Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 20:50


Avec : Ewan McGregor, Hugh Jackman, Michelle Williams...
L'histoire : Jonathan est un comptable dont la vie est morne. Il ne lui arrive jamais rien, jusqu'au jour ou il rencontre Wyatt, avocat fortuné qui l'inscrit à un réseau qui va bouleverser sa vie.
Mon avis : Un postulat qui change un peu, des acteurs qu'on aime, sans les très mauvaises critiques que nous avions lues, nous aurions pu nous attendre a un vrai bon divertissement. Las, une fois n'est pas coutume, les critiques avaient raison. Quelques plans valent le coup, mais si peu... Marcel Langenegger trébuche dans beaucoup d'écueils et fini par se ramasser avec la résolution. Dommage !

Repost 0
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 21:01

 
Avec : Sally Hawkins, Alexis Zegerman, Andrea Riseborough...
L'histoire : Poppy est une institutrice anglaise qui choisit de toujours voir le bon côté des gens et des choses. Toujours heureuse, toujours souriante, mais tout de même en attente de l'amour...
Mon avis : Avec un tel résumé, on ne peut que se dire que ce film va nous mettre un peu de baume au cœur et de joie de vivre en ces temps de rentrée. Oui mais. La jeune femme est trop joyeuse, trop charmante, et surtout trop envahissante. Poppy est typiquement un personnage a-do-ra-ble sur grand écran, mais sûrement terriblement agaçant dans la vraie vie : elle parle très fort, tourne tout en dérision et se mêle de ce qui ne la regarde pas. Je l'avoue : comble de l'agacement pour l'aspirante professeur des écoles que je suis de constater qu'elle met un bazar noir dans sa classe mais que les élèves se calment sans problème. D'autre part, je trouve un peu dommage que Mike Leigh ne donne pas plus de poids au personnage opposé à celui de Poppy, son instructeur d'auto-école, qui lui aussi défend des idées intéressantes. Bref, vous l'adorerez au cinéma... tant que vous ne croiserez pas réellement un personnage similaire !

Repost 0
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 17:13

 Robotop
L'histoire: WALL-E est un robot chargé de nettoyer la Terre, désertée depuis qu'elle ressemble à une décharge. Entre ennui et devoir, le robot se sent bien seul. Mais son existence va basculer avec l'arrivée inopinée d'un autre robot, prénommée Eve...
Mon avis: Chaque nouveau film du génial studio Pixar créant l'effervescence, ce nouvel opus risque de surprendre : pratiquement sans dialogue, WALL-E est un film de science-fiction empreint de poésie et de tendresse. A se demander si l'on ne voit pas là le premier film expérimental pour enfants ! Il y a des gags bien sûrs, mais leur nombre n'atteint pas celui de l'épatant Ratatouille. Mais que l'on se rassure, la patte du studio est là : beauté formelle inouïe et inventivité à tout crin. Certains spectateurs seront agacés par le discours écologique mais le regard sur une société assistée et déresponsabilisée fait mouche. Les clins d'œil à Kubrick amuseront les grands et tous craqueront devant ce robot bien attendrissant. Belle réussite !

Repost 0
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 17:09

 Voir Naples et mourir (vite)
Avec: Salvatore Abruzzesse, Gianfelice Imparato...
L'histoire: Sur fond de guerres de clans et de trafics de drogue, le film raconte les destins croisés d'hommes, de femmes et d'enfants emportés dans les cercles infernaux de la Camorra napolitaine...
Mon avis : Le sixième film de Matteo Garrone frappe fort : Gomorra nous plonge dans un monde gangrené par le Système (le mot Camorra n'existant que pour la justice et les flics) à la manière d'un documentaire. Brut et sans chichis formels. Basé sur le court terme, la consommation immédiate, ce petit monde sans projet de vie ni projet économique d'ailleurs, fait frémir. Le portrait des ados en roue libre et sans repères moraux (le Tony Montana de Scarface est idolâtré) est édifiant. Le réalisme du film est tel que le grotesque n'est jamais bien loin quand, par exemple, des gamins sont embauchés pour conduire des camions remplis de déchets toxiques. Le film aurait certes gagné a être plus court mais ce puzzle, sans folklore ni idéalisation,  courageux et honnête, force le respect.

Repost 0
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 18:50

L'enfance de Joaquin Phoenix est nomade car ses parents (adepte de la secte Les enfants de Dieu) sont cueilleurs de fruits itinérants et qu'ils sillonnent le continent nord-américain dans une caravane. Ça n'est pas l'idéal pour le piston, et pourtant son frère River et lui se lancent tous deux dans une brillante carrière au cinéma. Il tourne son premier film, Spacecamp (1987). On le retrouve ensuite dans Portrait craché d'une famille modèle de Ron Howard (1989). Mais il se fait surtout remarquer six ans plus tard en incarnant Jimmy, amoureux embobiné par Nicole Kidman dans Prête à tout de Gus Van Sant. Aimant interpréter des personnages marginaux, il se voit confier le rôle du fiancé violent de Claire Danes dans U-Turn (1997) d'Oliver Stone, du gérant de sex-shop dans 8mm (1999), de l'ami peu recommandable dans The Yards (2000) de James Gray (dont il deviendra l'acteur fétiche), et de briller en empereur (peu) Commode dans Gladiator. Néanmoins, sa filmographie comporte quelques rôles de « gentils », dont deux dans des films de M. Night  Shyamalan, Signes (2002) et Le Village (2004), ainsi que dans  Piège de feu où il interprète un pompier en 2005. La même année, il apparaît brièvement dans Hotel Rwanda, puis dans Walk the line pour lequel il apprend à jouer de la guitare et interprète lui-même les chansons du grand Johnny Cash. C'est l'un des rôles les plus marquants de sa carrière et il lui vaudra une nomination à l'Oscar du Meilleur Acteur en 2006. L'année suivante il retrouve James Gray pour La Nuit nous appartient, et tourne a nouveau à ses cotés en 2008 pour Two Lovers, ce qui porte au nombre de trois les projets avec ce (grand) réalisateur. Au moment de la sortie du film, Joaquin Phoenix annonce qu'il compte arrêter sa carrière d'acteur, au profit du rap (décision parodiée par Ben Stiller aux Oscars 2009). En réalité cette décision est une expérience filmée par son beau-frère Casey Affleck et sortie en salle en 2011 sous le titre I'm Still Here - The Lost Year of Joaquin Phoenix. En 2013, pour son grand retour, il tient le rôle principal de The Master de Paul Thomas Anderson, retrouve une nouvelle fois James Gray pour Low Life aux côtés de Marion Cotillard et Jeremy Renner et partage d'affiche du prochain film de Spike Jonze, Her, avec Amy Adams (qui jouait déjà la femme de Philip Seymour Hoffman dans The Master) et Olivia Wilde.

 

FILMOGRAPHIE
1986 Spacecamp (Winer)
1987 Russkies (Rosenthal)
1989 Portrait craché d'une famille modèle (Howard)
1995 Prête à tout (Van Sant)
1997 Les Années rebelles (O'Connor)
1998 Clay Pigeons (Dobkin)
1998 U-Turn (Stone)
1999 8mm (Schumacher)
1999 Loin du paradis (Ruben)
2000 Gladiator (Scott)
2000 The Yards (Gray)
2001 Buffalo Soldiers (Jordan)

2001 Quills (Kaufman)
2002 Signes (M. Night Shyamalan)
2003 It's All About Love (Vinterberg)
2004 Frère des ours - voix (Walker)
2004 Le Village (M. Night Shyamalan)
2005 Piège de feu (Russell)
2005 Hotel Rwanda (George)
2006 Walk the Line (Mangold)
2007 Reservation Road (George)
2007 La Nuit nous appartient (Gray)
2008 Two Lovers (Gray)

2011 I'm Still Here - The Lost Year of Joaquin Phoenix (Affleck)

2013 The Master (P.T. Anderson)

         Low Life (Gray) 

          Her (Jonze) 

Repost 0
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 17:23

 Boulevard de la mort
Avec : Joaquin Phoenix, Mark Ruffalo, Jennifer Connelly...
L'Histoire : Un soir d'été, un petit garçon meurt écrasé par un chauffard. Son père va tout mettre en oeuvre pour que justice soit faite...
Mon avis : Dès les premières minutes, on se met a craindre un drame tire-larme. Mais Terry George est plus malin que cela et nous propose un traitement dans le genre du polar, même si l'on est pris aux tripes par la douleur de cette famille. Les acteurs sont tout simplement époustouflants et la photo magnifique. Mention spéciale aussi pour cette impression de durée, de temps qui ne s'écoule pas et qui stagne, comme le ressentent les malheureux parents.
Les dilemmes auxquels font face les deux personnages principaux sont connus, vus et revus, et pourtant, Phoenix et Ruffalo imposent leur interprétation, l'un en père ne pouvant faire son deuil tant que le meurtrier n'a pas été retrouvé, l'autre en avocat rongé par le remords mais ne parvenant pas a se dénoncer. Un drame envoûtant et prenant, injustement privé de sortie en salles en France. Rattrapez-vous avec le DVD !

Repost 0
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 19:18

ledger-heath.jpg

Acteur australien, né Heathcliff Andrew Ledger le 4 avril 1979, Heath Ledger est le fils d'un ingénieur et d'une prof de français qui lui a donné le nom du héros de Les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë. Il reçoit une formation sportive et artistique poussée et fait sa première apparition dans Clowning Around en 1992. Mais c'est grâce à la série Sweat dans laquelle il incarne un cycliste gay qu'il se fait remarquer. Son premier rôle principal sera Two Hands en 1999 puis 10 bonnes raisons de te larguer en 2000 qui marque son arrivée aux Etats Unis. Successivement fils de Mel Gibson dans The Patriot (2000) et de Billy Bob Thornton dans A l'ombre de la haine, Heath Ledger enchaîne les rôles de composition de Chevalier aux Frères du désert. A partir de 2004, plus personne n'ignora son visage grâce au magnifique Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui lui vaudra une nomination méritée à l'Oscar et sur le tournage duquel il rencontre Michelle Williams, sa compagne de 2005 à 2007 et mère de sa fille Matilda Rose. Excellent dans la métamorphose physique, il se glisse ensuite dans la peau d'un des Frères Grimm aux cotés de Matt Damon pour Terry Gilliam, de Casanova, d'une des multiples facette de Bob Dylan par Todd Haynes dans I'm not there et enfin époustoufle tout le monde par son interprétation inspirée du Joker dans The Dark Knight de Christopher Nolan. Ce rôle l'empêche d'accepter de travailler avec Baz Luhrmann sur Australia, mais lui vaut plus de 30 récompenses posthumes et fait de lui l'un des huit acteurs du monde à avoir obtenu l'Oscar, le BAFTA, le Critics' Choice, le Golden Globe et le SAG pour le même rôle. Il est retrouvé mort le 22 janvier 2008 à New York, alors qu'il est en plein tournage de The Imaginarium of Doctor Parnassus pour lequel il retrouvait Terry Gilliam. Il sera remplacé au pied levé par Johnny Depp (dont il admirait les transformations physiques), Colin Farrell  (qui avait obtenu le rôle titre d'Alexandre pour lequel Heath Ledger avait auditionné) et Jude Law. Daniel Day-Lewis, admiratif de son travail, lui dédie son Oscar en 2008. Malheureusement, c'est ici que s'achève cette courte mais brillante filmographie.

 


FILMOGRAPHIE

1992 Clowning Around (George Whaley)
1997 Paws (Karl Zwicky)
        Blackrock (Steven Vidler)
1999 Two hands (Gregor Jordan)
2000 The Patriot (Roland Emmerich)
        10 bonnes raisons de te larguer (Gil Junger)
2001 Chevalier (Brian Helgeland)
2002 Ned Kelly (Gregor Jordan)
        A l'ombre de la haine (Marc Forster)
2003 Frères du désert (Shekhar Kapur)
        Le Purificateur (Brian Helgeland)
2005 Casanova (Lasse Hallström)
        Les Seigneurs de Dogtown (Catherine Hardwicke)
        Les Frères Grimm (Terry Gilliam)
2006 Le Secret de Brokeback Mountain (Ang Lee)
2007 I'm not there (Todd Haynes)
2008 The Dark Knight (Christopher Nolan)
2009 The Imaginarium of Doctor Parnassus (Terry Gilliam)

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 17:48

 Joker forever
De : Christopher Nolan

Avec : Christian Bale, Heath Ledger, Aaron Eckhart, Maggie Gyllenhaal, Gary Oldman, Morgan Freeman, Michael Caine...
L'histoire : Batman s'associe avec Jim Gordon et Harvey Dent dans sa lutte contre le crime. Mais les trois justiciers vont se heurter au Joker qui répand la terreur et le chaos dans Gotham...
Mon avis : Servi par un casting grandiose (c'est peu de le dire) ce nouveau volet se révèle à la hauteur de nos attentes : bagarres, explosions, suspense, mais aussi avec les doutes et les choix de personnages singulièrement denses. Le scénario, les acteurs, l'ambiance, tout est à couper le souffle et on est immanquablement surpris par les idées perverses que les scénaristes (Nolan et son frère) prêtent au Joker. Le film est certes un peu long, et on voit bien que Nolan a eu du mal à couper certaines scènes d'Heath Ledger, mais comment le lui reprocher ? D'autant plus que son interprétation du Joker est époustouflante et, qu'a présent, on ne peut s'empêcher de trouver une part d'humanité à ce personnage tordu. Spectacle total et d'une noirceur inhabituelle, The Dark Night démontre que, dans de bonnes mains, de grosses productions peuvent s'avérer intelligentes et matures. Bonne nouvelle !

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 12:02

Dans l'excellent The Dark Knight, la tête du maire de Gotham City ne nous était pas inconnue. Il tient en effet le rôle de Richard Alpert, un des « Autres » dans la série Lost. Après recherches, nous nous sommes aperçus que cet acteur était un habitué des séries TV comme Lost, donc, mais aussi Cold Case, Dr House, Monk, Scrubs, Ally McBeal dans lesquelles il a eu des petits rôles ou encore Susan, où il a le rôle récurrent de Luis Rivera. Vous pouvez aussi l'avoir aperçu sur grand écran dans Adieu Cuba de Andy Garcia ou Mi$e à prix de Joe Carnahan.

Repost 0
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 14:28

 Meurtres en série culte
Avec : David Duchovny, Gillian Anderson...
L'histoire : Après l'enlèvement d'une flic du FBI, les ex-agents Mulder et Scully se voient contraints de reprendre du service...
Mon avis : En tant que fan de la série, j'attendais ce nouvel opus avec impatience, d'autant plus que le créateur de la série en était au commande. Le résultat est plus que satisfaisant. Plus proche du Silence des agneaux que de Rencontres du troisième type, le film de Carter est un thriller bien noir et finalement assez flippant (la planante musique de Mark Snow est également au rendez-vous). Mais il intéresse aussi par le développement de la relation Mulder/Scully, complexe et touchante. Carter joue habilement avec le temps qui passe, les idéaux qui se sont (presque) envolés et autres déceptions amères qui ont plongé les personnages dans des environnements nouveaux (mais chut !). Suspense glacé et glaçant, X-Files : Régénération ne fera sans doute pas l'unanimité mais ravira les amateurs d'émotions fortes.

Repost 0