Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 13:03

Dans Chevalier (son 3ème film), Alan Tudyk est le truculent Wat. Et il ne s’est heureusement pas arrêté là. Entre I, Robot, Dodgeball, En cloque, mode d’emploi ou 3h10 pour Yuma, le garçon est talentueux et éclectique. Du coup, on a hâte de voir la suite !

Mark Addy, dans un genre très différent, débute sa carrière par le rôle de Dave dans Full Monty. Le délire continuera avec Les Pierrafeu à Rock Vegas, Chevalier (avec le personnage de Roland) et Le Purificateur (avec quasiment la même équipe que pour Chevalier, dont Heath Ledger). Evidemment, les fans d’Une famille presque parfaite auront reconnu le papa gâteau Bill. En 2010, il endosse le mythique rôle du frère Tuck dans le Robin des Bois de Ridley Scott.

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 14:14

 Echappée Bale

De : Werner Herzog

Avec : Christian Bale, Steve Zahn, Jeremy Davies...

L’histoire : 1965 : un pilote de l’armée américaine est fait prisonnier dans un camp au Laos durant la guerre du Viêt-Nam. Avec la coopération de cinq autres prisonniers, il organise une évasion…

Mon avis : Inspirée par l’histoire vraie de Dieter Dengler, Rescue Dawn est un incroyable récit de survie, à mi-chemin entre Voyage au bout de l’enfer et Rambo. Le réalisateur allemand Werner Herzog, habitué des projets extrêmes (combien de films avec Klaus Kinski déjà ?) avait réalisé un documentaire sur ce soldat en 1997. Pas de triomphalisme ou patriotisme mal placés ici, juste une histoire édifiante, illuminée par un casting très réussi porté un Christian Bale toujours aussi maso, puisqu’il perdit 20 kilos pour le rôle. La réalisation est solide, sans fioritures (le film n’est pas aussi violent que le suggère la jaquette du DVD, même si certaines scènes sont assez terribles), même si certains reprocheront à Herzog (Aguirre, Fitzcarraldo) de s’être assagi quelque peu. Bon point également pour la musique de Klaus Badelt, qui accompagne cette histoire sans en faire des tonnes. Même si ce bon film ne révolutionne pas le genre, on se demande bien pourquoi il ne fut pas l’objet d’une sortie française dans les salles…

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 11:55

Dans Rescue Dawn, Jeremy Davies est un soldat dont la longue détention à eu raison de la santé mentale. Deux éléments d’un rôle (le soldat et le fou) qu’il semble affectionner particulièrement au vu de sa filmographie. En effet, si son visage vous semble familier, c’est peut être parce que vous l’avez vu dans Il faut sauver le soldat Ryan (Spielberg) ou en marginal déjanté (qu’il joue à la perfection, il faut bien l’admettre) dans The Million Dollar Hotel ou CQ. C’est aussi un habitué de Lars Von Trier pour lequel il a joué dans Dogville et Manderlay.

Les fans de LOST que nous sommes on surtout évidemment pensé à son rôle de Daniel Faraday, le scientifique un peu jeté qui étudie les voyages dans le temps. Trop fort !

François Chau, c’est le vilain vietnamien qui demande à Christian Bale de signer le document contre la Guerre du Vietnam dans Rescue Dawn. Mais c’est aussi le Dr Pierre Chang, qui présente le projet Dharma à travers diverses vidéos, tout au long des saisons de LOST. D’autre part, il cumule les petits rôles à la TV, et au cinéma, ses films ont souvent « ninja » dans leur titre. Il faut dire qu’il maîtrise très bien les arts martiaux (et le français, mais ce n’est pas le sujet).

Repost 0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 14:02

 Guerre épée

De : Ridley Scott

Avec : Keith Carradine, Harvey Keitel...

L’histoire: Début 19ème siècle, pendant le "règne" de Napoléon. Deux hussards français vont se quereller à coup de duels pendant plus de quinze ans…

Mon avis : Premier film de Ridley Scott (1977), Les Duellistes est une bien étrange histoire obsessionnelle : celle de deux militaires, l’un professionnel et digne de confiance, et son ennemi qui le suit dans sa vie telle une ombre avec l’envie d’en découdre. Peu d’explications dans le scénario (le prétexte de départ est trop futile et cache peut être autre chose) et ce mystère là perdurera pendant les 96 minutes du film. Dans une lumière superbe (on pense souvent à Barry Lyndon, réalisé deux ans auparavant et auquel Scott a avoué son admiration), Les Duellistes plonge les spectateurs dans un monde à part, où le mot honneur impose son règne aux relents bien absurdes. C’est ce qui fait le prix de cette étrange querelle finalement peu justifiée : comme si cette dernière importait plus que le parcours de chacun. Pourtant, on aurait aimé que le scénario nous rende le personnage principal (Carradine) plus attachant, on aurait aimé vibrer un peu plus pour son personnage, quoi ! Malgré cette petite absence de feu et de passion, Les Duellistes (Prix de la première œuvre à Cannes) mérite vraiment le détour pour son cette histoire originale (et pourtant totalement authentique) et son esthétisme magnifique.

Repost 0
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 20:35

 Colosse aux pieds d’argile

De : Paul Wegener et Carl Boese

L’histoire : Dans le Prague du XVIème, le rabbin Loew, à la fois philosophe et magicien, qui a vu dans les étoiles l'annonce d'un grand danger pour les Juifs, fabrique une statue d’argile pour sauver son peuple…

Mon avis : Réalisé en 1920, Le Golem est l’une des œuvres majeures de l’expressionnisme allemand, même si moins connu que le Cabinet du Dr Caligari (1920) ou Nosferatu (1922). L’éclairage et les effets spéciaux  sont étonnants pour l’époque, même si le monstre d’argile (interprété par l’un des réalisateurs) n’effraye pas vraiment contrairement au démon Astaroth, lui très réussi. Le Golem évoque également les persécutions juives du 16ème siècle, et la sensation d’enfermement et d’oppression est rendue efficacement avec les décors du ghetto, et de ses petites ruelles tortueuses. Précurseur de Frankenstein, autant dans le domaine littéraire (Le Golem est un célèbre mythe juif), que filmique, le film illustre un thème toujours bien d’actualité : l'inconscience des hommes à vouloir créer ses propres créatures, qui finiront par se retourner contre eux. Un film véritablement prémonitoire…

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 20:32

De : Lasse Hallström

Avec : Johnny Depp, Leonardo DiCaprio, Crispin Glover, Mary Steenburgen

L’histoire : Gilbert Grape est l’aîné d’une famille un peu compliquée. En effet, suite au suicide de son père, il est en charge de sa mère obèse, ses deux sœurs, et de son jeune frère handicapé mental…

Mon avis : Ce film de Lasse Hallström n’est certes pas le plus connu de ses deux interprètes « idoles des ados » (Johnny Depp et Leonardo DiCaprio), mais sa seconde vie en DVD devrait rétablir la balance. Gilbert Grape, c’est surtout une très jolie tranche de vie d’une famille pas comme les autres. Entre conflits, sacrifices et vrais moments de tendresse, les personnages montrent bien le tiraillement entre envies personnelles et sens des responsabilités. Attachant et sensible, le film l’est bel et bien mais on osera tout de même deux petits bémols. Tout d’abord le retrait des deux sœurs, pourtant tout aussi méritantes (mais moins sexy) que Gilbert. Ensuite, mais cela n’engage que moi, l’histoire ne dépasse pas vraiment le cadre de la vignette, et ne permet pas une profonde évolution des personnages. Malgré cela, ce touchant « petit » film mérite vraiment l’attention : pour son casting, (DiCaprio est tellement crédible que tout le monde, profession comprise, a cru un moment qu’il était vraiment attardé), mais aussi de jolies idées de mise en scène et une lumière incroyable (signée par le chef opérateur le plus connu de Bergman : Sven Nykvist).

Repost 0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 19:01

 
De : Yann Moix

Avec : Frank Dubosc, Lucie Gordon…

L’histoire : Régis Delloux n’est pas un professeur de mathématiques comme les autres : il est capable de « s’inviter » dans les films pour tenter de sauver une actrice des mains d’un méchant possessif…

Mon avis : Après le réussi Podium, l’écrivain Yann Moix nous livre un nouvel opus qu’il peaufine, dit-il , depuis des années. Après la non-participation de Benoît Poelvoorde, Moix a dû revoir sa copie afin de l’adapter à son nouvel interprète. Honnêtement, le scénario du film aurait mérité davantage de temps, tant ce dernier est plus un prétexte à bien rigoler qu’une envie de raconter une histoire qui tienne la route. Une nouvelle fois, nous avons l’impression que les gros films français ne se montent que sur le nom d’une star ou autre comique (voir notre critique de Lucky Luke), raison pour laquelle l’ensemble paraît bien foutraque et brouillon. On lui reprochera notamment le manque d’évolution du personnage principal ainsi qu’un traitement inégal de l’image (pourquoi la séquence Tarzan est-elle en couleurs ?). Néanmoins, il faut avouer que ce Cinéman n’est pas dénué de bonnes idées (comme celles des « anonymes » restés coincés dans les films), ni de répliques drôles (celles de Lucy Gordon dans le passage Taxi Driver). Alors évidemment, si Dubosc vous donne des boutons, passez-votre chemin ! Pour les cinéphiles qui savent se faire (très) indulgents (ben ouais, il n’y pas que le Ruban blanc dans la vie !), il y a moyen de se divertir sans arrières pensées. Ce n’est pas si mal…

Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 18:56

 Western carrément à l’Ouest

De : James Huth

Avec : Jean Dujardin, Michael Youn, Sylvie Testud…

L’histoire : La légende de l’Ouest nommé Lucky Luke a pour mission de rétablir la paix à Daisy Town, afin de garantir la liaison de la plus grande ligne de chemin de fer des USA…

Mon avis : Le nouveau film de James Huth se voulait sans doute un western ultra référencé et désireux de sortir des sentiers battus : c’est normal, le western en France… Et malgré l’envie louable de vouloir faire différent (il y a des plans étonnants même si pas toujours justifiés, et la lumière est soignée) et de bien s’amuser, la mayonnaise ne prend pas vraiment. La faute à une quasi absence de scénario, ce qui s’avère un comble pour un projet de cette ampleur. Et le cabotinage des acteurs, comme cette épuisante utilisation de flash backs qui ralentit le rythme, n’arrange pas les choses. Bien sûr, on sourit parfois, mais on ne rigole jamais vraiment. De la même façon, si les premières scènes avec Dujardin sont assez réussies, on réalise vite que le film manque de scènes fortes ou irrésistibles. On aurait aimé aimer, mais l’ambiance brouillonne et inachevée du film enterre définitivement toute envie de s’amuser. Dommage.

Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 12:38

 Oui can !

De : Peyton Reed

Avec: Jim Carrey, Zooey Deschanel...

L’histoire: Depuis son divorce, la vie de Carl Allen est terne : pas de sorties, boulot ennuyeux, vie sentimentale en berne. Tout va changer le jour où se rend à une conférence présentant un programme de développement personnel basé sur une idée très simple : dire oui à tout…

Mon avis : Réalisé par Peyton Reed (Bye Bye Love, La Rupture), cette nouvelle comédie mettant en scène un Jim Carrey toujours aussi imprévisible est une bonne surprise. Le scénario est assez classique, mais les scènes comportent un petit grain de folie très rafraîchissant, à l’image de l’héroïne (Zooey Deschanel, vue dans (500) jours ensemble), professeur de « photographie-jogging » pour gens pressés. Le spectateur se doute bien du dénouement (c’est une comédie romantique) mais cette histoire n’est pas aussi cul-cul qu’elle en a l’air. Et les scénaristes ont su exploiter le thème très tendance des méthodes révolutionnaires de coaching censées changer votre vie.  Quand Jim Carrey s’y colle, on sait bien que cela va être une grenade dégoupillée. Bref un divertissement léger et sans prétention mais qui remplit toutes ses promesses. Et même un petit peu plus…

Les bonus du DVD.

Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 13:40

Chez les français, comme outre-atlantique les acteurs se marient entre eux et pistonnent leurs enfants… En voici quelques exemples.

La famille avec le plus de ramifications est sans doute celle de Jane Birkin. Elle a eu deux filles : Charlotte Gainsbourg (fille de Serge, évidemment, mais aussi femme de l’acteur réalisateur Yvan Attal qui en a fait un film : Ma femme est une actrice) et Lou Doillon, actrice à ses heures et fille du réalisateur Jacques, qui est aussi le père de Lola Doillon (Et toi, t’es sur qui ?), elle-même compagne de Cédric Klapisch.

Chez les Cassel aussi on travaille en famille. Tout commence avec Jean-Pierre (Le Scaphandre et le papillon est un de ses derniers rôles), acteur reconnu, dont la célébrité n’atteint pourtant pas celle de son fils, Vincent Cassel (La Haine) ou de sa bru, Monica Bellucci. Ils ont d’ailleurs joué cinq fois ensemble : dans L’appartement, Doberman, Irréversible, Agents secrets et Le Pacte des loups. La demi-sœur de Vincent, Cécile a elle aussi fait quelques apparitions, notamment dans La Bande du drugstore en 2002.

Gérard Depardieu, en épousant une actrice nommée Elisabeth Guignot a dû se douter que le fruit de leur amour serait lui aussi intéressé par le cinéma. Bingo ! Entre Guillaume (nominé aux César pour Tous les matins du monde) et Julie Depardieu (récompensée aux César pour La Petite Lili) c’est deux acteurs reconnus qui suivent le giron de leur père (Guillaume a même incarné son père jeune à plusieurs reprises).


Les Oury aussi ont le cinéma dans le sang Gérard, grand réalisateur de succès populaire comme La Grande Vadrouille ou Les Aventures de Rabbi Jacob. Sa femme, Jacqueline Roman étant elle encore une actrice, c’est tout naturellement que leur fille, Danièle Thompson se lancera dans le cinéma (Fauteuils d’orchestre) et aidera son fils, Christopher à s’y faire une place à son tour, comme scénariste et acteur. On le retrouve à l’affiche des films de sa mère, mais aussi de Didine, aux côtés de sa compagne Géraldine Pailhas.

On ne peut que comprendre Marcello Mastroianni (La Dolce Vita) d’avoir craqué pour Catherine Deneuve (sœur de Françoise Dorléac avec qui elle joue dans de nombreux films de Jacques Demy, dont Les Demoiselles de Rochefort) et d’avoir eu avec elle une fille, Chiara Mastroianni (Ma saison préférée lui vaut une nomination aux César) qui joue d’ailleurs avec ses deux parents dans A nous deux et Les Yeux noirs.

Le réalisateur Jacques Demy (Les Parapluies de Cherbourg) participe d’ailleurs a ces familles du cinéma. C’est en effet l’époux d’Agnès Varda (qui filme un autoportrait avec Les Plages d’Agnès en 2008) et le père de Mathieu Demy (Nos enfants chéris).


Le piston fonctionne aussi très bien en France. Pour preuve, les fils et filles de : Philippe et Louis Garel, Gérard et Arthur Jugnot, et ceux qui ont le même sang mais pas le même nom, comme Claude Berri et Thomas Langmann ou Josiane Balasko et Marilou Berry (nièce de Richard). Ainsi que les frères qui travaillent ensemble comme Luc et Jean Pierre Dardenne (L’Enfant) et Jean Marie et Arnaud Larrieu.





Mais il y a aussi les couples : Alain Resnais et Sabine Azéma qui ont fait une multitude de films ensemble, tout comme Jean Pierre Bacri et Agnès Jaoui. Moins souvent ensemble à l’écran, il y a Guillaume Canet et Marion Cotillard (Jeux d’enfants, et Les Petits mouchoirs en 2010) et Jean Dujardin et Alexandra Lamy (Brice de Nice, Lucky Luke).

Repost 0
Les Films d'avril
commenter cet article