve…

L’histoire : 1912 : Adèle Blanc-Sec, journaliste intrépide se lance sur les traces d’un ptérodactyle qui sème la terreur dans la capitale…

Mon avis : Fan de la BD de Tardi, je ne voyais qu’un seul metteur en scène susceptible de porter à l’écran les aventures la frondeuse héroïne : Jean-Pierre Jeunet. Mais ce dernier, approché un temps par Besson, a décliné l’offre. Dommage ! Néanmoins, ce nouveau Besson témoigne d’un plaisir de filmer retrouvé (avec en prime, quelques clins d’œil à Spielberg ou Lang) chez le nabab français, et cela donne de très belles scènes de mise en scène (le réalisateur semble avoir pris un soin particulier à s’amuser des raccords images). Et puis il faut le dire, décors (belle reconstitution du Paris du début du 20ème siècle), trucages (les momies sont très réussies) et casting de seconds rôles (Amalric est, dans une scène trop courte, hallucinant) conformes au dessin de Tardi, sont au top. Mais le rythme faiblit un peu dans le dernier tiers du film et surtout Louise Bourgoin ne fait pas d’étincelles : gouailleuse, d’accord, mais son registre se borne à lancer ses répliques à la vitesses d’une mitraillette, ce qui devient assez lassant (sa voix aiguë n’arrangeant rien). Bref, une actrice plus expérimentée comme Audrey Tautou aurait fait des merveilles dans un tel rôle. Le tout donne un film divertissant (croisement improbable entre Indiana Jones et Tintin), amusant par moment (Besson le scénariste ne s’est heureusement pas risqué à un humour à la Taxi) et vraiment soigné. Pas si mal !

Repost 0