Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 14:39
Tel père, tel fils

De : Hirokazu Kore-Eda

Avec : Masaharu Fukuyama, Machiko Ono, Yoko Maki...

L’histoire : Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…

Mon avis : Récompensée par le Prix du Jury à Cannes en 2013, cette chronique familiale signée Hirokazu Kore-Eda n’aurait pas volé la Palme d’Or ! Délicat du début à la fin tant, dans l’interprétation (très retenue) que dans la mise en scène (cadrage et travellings très discrets témoignent d’une belle maîtrise formelle), Tel père, tel fils développe la thématique de la parentalité autour de deux questions : Qu’est-ce qu’être parent ? Les liens du sang sont-ils si importants pour construire une famille ? En tout cas, le réalisateur se garde bien de chausser de gros sabots pour y répondre. Sans sentimentalisme mais avec beaucoup de sensibilité, Tel père, tel fils est une œuvre aboutie, épurée qui touche au cœur. Grand film !

Repost 0
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 14:20
Nos étoiles contraires

De : Josh Boone

Avec : Shailene Woodley, Ansel Elgort, Laura Dern, Willem Dafoe...

L’histoire : Atteinte d'un cancer des poumons, Hazel Lancaster survit grâce à une encombrante réserve d'oxygène qu'elle ne quitte jamais. Lors d’une réunion d’un groupe de soutien pour cancéreux, elle rencontre Augustus Waters. Les deux jeunes gens, à l'esprit vif, apprennent vite à se connaître et à s'apprécier...

Mon avis : Adaptation du formidable roman éponyme de John Green, le film de Josh Boone n’atteint certes pas le brio de l’œuvre originelle mais n’en demeure pas moins émouvante. Les scénaristes ont ainsi gardé la trame principale du livre (dont le périple à Amsterdam) mais ont également conservé la liberté de ton des personnages principaux. Ce qui donne des dialogues tour à tour drôles et touchants. Si l’on peut regretter une mise en scène trop sage et une musique quelque peu envahissante (la B.O est impeccable, cependant), le bel atout du film réside dans l’interprétation rayonnante de Shailene Woodley. Imparfait mais attachant, Nos étoiles contraires est un mélo qui célèbre la vie de manière énergique. Bref, tout à fait le genre de films qui ne réconciliera pas la critique professionnelle avec le public…

Repost 0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 14:24
La Planète des Singes : l’Affrontement

De : Matt Reeves

Avec : Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman...

L’histoire : Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s'est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre…

Mon avis : Second volet du reboot Planète des Singes, cet Affrontement est une production aussi spectaculaire que cohérente. Car l’ambition du film est de montrer que la bêtise et la conquête du pouvoir n’épargnent ni les hommes ni les singes (!) et que l’un comme l’autre camp a ses raisons d’en venir à l’affrontement. Mais le film n’en glorifie pas pour autant la confrontation guerrière. A l’image de César, chef charismatique des singes (le pari technologique n’était pas gagné et on peut saluer le formidable travail d’Andy Serkis), qui sait faire preuve de confiance et de bienveillance à l’égard de l’ennemi. Ce second volet assez sombre quant à la nature humaine (et simiesque) développe l’air de rien une thématique troublante sur la notion de civilisation et sur la politique en général. Matt Reeves (Cloverfield) confirme donc son talent, aussi à l’aise dans le spectaculaire que dans les scènes plus intimistes. Quelques plans laissent même transparaître le regard d’un véritable auteur. Voilà un divertissement calibré certes, mais exigeant et ambitieux.

Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 14:29
The Immigrant

De : James Gray

Avec : Marion Cotillard, Joaquin Phoenix, Jeremy Renner…

L’histoire : 1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, les Etats Unis. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules…

Mon avis : Décidément, les différents jurys cannois ne réussissent guère au talentueux James Gray. The Yards avait été copieusement sifflé en 2000 (mais défendu par Claude Chabrol), La nuit nous appartient (2007) et Two Lovers (2008) en étaient repartis bredouilles. Tout comme The Immigrant, qui ne suscita guère qu’un ennui poli de la part de nos critiques hexagonaux qui (c’est une constante avec eux) ont revu leurs copies depuis la projection cannoise. Ce n’est que justice. Dans une ambiance délétère mais superbement éclairée par Darius Khondji, Gray offre une vision sans concession de l’immigration américaine des années 1920. Si Marion Cotillard est presque de tous les plans (dur dur pour ceux qui ne sont pas fans de l’actrice), le vrai héros du film est bien le personnage incarné par Joaquin Phoenix, qui livre une nouvelle fois une composition ambiguës dont il a le secret. La mise en scène est du pur Gray : pas foncièrement « visible » mais toujours intense et maîtrisée (à l’image du dernier plan, superbe), elle transcende ce qui n’est aurait pu être qu’un chemin de croix complaisant.

Repost 0
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 14:36
Dead Again

De : Kenneth Branagh

Avec : Kenneth Branagh, Emma Thompson, Andy Garcia...

L’histoire : Le détective privé Mike Church enquête sur les personnes disparues. Appelé par les sœurs d'un couvent de Los Angeles, il accepte d'aider Grace, une jeune femme amnésique, à retrouver sa famille. Son enquête le mène jusqu'à Franklyn Madson, un antiquaire-hypnotiseur, grâce auquel il découvre que les cauchemars de Grace se réfèrent à l'assassinat de la pianiste Margaret Strauss par son mari en 1949…

Mon avis : Après le succès de son Henry V, Hollywood ouvrait grand ses portes à Kenneth Branagh, prodige anglais venu du théâtre. Ce dernier a choisi un polar ultra référencé (les clins d’œil à Hitchcock [Le Crime était presque parfait] et Orson Welles abondent), mais le projet témoigne néanmoins d’une modestie assumée. On sent que Branagh s’est bien amusé dans la reconstitution du Los Angeles de l’après-guerre filmé dans un superbe noir et blanc. Du coup, les scènes contemporaines paraissent plus plates et le jeu parfois plus outré. Pour autant, cet exercice de style assez ludique dans lequel le spectateur est invité à laisser de côté tout sentiment rationnel se laisse voir avec beaucoup de plaisir.

Repost 0
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 14:42
Cloclo

De : Florent Emilio Siri

Avec : Jérémie Rénier, Benoît Magimel…

L’histoire : La vie du chanteur populaire Claude François, de sa jeunesse à Ismaïlia et à Alexandrie jusqu'à sa mort tragique.

Mon avis : Disons-le tout net : nous avons été très agréablement séduits par ce biopic français, qui n’a pas à rougir de la comparaison avec ses homologues américains (évidemment, Walk the line reste la référence indépassable en la matière…). Ambitieux dans le fond comme dans la forme, le film n’a d’ailleurs rien d’une hagiographie. Certes, on y voit un artiste ambitieux et visionnaire d’une certaine façon mais surtout un homme dont le perfectionniste et les caprices enfantins le pousseront à devenir pour son entourage professionnel et intime un véritable despote éclairé (par ses soins !). Dans le rôle titre, Jérémie Rénier surprend car il ne livre pas qu’une performance mimétique bluffante. Mais la vrai surprise du film tient réside dans sa mise en scène rythmé et à ses plans séquences impressionnants (la scène du cocktail ou Cloclo suivant de nuit sa nouvelle compagne) qui n’ont rien d’une démonstration pour épater la galerie et faire du pied à Hollywood. Comme le démontrent les bonus du DVD, Siri n’a rien laissé au hasard. On regrettera néanmoins des sosies de stars ratés (Sinatra, Johnny) et quelques trucages numériques dispensables, mais cela n’entame en rien le plaisir pris à la vision de ce Cloclo très réussi.

Repost 0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 17:34
Les garçons et Guillaume, à table !

De : Guillaume Galliene

Avec : Guillaume Galliene, Françoise Fabian…

L’histoire : Guillaume, un petit garçon fasciné par sa mère, grandit dans le fantasme d'être une fille. Mais devenu adulte, Guillaume va devoir faire son coming out hétéro...

Mon avis : En adaptant son one-man show au cinéma, Guillaume Galliene fait preuve d’une belle audace, tant dans l’interprétation que dans le traitement de son sujet. Evitant le piège du nombrilisme, le film aborde avec une légèreté revendiquée le thème de l’identité. Il y a surtout cette volonté dans la mise en scène de faire « cinéma », malgré de nombreux passages montrant Galliene en représentation. Si certaines scènes n’apparaissent pas des plus indispensables (la visite au spa en Bavière, longue et déjà-vue) et si d’autres auraient mérité d’être montrées afin d’éclairer le spectateur sur le parcours artistique du personnage (à quel moment s’est-il intéressé au théâtre ?), Les Garçons et Guillaume démontre que sur un sujet très personnel (« ma mère me prend pour une fille »), l’on peut tendre à l’universel (sa place au sein de sa famille, la connaissance de soi, etc.).

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 17:31
Jersey Boys

De : Clint Eastwood

Avec : John Lloyd Young, Erich Bergen, Vincent Piazza…

L’histoire : Quatre garçons du New Jersey, issus d'un milieu modeste, montent le groupe « The Four Seasons » qui deviendra mythique dans les années 60…

Mon avis : Adaptation d’une comédie musicale qui triompha à Broadway dès 2005, ce projet semblait assez loin de l’univers de Clint Eastwood. Pour autant, cette chronique racontant l’histoire vraie du groupe « Franki and The Four Seasons » n’a rien d’un projet bouche-trou dans la filmographie du réalisateur, même si l’on sait que ce dernier s’y intéressa après avoir vu son remake d’Une Etoile est née (avec Beyoncé) tomber à l’eau. Car derrière cette illustration classique du rêve américain, se cache une nouvelle approche d’un thème souvent abordé par Eastwood : celui de la communauté dans laquelle on choisit de vivre (en l’occurrence ici un groupe de musique), avec ses bons (solidarité, émulation) et mauvais côtés (conflits d’ego, problèmes financiers). On remarquera surtout qu’Eastwood ne livre point un film plan-plan, qui aurait pu se satisfaire de sa très belle reconstitution et de la lumière du génial Tom Stern. Avec sa mise en scène est fluide et inspirée qui permet à Mr Clint de se lâcher un peu (les membres du groupe qui, dans le feu de l’action, s’adressent tout à coup au spectateur), ses dialogues souvent drôles (« C’est qui Vivaldi ? Un chanteur concurrent ? »), Eastwood fait son retour dans le feel-good movie et cela lui réussit plutôt ! Certes, on aurait apprécié davantage d’émotion dans les scènes intimistes, mais cela n’entame en rien le plaisir de voir ces Jersey Boys pousser la chansonnette…

Repost 0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 13:43
X-Men : Days of Future Past

De : Bryan Singer

Avec : Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence…

L’histoire : En 2023, les mutants et les humains susceptibles de les aider ont été presque exterminés au cours d'une guerre contre les Sentinelles, des robots conçus pour les trouver et les éliminer. Dans un ultime effort pour changer le cours tragique de l’Histoire, le Professeur Charles Xavier et Magnéto renvoient l'esprit de Wolverine dans son propre corps, en 1973…

Mon avis : Si le titre de ce nouvel opus sonne comme le titre d’un James Bond, c’est surtout le retour de Bryan Singer aux manettes qui retient l’attention. Ce n’est donc pas un hasard si le film permet de croiser les recrues du « reboot » initié par Matthew Vaughn (James McAvoy, Michael Fassbender) avec celles de l’ancienne génération (si Halle Berry et James Marsden viennent faire un petit coucou, Patrick Stewart et Ian Mckellen font un peu plus que de la simple figuration). Dans ce chassé croisé temporel et parfois amusant (dont l’intrigue n’est pas si éloigné de Terminator), c’est évidemment Wolverine qui sert de fil rouge. Hugh Jackman maîtrisant parfaitement son personnage, le plaisir est réel. Pourtant, il faut avouer que le film bénéficie surtout du jeu excellent de McAvoy, parfait pour donner chair aux tourments du professeur Xavier. Si le début du film apparaît quelque désordonné, X-Men : Days of Future Past trouve vite sa vitesse de croisière grâce à la mise en scène pleine d’assurance de Singer (la scène où Vif-Argent permet l’évasion de Magnéto est magnifique) grâce à un parfait équilibre dans le dosage de ses effets spéciaux (tous excellents) et une narration qui alterne spectaculaire et tension dramatique. Bref, un film qui devrait ravir les amateurs de films de super-héros…

Repost 0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 13:37
Edge Of Tomorrow

De : Doug Liman

Avec : Tom Cruise, Emily Blunt, Brendan Gleeson…

L’histoire : Dans un futur proche, des hordes d'extraterrestres tentent de conquérir la terre. Le commandant William Cage, qui n'a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication sur le front. Il meurt en l'espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment…

Mon avis : Croisement improbable entre Un jour sans fin et La guerre des mondes (avec Tom Cruise, déjà), Edge Of Tomorrow est un blockbuster mené tambour battant, ludique et souvent drôle. Si le principe de la boucle temporelle est utilisé de façon très efficace (autant dans la narration que dans la forme), le film possède le charme des entreprises assurant le show mais ne se prenant pas trop au sérieux. Dans ce domaine, Tom Cruise n’hésite pas à jouer avec son image : certes, il est presque de tous les plans mais son jeu (dans le premier tiers du film, surtout) semble plus relâché qu’à l’accoutumé, et la méga star qu’il est réussit à surprendre (et à faire sourire) lorsqu’il joue un major aussi arrogant que pleutre. On peut penser ce que l'on veut des ambiguïtés du bonhomme, mais force est de constater que l’acteur, lui, en a encore sous le capot. Bref, un divertissement réussi (malgré des images trop bousculées dans les scènes d’action) qui réussit parfaitement sa mission de divertissement…

Repost 0