Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 18:35

 Danseurs et toiles
De : Stanley Donen

Avec : Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O'Connor...

L'histoire : Au moment de l'arrivée du parlant, un couple de stars est mis en danger par l'abominable voix de l'actrice...

Mon avis : Réalisé en 1952 par Stanley Donen (Voyage à deux, Charade) et Gene Kelly, Chantons sous la pluie est un film multi-facettes. A la fois film musical (bien sûr, tout le monde connaît la chanson Singin' in the Rain et la performance ultra reprise de Gene Kelly, même lors de la cérémonie des César 2009, c'est dire), comédie romantique, et réflexion sur le cinéma et son industrie. Il faut dire qu'en ce qui nous concerne, on adore quand les histoires se passent à Hollywood, car on a l'impression de voir l'envers du décors, et le film ne manque pas de clins d'œil cinéphiliques, notamment à la carrière de Kelly, comme la scène reprise quasi plan par plan des Trois Mousquetaires en version muette, vraiment amusante. Et, comme le soulignait déjà Boulevard du Crépuscule, la réflexion sur la versatilité du public, premier responsable de la carrière d'un acteur, fait mouche même si elle est beaucoup moins amère que dans le film de Billy Wilder. Et les acteurs ! Les bondissants Kelly et O'Connor nous donnent envie de danser... sauf qu'on est nettement moins doués ! Les décors surréalistes, les costumes pleins de plumes, les couleurs vives, tout est trop et en même temps tellement euphorisant ! Pas besoin de vous faire un dessin : malgré notre dent contre la plupart des comédies musicales, on adore celle-ci.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 10:47

 Têtes à clap !

Avec : Audrey Hepburn, William Holden...

L'histoire : Un scénariste bon vivant et une dactylographe doivent passer 48 heures ensemble afin de rédiger un scénario...

Mon avis : Réalisé en 1964 par Richard Quine, Deux têtes folles est un pétillant hommage au cinéma et à ses scénaristes. Si l'histoire n'est pas révolutionnaire, son traitement débridé donne à voir une étonnante mise en abyme des arcanes de la création. Le réalisateur joue malicieusement  avec les codes du cinéma, en particulier ceux des comédies romantiques : personnages antagonistes joués par des stars, péripéties, une ville romantique - Paris bien sûr ! - happy end attendu... On y retrouve surtout Audrey Hepburn et William Holden après l'épatant Sabrina, très en forme dans les rôles d'ingénue et de gros matou. Deux têtes folles se fend même de caméos amusants : Marlène Dietrich, Tony Curtis ou Mel Ferrer, mari de l'actrice à l'époque. Voilà un film à déguster si votre cerveau a besoin d'un divertissement  diablement efficace et mutin.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 18:24

 Hystérie of violence

Avec : Marlon Brando, Jane Fonda, Robert Redford...

L'histoire : Une petite ville américaine s'émeut lorsqu'elle apprend que l'un de ses anciens habitants s'est échappé de la prison où il purgeait sa peine pour retourner sur les lieux où il a grandi...

Mon avis : Réalisé en 1966, La Poursuite impitoyable est un réquisitoire implacable sur la connerie ordinaire, celle qui pousse de « gentils » citoyens, ou plutôt des citoyens bien ordinaires, à devenir de parfaits crétins à force d'alcool et d'ennui. Sur ce thème, il est d'ailleurs très proche de L'Equipée sauvage tourné 13 ans plus tôt. Le réalisateur Arthur Penn (Bonnie and Clyde) prend son temps pour raconter son histoire, c'est sûr, mais cela permet de parfaitement mettre en place le dernier acte dramatique. Outre la montée en puissance de l'histoire, le casting bénéficie d'acteurs superstars d'où émerge l'incroyable présence du monstre Brando. Dans le rôle du shérif abasourdi par la bêtise ambiante, il fait une composition marquante. Mais le film n'est pas qu'une attaque frontale à la médiocrité (même si ça fait du bien), il confronte également le passage d'une Amérique à une autre, passage qui ne se fait pas sans casse, surtout dans un bled paumé où tout le monde se connaît. Alors si le titre ne rend pas vraiment compte du résultat (ne vous attendez pas à une chasse à l'homme de 2 heures et quelques), laissez-vous tentez par ce solide film plus insolent qu'il n'y paraît.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 18:21

 Déroute en des routes     

De : Stanley Donen

Avec : Audrey Hepburn, Albert Finney...

L'histoire : Un mari et une femme sur le point de divorcer font un ultime voyage qui leur permet de revivre les séjours en France qui ont rythmé leur vie...

Mon avis : Sans doute pas le film le plus connu de Stanley Donen (Chantons sous la pluie, Charade) mais Voyage à deux mérite le détour. Bien qu'abordée par bien des mélos, cette histoire simple sur le fond est ici racontée en différentes vignettes décrivant ce couple à cinq moments de sa vie : la rencontre, les premiers mois de mariage, le voyage avec un couple d'amis et leur insupportable gamine, le presque même voyage avec leur enfant unique et enfin le moment où la séparation est envisagée. Donen a mélangé toute cette chronologie, où seule la garde robe de Audrey Hepburn indique au spectateur quelle époque est abordée, ce qui oblige le spectateur à être plutôt actif dans cette mosaïque où l'ironie et la mélancolie pointent simultanément le bout de leur nez, en fonction de l'agencement des scènes. L'impression n'est pas des plus euphorisante, c'est sûr, mais il est remarquable de voir comment Donen a condensé 10 ans de la vie d'un couple en déroute en 1h45. Et puis, bon, le charme d'Audrey...

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 20:35

 Glam en peine
Avec : Cillian Murphy, Liam Neeson...

L'histoire : Patrick « Kitten » Brady a été abandonné par sa mère, qui l'a déposé nourrisson sur le palier du père Liam. Adulte et en quête de son identité, il part pour Londres à la recherche de sa mère...

Mon avis : Ce qui aurait pu être glauque et malsain se révèle d'une incroyable légèreté et luminosité par la réalisation de Neil Jordan. Evidemment, l'interprétation de Cillian Murphy y est pour beaucoup. L'acteur a osé le rôle casse-gueule du travesti des années 70 et relève le défi haut la main. Jamais ridicule, il éclaire le film par sa présence et l'on veut bien croire que les autres personnages le trouvent attachant. Sur une BO très 70's, le défilé des tenues les plus extravagantes est on ne peut plus coloré. On aime aussi les seconds rôles qui traversent le film comme la vie du personnage. Même peu présents, il servent la quête d'identité de cet extraterrestre un peu perdu dans une société qui se détruit à coup de bombes. Car le film de Jordan est loin d'être une comédie superficielle. Ce mélange audacieux est réussi par le réalisateur irlandais et pour cela on lui tire notre chapeau !

Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 19:44

 Il est nez le divin enfant
Avec les voix de : Marc Lesserre, Roger Carel, Teddy Bilis...

L'histoire : Un menuisier de talent réalise un pantin pour combler son manque d'enfant. Mais de la marionnette au petit garçon, la route est longue et semée d'embûches !

Mon avis : A l'occasion de sa sortie en DVD, nous vous donnons notre humble avis sur l'un des classiques des Studios Disney. Réalisé en 1940, Pinocchio n'a pas pris une ride. C'est ça la vraie magie de Disney : leurs films nous accompagnent tout au long de notre vie et ne vieillissent pas (contrairement à nous). Ils renouvellent même l'exploit de nous sentir à nouveau enfant à chaque visionnage. Evidemment, en VF, les voix de Roger Carel en Jiminy Criquet et Marc Lesserre (qui, quelques années après ce rôle titre, à doublé Joey dans Friends) y sont pour beaucoup. Si vous avez le souvenir d'un dessin animé un peu noir, vous avez raison : certains personnages sont assez affreux (Stromboli ou bien le Cocher), les enfants méchants et adeptes de l'école buissonnière sont sévèrement punis et la morale est loin des actuelles « être différent est une richesse ». Ce serait plutôt : « avoir une conscience, ça se mérite et ce n'est pas en empruntant les chemins de la facilité que l'on peut l'acquérir ». C'est moins fun, évidemment, mais tellement plus formateur !

Repost 0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 10:39

 Les Freaks sont chics !

Avec les voix françaises de Louise Bourgoin, Julien Doré...

L'histoire : Face aux vilains aliens venus envahir la Terre, l'armée américaine décide de sortir ses monstres du placard...

Mon avis : Comme c'est souvent le cas, il faut noter l'effort de Dreamworks pour faire un film tous publics. Les petits seront amusés par les monstres gentils (qui ont fait leurs preuves sur la génération Casimir) pendant que les grands (pas que les parents !) apprécieront les multiples clins d'œils et autres allusions aux films fantastiques et d'extraterrestres d'antan comme La Femme de cinquante pieds, La Créature du lac noir... mais aussi plus récents (autant dire aux films de Spielberg, l'un des big boss du studio précédemment cité !). Le film possède également une galerie des personnages assez savoureuse : le président des USA est un taré fini, l'américain moyen ne pense qu'à faire carrière à la TV, le méchant de l'espace est un mégalomane comme on en fait plus... Monstres contre Aliens vaut également le coup d'œil pour sa virtuosité technique (le rendu de la vitesse est impressionnant), les plans assez sophistiqués et c'est sûrement extra (ha ha) en 3D. Alors évidemment, ce film est bourré de bons sentiments (on peut être différent mais gentil), mais c'est la loi du genre !

Repost 0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 19:55

 Master Es-pions
Avec : Julia Roberts, Clive Owen, Tom Wilkinson...

L'histoire : Deux anciens espions travaillant dans le privé et qui en pincent l'un pour l'autre aimeraient bien se ranger et tenter un gros coup. Mais dans le monde de l'espionnage industrielle, qui manipule qui ?

Mon avis : Duplicity est le second film de Tony Gilroy, réalisateur de Michael Clayton et également scénariste de la saga Jason Bourne. Son second opus est un curieux film d'espionnage (l'ennemi étant ici le concurrent économique) pimenté d'un zeste de comédie romantique. Le mélange est assez casse-gueule, mais le réalisateur n'a en rien cédé à la facilité puisqu'il construit son film à rebours et à coups de flash-backs qui font sans cesse avancer l'intrigue. L'ensemble n'est pas incompréhensible (nous ne sommes pas dans Syriana) et le procédé fonctionne plutôt bien, même si certains le trouveront trop automatique. Les interprètes ont l'air de bien s'amuser (Roberts et Owen à nouveau réunis après Closer) et leur séduisant et international petit jeu du chat et de la souris a de quoi plaire aux amateurs de divertissements bien troussés (pas de jeu de mot ici) et « classieux ».

Repost 0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 20:02

Ames en Penn

Avec : Sean Penn, Jenifer Lopez...

L'histoire : Bobby, criblé de dettes, part à Las Vegas. Mais sur la route, il se voit obligé de faire une halte dans un bled paumé. Pas de chance...

Mon avis : U-Turn n'est pas le plus célèbre film du réalisateur énervé (et énervant pour certains) mais on y retrouve l'envie assez systématique d'Oliver Stone de démolir une certaine mythologie de l'Amérique. A ce petit jeu, U-Turn relève d'un bizarroïde jeu de massacre où tous les codes du film noir (femme fatale, destin implacable, solitude du héros) sont présents mais trempés dans un bain d'acide en plein far West (la musique de Ennio Morricone, le désert...). Le film s'appuie également sur une distribution impressionnante dans ses seconds rôles : Billy Bob Thornton, Jon Voigt, Nick Nolte et Joaquin Phoenix (pour l'anecdote, il est assez étonnant de voir que deux des trois apparitions de ce dernier se font sur un air de Johnny Cash...). Mais le petit hic, c'est que le réalisateur cède un peu trop facilement à ses penchants outranciers. Ainsi, la dernière partie du film, limite malsaine, gâche quelque peu le plaisir que l'on avait à voir ce règlement de compte qui s'annonçait comme une bonne petite série B avec plein de stars dedans.

Repost 0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 18:16

Maintenant qu'on sait où on l'a vu, Cillian Murphy, prononcez [kil-ian], voit le jour le 25 mai 1976 à Douglas dans le comté de Cork en Irlande. Fils d’une professeur de Français et d’un père inspecteur des écoles, le jeune garçon, aîné d’une fratrie de quatre rejetons (un frère, deux sœurs), se destine consciencieusement à une carrière d’avocat lorsqu’il découvre le monde de la comédie. Quelques années après, il se révèle au grand public dans la pièce “Disco Pigs”, primée “meilleur spectacle de création” aux festivals de Dublin (1996) et Edimbourg (1997). Tant est si bien qu’il en tournera l’adaptation cinématographique en 2002 sous la direction de Kirsten Sheridan. Dans l’intervalle, l’acteur connaît plusieurs succès marquants théâtraux dans “ Beaucoup de bruit pour rien ” dans le rôle de Claudio et de deux pièces mises en scènes par Garry Hyne. A la télévision, Cillian a également tenu le rôle principal du téléfilm BBC “The Way We Live Now” et a co-signé avec Paloma Beaza le scénario du court-métrage The Watchmen, sélectionné pour le prix du meilleur court-métrage par la chaine Turner Classic Movie. La véritable reconnaissance n'arrive pourtant qu'en 2002, lorsque le jeune homme qui a déjà tourné quelques longs métrages pour le grand écran (The Tale of Sweety Barrett, Eviction, Sunburn, La Tranchée, La vie à la folie, Mon cher ennemi) campe le rôle de Jim jeune comateux revenu à la vie après que la terre ait été infestée par un virus mortel dans le film d’horreur post-apocalyptique 28 jours plus tard de Danny Boyle. On l’aperçoit dès lors en garçon boucher amoureux de Scarlett Johansson dans La Jeune fille à la perle de Peter Webber, aux côtés de Nicole Kidman, Jude Law et Renée Zellweger dans Retour à Cold Mountain d’Anthony Minghella ou encore dans Batman Begins de Christopher Nolan (il avait d'ailleurs auditionné par le rôle de Batman). Ce dernier l’a tant apprécié qu’il lui a donné le rôle de l’ennemi de Batman lui-même, alias Jonathan Crane. Son regard bleu fascinant les cinéastes de tout poil, c’est à nouveau dans un rôle de dangereux psychopathe que Cillian revient en 2005. Il est un terroriste de haut vol dans Red Eye / Sous haute pression de Wes Craven. On l’a vu la même année dans Breakfast on Pluto de Neil Jordan, avant le drame historique Le Vent se lève de Ken Loach. L'acteur se transforme en physicien, à nouveau sous la coupe de Danny Boyle, pour Sunshine sorti en mars 2007, récit SF contant l'odyssée d'astronautes tentant de sauver un soleil sur le déclin. Engagé sur ce lourd projet, il renonce à jouer dans Once, succès surprise de 2007, et sera remplacé par l'auteur des chansons du film. En 2008 il revient le temps d'un clin d'oeil dans son rôle de l'Epouvantail pour le second volet de Batman. Christopher Nolan le fait de nouveau tourner en 2010 pour Inception, avec Leonardo DiCaprio, Marion Cotillard et Ellen Page. Après une nouvelle apparition dans The Dark Knight Rises, il donne la réplique à Robert De Niro dans Red Lights puis à Tim Roth dans Broken.

Grand admirateur de Liam Neeson, il le considère comme son père cinématographique.


 

FILMOGRAPHIE

1998 The Tale of Sweety Barrett (Bradley)
1999 Eviction (Waller)
        Sunburn (Hume)
        La Tranchée (Boyd)
2001 La vie à la folie (Carney)
        Mon cher ennemi (Paskaljevic)
        Disco Pigs (Sheridan)
2002 28 jours plus tard (Boyle)
2003 Zonad (Carney, Carney, Hall)
        Intermission (Crowley)
        La Jeune fille à la perle (Webber)
        Retour à Cold Mountain (Minghella)
2005 Batman Begins (Nolan)
        Red Eye/Sous haute pression (Craven)

Breakfast on Pluto (Jordan)
2006
Le Vent se lève (Loach)
        Sunshine (Boyle)

2008 Le secret de Peacock (Lander)
        The Dark Knight (Nolan)

2010 Inception (Nolan)

2011 Time Out (Niccol)

        Retreat (Tibbetts)

2012 The Dark Knight Rises (Nolan)
        Red Lights (Cortés)

        Broken (Norris)

Repost 0