Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 13:09

princesseetgrenouille.jpg
 Kiss de grenouille 

De : Ron Clements et John Musker

L’histoire : A la Nouvelle Orléans, un  prince sans le sou, Naveen de Maldonia,  est transformé en grenouille par un magicien vaudou. Afin de redevenir humain,  Naveen doit trouver une princesse et tombe sur Tiana, une jeune serveuse qui se tue au travail. Lui donnera t’elle le fameux baiser ?

Mon avis : Renouant avec la 2D, Disney joue la sécurité avec une histoire classique mais efficace. Histoire de princesse, musique entraînante (de Randy Newman, très en forme), bestioles barrées (surtout Louis, le crocodile joueur de jazz), et pleins de bons sentiments. Les réalisateurs étant les mêmes que ceux de La Petite Sirène, ils connaissent leurs fondamentaux et se permettent de citer les classiques de la maison, au point que le film se transforme en véritable jeu de piste. Bref, c’est un dessin animé à l’ancienne, ce qui, après les excellents Pixar-Disney, peut avoir des défauts (histoire et personnages relativement stéréotypés) et des qualités (retour au sources). Pourtant, impossible de ne pas être sensible à la beauté de ses images : les couleurs et les décors (assez inhabituel de voir la Nouvelle Orléans en animation) sont de toute beauté. Et le méchant magicien est plutôt réussi. De la belle ouvrage, comme on dit.

Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 12:13

cocteau-jean.jpg
« Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière. »

Jean Cocteau

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 09:48

livred-eli.jpg
 Bibliothèque rosse

De : Allen et Albert Hughes

Avec : Denzel Washington, Gary Oldman…

L’histoire : Dans un futur post-apocalyptique, le monde n’est n'est plus qu’un territoire désolé où l’on rencontre pillards et autres bandes de sauvages. Eli voyage seul, en direction de l’ouest, avec dans son sac un mystérieux livre qui attise les convoitises de Carnegie, un homme sans pitié qui règne sur une petite communauté…

Mon avis : Après le remarquable La Route, voici Le Livre d’Eli, nouvelle variation de la fin du monde. Si les deux films ne  vise pas le même public, on y trouvera quelques similitudes : solitude des héros, société inexistante avec des humains capables de manger leurs semblables, besoin de transmission malgré tout… Remarquablement cadré, le film des frères Hughes penche plus évidemment vers le divertissement pur, grâce à ses nombreuses scènes d’action (brillamment filmées d’ailleurs), mais il ne se borne pas à cela. Le film ne cache pas son attrait pour la spiritualité. Certains crieront au gloubiboulga religieux, et que décidément les américains sont obsédés par leur Dieu. Oui, mais le film est plus malin que cela et joue sur l’ambivalence du sentiment religieux : aider à aller droit devant, ou outil bien pratique pour asservir les autres ? Bien sûr, les auteurs ont fait leur choix. Il faut l’accepter, mais il serait vraiment dommage de bouder ce spectacle graphique et prenant, dans lequel Denzel Washington, en héros inflexible, casse la baraque (faut voir le film pour comprendre). Et en prime, la bande originale est soignée…

Repost 0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 20:51

spielberg-dentsdelamer.jpg
« Un jour, alors que j'étais dans le bureau des producteurs de Sugarland Express, j'ai vu plusieurs jeux d'épreuves d'un livre à paraître : Jaws (en français « mâchoires »). Je me suis dit que ça devait être une histoire de dentiste! »

Steven Spielberg, à propos des Dents de la mer

In Première, n°114 de septembre 1986

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 20:43

le-premier-jour-du-reste-de-ta-vie.jpg
 Pères et impaires de famille

De : Rémi Bezançon

Avec : Jacques Gamblin, Zabou Breitman, Déborah François, Marc-André Grondin, Pio Marmai…

L’histoire : Instants choisis de la vie d’une famille dont les enfants grandissent et quittent peu à peu le nid…

Mon avis : Succès surprise de 2008, Le Premier jour du reste de ta vie met en scène une famille censée ressembler à la nôtre, dixit l’affiche du film. Même si le nombre d’enfants n’est pas le même ? Même si nos parents ne ressemblent ni à Gamblin, ni à Zabou Breitman ? En tout cas, les membres de cette famille, sous tension il faut le dire, s’aiment comme nous, se détestent comme nous et… merdent comme nous. Rémi Bezançon parvient à faire de son récit une histoire universelle dans laquelle chacun a la possibilité de revivre des situations crédibles, notamment dans le besoin adolescent d’émancipation. A la différence que le casting est excellent et la BO bien choisie (David Bowie, Janis Joplin…). L’ensemble fonctionne bien, le projet est plein de sincérité (l’image finale a été piquée à Magnolia, mais bon) et je comprends à présent le succès (mérité) du film. Mais il n’est pas loin de se tirer une balle dans la pied quand à sa morale : on passe du temps avec cette famille, on  la voit grandir, on se fâche pour des broutilles, et surtout on se retrouver uniquement dans les moments de crise. Evidemment, c’est parfois trop tard. Et le film de devenir plus triste que vraiment émouvant.

Repost 0
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 10:37

incognito.jpg
 Incognito ergo sum

De : Eric Lavaine

Avec : Benabar, Franck Dubosc, Jocelyn Quivrain…

L’histoire : Lucas, ancien contrôleur RATP, est devenu une star de la chanson après avoir volé les chansons d’un ami qui a disparu. Mais lorsque ce dernier fait son retour, Lucas décide de lui cacher la vérité, avec l’aide de son ami parasite Francis…

Mon avis : Comédie sur l’imposture et la célébrité, Incognito vaut surtout pour son casting atypique et ses répliques assez amusantes (« Excuse-moi d'exister pendant qu’tu joues du piano, Picasso ! »). Le film enchaîne les quiproquos sans hystérie (ça repose, par moments) mais la mise en scène se révèle assez plate (l’Olympia, on y croit pas trop en fait) et les images aussi sont ternes. Heureusement, les acteurs sont là : Benabar se débrouille plutôt bien de son premier rôle de chanteur (des efforts encore au niveau de l’articulation, siouplait !) et Dubosc est très crédible en boulet enfantin et acteur raté (belle prestation nulle de châtelain…). Bref, une comédie bien sympathique (ce n’est pas péjoratif) et divertissante. Pas si mal pour commencer ou terminer un week-end de janvier…

Repost 0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 22:23

ou-sont-passes-les-morgan.jpg
 

De : Marc Lawrence (II)

Avec : Hugh Grant, Sarah Jessica Parker, Sam Elliot, Mary Steenburgen, Michael Kelly...

L’histoire : Meryl et Paul forment un couple en pleine tourmente. Mais quand ils sont témoins d’un meurtre, le service de protection des témoins va les obliger à quitter New York pour cohabiter dans une ferme du Wyoming…

Mon avis : Marc Lawrence, réalisateur du Come Back, est coutumier des comédies romantiques, surtout avec Hugh Grant. Ici, point de tromperie sur la marchandise : on ne peut pas être déçu du résultat si on a vu la bande annonce. Des personnages qui se détestent pour mieux se rapprocher au contact de la nature, c’est sûr que ce n’est pas l’idée scénaristique du siècle. Mais ce film est franchement agréable à regarder : les deux acteurs principaux jouent avec plaisir de leur image à la ville (fashion victime newyorkaise pour l’une, anglais pince sans rire pour l’autre) et les seconds rôles sont savoureux (mention spéciale pour le couple de shérifs trop mignons, et en particulier à Mary Steenburgen, vue en mère désespérée dans Frangins malgré eux). En plus, le Wyoming, c’est très joli. Mais un petit grain de folie en plus n’aurait pas non plus été désagréable… Enfin, ce que j’en dit !

Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 08:01

golden globe

Meilleur drame : Avatar

Meilleur acteur dans un drame : Jeff Bridges pour Crazy Heart

Meilleure actrice dans un drame : Sandra Bullock pour The Blind Side

Meilleure comédie : Very Bad Trip

Meilleur acteur dans une comédie : Robert Downey Jr. pour Sherlock Holmes

Meilleure actrice dans une comédie : Meryl Streep pour Julie & Julia

Meilleure réalisation : James Cameron pour Avatar

Meilleurs seconds rôles : Christoph Waltz pour Inglorious Basterds et Mo’Nique pour Precious

Meilleur scénario : Jason Reitman et Sheldon Turner pour In The Air

Meilleur film étranger : Le Ruban Blanc de Michael Haneke

Meilleur film d’animation : Là-Haut

Meilleure musique de film : Michael Giacchino pour Là-Haut

Repost 0
Les Films d'avril - dans Actualité
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:40

invictus.jpg Ce Pieneaar, c’est pas de la piquette…

De : Clint Eastwood

Avec : Morgan Freeman, Matt Damon…

L’histoire : En 1994, Nelson Mandela est élu président de l'Afrique du Sud. Mais la nation reste profondément divisée et l’Apartheid n’est pas si loin. Pour unifier son pays, Mandela compte sur la Coupe de monde de rugby et l’équipe des Springboks. Mais il y a du travail à faire…

Mon avis : A peine un an après Gran Torino, Clint Eastwood nous revient avec une véritable ode à l’engagement, aussi bien politique que physique. Visuellement, si les clairs-obscurs chers au réalisateur sont bien là, on le sent pourtant enclin à aller vers davantage de lumière, comme si le personnage avait envie de lever une fois pour toutes ses ambiguïtés. Et Invictus de démontrer que les bonnes intentions font parfois de très beaux films. Bien sûr, il y a aura des voix pour dire que tout cela est bien trop beau, trop facile, presque. Dommage pour ceux qui ne profitent pas de ce bain d’optimisme assez rafraîchissant. Depuis quelques temps déjà, un film d'Eastwood, c’est un classicisme visuel qui ne cesse d’épater (on l’a déjà dit, mais le chef opérateur, Tom Stern, est un maître), une élégance subtile et fluide. Mais ce sont aussi de magnifiques scènes de sport, filmées au plus près des joueurs, jusque dans la mêlée ; et une petite musique, celle du réalisateur lui même, secondé ici par son fils Kyle, presque la même à chaque fois, certes, mais qui touche au cœur et qui donne à ses dernières œuvres une belle unité. Un mot sur le casting : Freeman est impérial dans un rôle qui aurait pu être assez écrasant et Damon très crédible en rugbyman qui découvre vraiment son pays. Invictus, c’est la voix d’un homme complexe, qui se révèle une nouvelle fois un magnifique réalisateur.

Repost 0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:22

campion-jane.jpg
« J’ai toujours pensé que le cinéma engagé ne fonctionnait pas : ce qui m’intéresse, c’est de faire réagir les spectateurs en leur faisant partager des émotions. »

Jane Campion sur Premiere.fr

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article