Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 12:33

charliewilson.jpgundefined L'histoire pour les nuls
Avec : Tom Hanks, Julia Roberts, Philip Seymour Hoffman...
L’histoire : D’après une histoire vraie. Joanne Herring, richissime fervente anticommuniste visant la chute de l’empire soviétique persuade le député Charlie Wilson de la nécessité de porter secours à l’Afghanistan. Charlie enrôle pour cela l’agent de la CIA Gust Avrakotos…
Mon avis : Disons-le tout de suite, Mike Nichols a fait de bien meilleurs films. La guerre selon Charlie Wilson est tout aussi sympathique et efficace que le héros du titre. Surtout porté par les acteurs : Tom Hanks en député lourdaud porté sur les femmes et le whisky, Julia Roberts en riche héritière texane vieillissante et surtout Philip Seymour Hoffman en agent loser moustachu de la CIA. Peu de révélations, donc, mais un agréable moment dont la morale est somme toute assez « couillue » : c’est bien gentil de fournir (avec l’aide d’Israël et de son ennemi le Pakistan !) des armes à pour « libérer » un pays, mais  si on ne l’aide pas à se reconstruire derrière, ça ne sert à rien… Vu sous cet angle, le film se révèle bien pertinent.

Repost 0
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 11:55

intothewild.jpgundefined
 Nature et découvertes
Avec : Emile Hirsch, Vince Vaughn, Catherine Keener
L’histoire : D’après l’histoire vraie de Christopher McCandless qui, bien que promis à un brillant avenir, décide de prendre la route en laissant tout derrière lui.
Mon avis : Quatrième film de Sean Penn, Into The Wild est un hommage franc et élégiaque à une littérature américaine dite "de voyage" (Kerouac entre autres), mais le réalisateur ne se contente pas de filmer naïvement les ravissements de Dame Nature. Faisant corps avec son personnage principal (la ressemblance entre Hirsch, formidable, et Penn saute aux yeux), le réalisateur n'est pas dupe : il ne passe pas sous silence les blessures que peuvent occasionner à soi et ax autres (la famille en première ligne) le fait de vivre un idéalisme forcené. Le spectateur peut tour à tour être admiratif par le jusqu'au-boutiste Christopher, mais aussi dérouté par sa démarche quelque peu égoïste. Et si sa démarche n'était après tout qu'une fuite en avant un peu vaine et naïve ? C'est sans doute ce qui touche autant dans le film : lefait de se rendre compte qu'à chaque pas de plus dans cette nature sauvage est imprévisible, le naufrage et le gâchis ne sont jamais très loin. Sean Penn démontre une nouvelle fois qu'il est un très grand réalisateur. Son amour du beau cinoche est indéniable même si par moments, il semble curieusement avoir trop écouté les indications de son monteur. "La nature est là qui t'invite et qui t'aime" disait Lamartine. Pas sûr, est-on tentés de dire en voyant ce film superbe et déchirant...

Repost 0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 12:04

reviensmoi.jpgDe : Joe Wright

Avec : Keira Knightley, James McAvoy...

L’histoire : La famille Tallis passe l’été dans sa gigantesque demeure victorienne. Quand la jeune Briony, aspirante romancière, surprend sa sœur Cecilia dans les bras de Robbie, fils de domestique, sa réaction va provoquer une tragédie…
Mon avis : Après Orgueil et préjugés, voici le second film de Joe Wright avec Keira Knightley. Si le premier film était plein de malice et de légèreté, Reviens-moi se veut plus déchirant et grave. Avec beaucoup de moyens et d’ambition, le réalisateur n’hésite pas à s’affranchir de classicisme au grès des scènes. Pas de mise en scène plan-plan donc, mais beaucoup de rythme et de mouvements. La particularité du film, ce sont ses deux parties distinctes : la première se déroule dans un château de la haute société lors d’un été caniculaire. L’ambiance y est vénéneuse, un brin longuette et on se demande un peu où le metteur veut en venir. La multiplicité des points de vues est pertinente mais le film peine à décoller vraiment. La seconde, plus directe et romanesque, vaut vraiment le coup d’œil avec notamment un plan séquence de plusieurs minutes sur la débâcle anglaise de Dunkerque. Un mot sur l’interprétation : Keira Knightley (miam !) fait montre d’une belle richesse de jeu malgré un rôle pas aussi présent que le suggère l’affiche mais la surprise vient de James McAvoy, étonnant de naturel et de sobriété. Reviens-moi est riche en émotions mais on en sort néanmoins avec un curieux sentiment d’amertume…
Repost 0
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 12:24

Tout d'abord, bonne et heureuse année à tous !
Cette année, seulement 10 films au top car les 5 autres films que l'on a préférés ne sont pas les mêmes... A voir dans les commentaires que nous laisseront à cet article. Evidemment, les critiques de tous ces films sont disponibles sur le blog.
Si vous-même avez pu vous décider, n'hésitez pas à nous faire part de vos chouchous. A vos plumes !

TOP 2007
1- La nuit nous appartient
2- Control
3- La Vengeance dans la peau / Ratatouille
4- Loin d'elle
5- Le voile des illusions
6- Persepolis
7- Zodiac
8- Gone Baby Gone
9- Le Rêve de Cassandre
10 - L'illusioniste

FLOP 2007
1- 99 F 
2- La Fille coupée en deux
3- Planète Terreur
4- Boulevard de la mort
...
Désolés, nous n'avons plus le temps d'aller voir de la daube... C'est moins rigolo mais c'est la vie !

Repost 0
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 13:23

Deux caboches connues dans Il était une fois : Timothy Spall et James Marsden.
Le premier, s’il est bien connu est fans de Mike Leigh n’a été que peu vu par le grand public, le second est le Cyclope des X-Men.
Spall-TimothyTimothy Spall rencontre Mike Leigh en 1982 et ce cinéaste lui offre les rôles les plus marquants de sa carrière dans Life is Sweet, Secrets et mensonges (qui relance sa carrière), Topsy-Turvy et All or Nothing. On le voit dans des genres très divers : l’adaptation d’Oliver Twist, la comédie Dutch Girls, l’horreur The Dream Demon et le drame Le Complot. En 2000, il prête sa voix au rat Nick dans Chicken Run et joue dans Intimité de Patrice Chéreau. L’année suivante il apparaît dans Vanilla Sky et retrouve Tom Cruise pour Le Dernier samouraï. Les fans d’adaptation de livres pour enfants auront aussi reconnu Mr Poe des Orphelins Baudelaire et le vil Peter Pettigrew / Queudever d’Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban ainsi que La Coupe de feu et les suivants. On le retrouve en 2008 aux cotés de Johnny Depp et Cie dans Sweeney Todd et avec Ed Harris et Viggo Mortensen dans Appaloosa.Marsden-James.jpg Deux ans plus tard, il retrouve Tim Burton pour Alice au Pays des Merveilles, dans lequel il prête sa voix au chien Bayard et incarne Winston Churchill dans Le Disours d'un roi.
James Marsden débute dans des teen movies comme Comportements troublants ou Fausses rumeurs. Mais le rôle qui lance réellement sa carrière c'est donc celui de Cyclope dans la trilogie X-Men. Il fait aussi une apparition dans l'excellent Zoolander, joue le rival de Superman auprès de Lois Lane dans
Superman Returns et l'amoureux transi de Katherine Heigl dans 27 robes. L'année suivante, il tient le rôle principal de l'étrange The Box de Richard Kelly.

Repost 0
30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 14:14

il-etait-une-fois.jpgundefined  Le conte est bon
Avec : Amy Adams, Patrick Dempsey,
James Marsden, Timothy Spall
L’histoire : Une jolie princesse est sur le point de se marier avec son prince charmant quand une vilaine sorcière la jette dans un puit magique qui l’envoie… dans le monde réel.
Mon avis : Rappelons certaines choses : Shrek paru, et il ne resta rien des princesses naïves et de leurs amis les animaux. Ici point d’ogre vert venu d’un studio concurrent mais une auto caricature tout à fait savoureuse. Il ne faut pas trop en demander à Disney : ils sont maîtres des chefs d’œuvres d’animation et de poésie, mais au niveau du second degré ils débutent tout juste. Il était une fois est une première et restera comme tel dans l’histoire du studio, et franchement, comme débuts, on a vu pire : le réalisateur joue sur les codes, parodie ses classiques et c’est assez réussi. Evidemment le happy end est au rendez-vous, mais n’est-ce pas aussi le cas chez les ogres du marais ? Allez-y en pensant aux efforts fournis et soyez indulgents avec ce premier essai qui promet d’agréables moments…

Repost 0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 11:18

undefined  Daemons et merveilles
Avec : Dakota Blue Richards, Nicole Kidman, Daniel Craig…
L’histoire : Adaptation du premier tome de la trilogie A la croisée des mondes de Philip Pullman,  La Boussole d’or raconte l’histoire de Lyra et de son daemon. Dans ce premier épisode, les sombres activités du Magisterium (l'organisme gouvernemental global) mènent ce dernier à enlever des enfants et lorsque Roger, le meilleur ami de Lyra, disparaît à son tour, la petite fille jure d'aller le chercher...
Mon avis : Les spectateurs qui ont lu les livres suivront parfaitement cette jolie adaptation, riche d’inventions et d’effets spéciaux remarquables. Les autres devront intégrer les nombreuses caractéristiques du monde données au début du film pour faire gagner du temps mais qui peuvent être un petit peu lourdes à intégrer. En tant qu’adaptation, je trouve celle-ci tout à fait convaincante, et même ceux qui n’ont pas lu le livre se laisseront entraîner dans l’histoire servie par d’excellents acteurs et un très bon divertissement qui plaira à toute la famille. A noter en V.O. les voix de Ian McKellen et Christopher Lee.
Rappelons à tout hasard que le premier tome de A la croisée des mondes est sorti 3 ans avant le premier tome de Harry Potter… Nous attendrons donc avec impatience le prochain tome prévu pour 2009 !

Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 17:56

blueberryn.jpg  bien.gif
Wong connaît la chanson...
Avec : Norah Jones, Jude Law, Natalie Portman, Rachel Weiz… 
L'histoire : Une jeune femme évolue au cours d'un voyage à travers les Etats Unis pour finalement se rendre compte qu'elle a laissé son coeur dans un café de New York.
Mon avis : Premier film en anglais de Wong Kar-Wai, My blueberry nights reste du Wong Kar-Wai pur jus : images léchées, montage chiadé (certains diront chichiteux) et histoire d’amour contrariée. N’empêche que ce nouvel opus contient malgré tous ces « gimmicks » (que j’appellerais style) une certaine fraîcheur, imposée par une distribution alléchante: la débutante Norah Jones s’en tire plutôt bien, Jude Law a l’air de bien s’amuser dans son rôle de loser philosophe, Natalie Portman (avec une coupe de cheveux pas possible, hélas) s’amuse en joueuse de poker, Rachel Weisz dans un rôle ingrat réussit à surprendre et cerise sur le gâteau, Davis Strathairn (le présentateur intègre de Good bye and good luck) rend émouvant le rôle éculé du flic cocu et alcolo. Encore une fois, le réalisateur s’intéresse moins à une narration équilibrée qu’à de fugitifs moments de grâce, tous portés par le jeu des comédiens et une mise en scène délicate. Le film traîne donc un peu la patte par moment, jouant parfois avec bonheur des ellipses et se complait dans une posture du genre « j’aime le cinéma et j’aime me regarder filmer » mais ne faisons pas trop la fine bouche. Si cette sucrerie acidulée et musicale vous tente, vous ressortirez de My Blueberry nights avec des couleurs plein la tête, ce qui n’est déjà pas si mal en en ces temps grisâtres et froids…
Scoop : nous avons appris de source totalement sûre que Wong Kar-Wai enlevait ses éternelles lunettes lors des projections officielles au festival de Cannes. Reste à savoir s'il lui arrive des les ôter le reste du temps !

Repost 0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 18:05

imnotthere.jpg  bien.gif
Mosaïque, maestro !
Avec : Christian Bale, Cate Blanchett, Heath Ledger, Richard Gere…
L’histoire : Voyage à travers la vie et l’œuvre de l’insaisissable Bob Dylan…
Mon avis : Film puzzle et déconstruit, I’m not there évite l’hagiographie et se concentre sur les identités et les différents états d’esprit qui ont accompagné le parcours de Dylan. Le film repose sur l’idée géniale d’interpréter le chanteur par six différents comédiens, dont la surprenante Cate Blanchett. Malheureusement, à force de méandres et de digressions pas toujours claires pour le spectateur, le film s’enlise et les enjeux finissent par s’autodétruire. Peut-être fallait-il garder une narration plus fluide pour montrer à quel point un artiste comme Dylan est protéiforme ? Si le film emballe une heure durant, grâce à une invention formelle absolument bluffante, on ne saisit pas trop l’intérêt de certains segments, comme celui mettant en scène Richard Gere. J’ai adoré, moi aussi, le film de Sam Peckinpah Pat Garret et Billy le Kid, et la BO sublime de Dylan, mais on a du mal à voir le rapport avec le reste du film. Todd Haynes a un talent fou (revoir Velvet Goldmine) mais son film, pourtant gonflé, ne convainc que partiellement…

Repost 0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 16:54

nuitnousappartient.jpggenial.gif Frères de sang
Avec : Joaquin Phoenix, Mark Wahlberg, Robert Duvall, Eva Mendes…
L’histoire : New York, fin des années 80. Bobby est le jeune patron d'une boite de nuit branchée appartenant à des russes pas bien nets. Si son avenir dans le monde de la nuit lui semble acquis, il doit néanmoins cacher ses liens avec sa famille : son frère, Joseph, et son père, Burt, sont des membres importants de la police new-yorkaise...
Mon avis : Faire la critique d’un film aussi emballant n’est pas aisé car les mots semblent bien pâlots pour décrire une telle réussite. Mais disons le haut et fort : le troisième film de James Gray devrait logiquement propulser le réalisateur américain au panthéon des maîtres du film noir. Et oui, rien que ça. Car La nuit nous appartient est un magistral drame familial, dont les coups de théâtre se révèlent éblouissants de maîtrise formelle. Si le sujet ne semble pas à première vue innovant (les liens du sang, le bien le mal…), James Gray en tire la substantifique moelle pour en faire un modèle de narration, mélange de classicisme faussement pépère et de saillies brutales. S’appuyant sur une superbe lumière en clair obscur et un découpage au cordeau,  la mise en scène se révèle remarquable (voir et revoir la scène de la poursuite en voiture). Mais le film ne serait pas aussi réussi sans un trio d’acteurs aussi épatant dans les tensions que les non-dits. Wahlberg et Phoenix ont d’ailleurs tellement cru au projet qu’ils l’ont produit. Sacré film donc, dont on sort avec l’envie d’y retourner afin d’en en reprendre plein les mirettes… Si le jury du festival de Cannes a bien merdé en en oubliant cette perle à son palmarès, on vous souhaite en tout cas de ne pas rater l’un des meilleurs films de l’année !

Repost 0