Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 18:20

Jonze-Spike.jpg

Né le 22 octobre 1969 aux Etats Unis, Spike Jonze est d’abord réalisateur de spots publicitaires et de clips. Reconnu et récompensé, c’est naturellement qu’il passe au long métrage en 1999 sur un scénario insolite de Charlie Kaufman : Dans la peau de John Malkovich pour lequel il est nommé trois fois aux Oscar, dont une pour sa réalisation. La même année, il épouse Sophia Coppola, dont il divorce quatre ans plus tard. Plutôt que de réaliser Human Nature (écrit par Charlie Kaufman) comme cela lui avait été proposé, il propose Michel Gondry, qui réalise aussi des clips, et décide de produire le film. Pour sa part, il choisit de passer à de nouvelles activités : il joue dans les Rois du désert, puis il tourne sous la direction de Ridley Scott pour Hannibal. Il produit ensuite les expériences trash de la série Jackass, ainsi le film cinéma de la bande. En 2003, il repasse derrière la caméra pour tourner un nouveau scénario de son ami Charlie Kaufman, Adaptation qui lui permettra de voir Chris Cooper, Meryl Streep et Nicolas Cage nominés aux Oscar pour leur performance. Deux ans plus tard, il se lance dans l’ambitieuse adaptation de son livre de littérature jeunesse préféré : Max et les Maximonstres de Maurice Sendak, qui lui prend quatre ans. Ce projet l'empêchera de réaliser Mémoires d'une Geisha (Rob Marshall) et Synecdoche, New York (Charlie Kaufman). 

Avec Her en 2014, il confirme son goût pour les projets atypique et son talent pour installer des ambiances étranges.

Il aime travailler avec Charlie Kauffman, Chris Cooper et Catherine Keener.

 


 

FILMOGRAPHIE

1994 Ciao L.A.

1999 Torrance Rises

        Dans la peau de John Malkovich

2003 Adaptation

2009 Max et les Maximonstres

2014 Her

Repost 0
Les Films d'avril - dans Filmographie
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 19:24

sexe-intentions.jpg

 

De : Roger Kumble

Avec : Ryan Philippe, Sarah Michelle Gellar, Reese Witherspoon…

L’histoire : (Très) Libre adaptation des Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos transposées à New York au 20ème siècle.

Mon avis : Ce n’est rien de dire que cette adaptation est différente de celle de Stephen Frears avec Glenn Close et John Malkovich. Ici Merteuil et Valmont ont une vingtaine d’années et leurs parents s’étant mariés, ces deux cyniques sont demi-frère et sœur (sang différent, l’honneur est sauf). Leur situation est donc d’autant plus malsaine que la tension sexuelle entre les deux personnages principaux est omniprésente. Sur fond de manipulations et de coucheries, cette jeunesse dorée américaine, obnubilée par sa réputation, n’est pas belle à voir. Pourtant, malgré un titre racoleur (difficile de faire plus niais) et des idées tordues (déjà présentes dans l’œuvre originale), le film est assez romantique (si si), parfois jubilatoire et, malgré quelques lourdeurs, évite le voyeurisme. Mention spéciale pour la BO, tout à fait appropriée et ultra soignée. Mais on ne saurait que trop recommander de lire l’excellente œuvre originale !

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 16:04

Taylor-Noah.jpg

Noah Taylor débute sa carrière au cinéma en 1991 dans Flirting, aux côtés de sa compatriote Nicole Kidman. Après une apparition dans Mauvaise Passe de Michel Blanc, il obtiendra son premier rôle titre dans Simon le Magicien de Ben Hopkins en 2000. L’année suivante, il sera à l’affiche de Presque Célèbre de Cameron Crowe et de Lara Croft dans le quel il joue le rôle récurrent de l’informaticien malin. Cameron Crowe lui offre un nouveau rôle en 2002 dans Vanilla Sky, puis il ose incarner Hitler dans le dérangeant Max de Menno Meyjes, pour lequel il donne la réplique à John Cusack. Il enchaîne avec des films prouvant que l’exigence n’empêche pas le succès, comme La Vie aquatique de Wes Anderson, Charlie et la chocolaterie de Tim Burton (dans le rôle du père de Freddie Highmore) et Le Nouveau monde de Terrence Malick.

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 11:17

Rachel-se-marie.jpg

 Un os dans la noce

De : Jonathan Demme

Avec : Anne Hataway, Rosemarie DeWitt, Bill Irwin…

L’histoire : Kym sort de cure de désintoxication à l’occasion du mariage de sa sœur. Sur fond de drame familial et de non-dits, l’ambiance des derniers préparatifs est lourde…

Mon avis : Film-dogme dans la lignée de Festen (pour le côté drame familial et le cadrage instable), Rachel se marie laisse une impression assez étrange. Pas mitigé, juste étrange. Commençons par les points positifs : comme de plus en plus dans les films indépendants américains, les personnages sont suffisamment fouillés et complexes (au scénario, Jenny Lumet, qui a aussi participé à celui de Remember Me) pour que notre cœur de spectateur balance dans les arguments de ce règlement de comptes douloureux. Dans le rôle de la sœur alcoolique et instable, Anne Hathaway montre ici l’étendue de ses talents de comédienne, bien loin des comédies romantiques type Valentine’s Day ou de son rôle de poupée inexpressive d’Alice au Pays des Merveilles. Nous avons donc été sensibles à ces personnes incomprises et malmenées par la vie, d’autant plus que la mise en scène, réaliste et en parfaite adéquation avec le fond, ne nous plonge pas dans d’interminables crises d’hystérie. Néanmoins, le film n’est pas sans scories : quelques longueurs (les scènes de danse, notamment), une musique live jouée par les invités qui finit par prendre la tête, et surtout une caméra portée omniprésente, qui accentue certes le côté « prise sur le vif », mais qui finit par créer une certaine distance entre le spectateur et les personnages. Malgré ces réserves, le film mérite d’être vu.

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 10:05

Un-Americain-a-Paris.jpg

 

De : Vincente Minnelli

Avec : Gene Kelly, Leslie Caron, Oscar Levant...

L’histoire : Jerry Mulligan est un peintre américain sans le sou resté en France après la libération. Sa vie va être bouleversée par la rencontre de deux femmes : une riche héritière et une jolie française…

Mon avis : Il est toujours très agréable de voir un film américain tourné dans un Paris de carton pâte, d’autant plus quand lesdits américains alignent deux mots de français pour l’exotisme. Récompensé par six Oscar en 1952 (meilleure direction artistique, meilleure photo, meilleurs costumes, meilleure musique, meilleur scénario orignal) pour 8 nominations, par le Grand Prix du Jury de Cannes pour Minnelli et le Gloden Globe du meilleur film musical, ce n’est pas la peine de rappeler le succès du film à l’époque de sa sortie. A ceci s’ajoute le sémillant et charmeur Gene Kelly qu’on adore voir danser et chanter. Mention spéciale à la scène au bord de la Seine, à laquelle il est d’ailleurs fait référence dans Charade. La musique de Gershwin est magnifique, les numéros dansés incroyables, mais le scénario est un peu léger, avec l’habituel triangle amoureux, et peine à avancer à cause de certains (très) long numéros musicaux, comme les 15 minutes de reconquête imaginaire de Jerry : très joli morceau de bravoure cinématographique, certes, mais pas vraiment nécessaire à l’intrigue. Résultat : un film mignon tout plein, mais dont le rythme a pris un petit coup dans l’aile : plus proche d’Un jour à New York que de Chantons sous la pluie, et nettement moins drôle que Le Pirate… Mais, bon, ça reste quand même Minnelli !

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 17:36

greengrass-paul.jpg

« Le danger n’est pas de s’arrêter de faire ces films [les Jason Bourne, avec Matt Damon], il est de faire le film de trop. »

Paul Greengrass à propos de Green Zone

In Studio Ciné Live n°15 – mai 2010

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 15:26

Pour-un-garcon.jpg

 Chercher le garçon

De : Chris et Paul Weitz

Avec : Hugh Grant, Nicolas Hoult, Toni Colette, Rachel Weisz…

L’histoire : Will, trentenaire rentier, vit comme un ado au rythme de ses envies. Marcus, 12 ans, vit seul avec sa mère dépressive. Contre toute attente, leurs chemins vont se croiser…

Mon avis : Adaptation du livre éponyme de Nick Hornby, Pour un garçon est une vraie réussite dans le genre comédie romantique, comme les Anglais savent si bien les faire. Sauf que là des Américains sont aux commandes. Franchement, le casting est parfait (mention spéciale pour Toni Collette en mère hippie) et les situations vraiment drôles… la plupart du temps. Car loin de se contenter de nous faire rire, Pour un garçon n’est pas avare de passages tristes, émouvants ou même gênants (mais sans être graveleux) et donne ainsi vie à des personnages plus complexes qu’il n’y paraît au premier abord : que ce soit le séducteur glandeur (Hugh Grant, qui opérait là un joli retour en force, dans un rôle de trentenaire immature et cynique à souhait, annonçant le chanteur loser du Come Back) ou dans l’ado étrange (Nicolas Hoult, dans son premier rôle au cinéma et qui a fait bien du chemin depuis, notamment dans la série Skins). Après un film vraiment potache, les frères Weitz (Amercian  Pie, c’est eux) surprennent par le subtil équilibre entre humour et drame. Bref, Pour un garçon est un très agréable moment de cinoche.

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 16:09

charade.jpg

 Mon premier est un félin domestique, mon deuxième peut être des villes ou des champs, mon troisième est une paire et mon tout est une forme de devinette

De : Stanley Donen

Avec : Audrey Hepburn, Cary Grant...

L’histoire : Après avoir passé quelques jours aux sports d’hiver, Reggie Lambert découvre son appartement parisien totalement vide. Dans le même temps, elle apprend la mort brutale de son mari. Ce dernier était visiblement en possession d’un bien précieux qui attire des convoitises…

Mon avis : Si le scénario est clairement d’inspiration hitchcockienne, le film vaut d’abord pour le duo de stars Hepburn-Grant, réunis ici pour la première et dernière fois à l’écran. Le duo fonctionne d’ailleurs très bien, mais le reste de la distribution n’est pas négligé pour autant (James Coburn, Walter Matthau…). Ni comédie pure, ni film d’espionnage, Charade se situe entre les deux genres, ce qui est parfois un peu déstabilisant : trop de légèreté pour faire frissonner, trop d’espionnage et de suspense pour être entièrement cocasse. Dans le genre comédie élégante et pétillante, nous lui préférons le moins connu Comment voler un million de dollars de William Wyler. Mais le film vaut tout de même de coup d’œil, ne serait-ce que pour s’amuser du Paris filmé par les Américains, et surtout de l’élégance des acteurs. Après tout, qui peut résister au charme de Audrey Hepburn ?

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 17:57

Seymour-Hoffman-Philip.jpg

Après avoir enchaîné des petits rôles entre 1991 et 1996 comme tout jeune acteur qui se respecte, Philip Seymour Hoffman, né le 23 juillet 1967 aux Etats Unis, se retrouve dans le premier film de Paul Thomas Anderson (Hard Eight), et son deuxième (Boogie Nights, où il joue un pornophile amoureux de Mark Wahlberg). Puis il est choisi par les frères Coen pour jouer dans The Big Lebowski. Mais son premier rôle important n’arrive qu’en 1999 face à Robin Williams, dans Docteur Patch. L’année suivante, il retrouve Paul Thomas Anderson pour le rôle de l’infirmier Phil Parma dans l’excellent Magnolia, puis joue le dandy arrogant dans Le talentueux M. Ripley d’Anthony Minghella, avec Matt Damon, Jude Law et Gwyneth Paltrow. Bien qu’il continue à jouer des seconds rôles, sa carrière est définitivement lancée. Preuve s’il en est, Joel Schumacher lui demande d’entraîner Robert De Niro dans un monde de drag-queens pour Personne n’est parfait(e). A l’opposé, Cameron Crowe l’imagine en journaliste un peu loser dans Presque Célèbre. En 2002, avec Mister Cash, il tient enfin (et littéralement) le haut de l’affiche. Ses films suivants démontrent une novelle fois son éclectisme : Dragon Rouge de Brett Ratner, avec Anthony Hopkins et de Punch-drunk love, de nouveau sous la direction de Paul Thomas Anderson, La 25ème heure de Spike Lee, (avec Edward Norton), Retour à Cold Mountain d’Anthony Minghella (qui lui permet de retrouver Jude Law), et Polly et moi avec Ben Stiller. En 2006, c’est la consécration avec Truman Capote : il reçoit 23 récompenses, dont un Oscar et un Golden Globe pour son interprétation de l’écrivain dandy. Cela fait de lui un des 8 acteurs a avoir obtenu l'Oscar, le BAFTA, le Critics' Choice, le Golden Globe et le SAG pour le même rôle. Il continue dans les rôles dérangeants avec le très méchant du Mission : Impossible 3 de J.J. Abrams, face à Tom Cruise, et dans le thriller de Sidney Lumet, 7h58 ce samedi-là. Il enchaîne ensuite avec La guerre selon Charlie Wilson de Mike Nichols, pour lequel il partage l’affiche avec Julia Roberts et Tom Hanks en 2008, puis le rôle titre de La Famille Savage, avec Laura Linney, Synecdoche, New York de Charlie Kaufman, avec Catherine Keener, et l’intriguant Doute, qui l’oppose à Meryl Streep. Au vu de ses choix, il n’est donc pas surprenant de le retrouver dans le rôle de l’inadapté Max de Mary et Max d’Adam Elliot. En 2009, il laisse libre court à sa folie pour le rôle du Comte de Good Morning England de Richard Curtis, avec Bill Nighy. L'année suivante, il passe à la réalisation avec Rendez-vous l'été prochain dans lequel il tient aussi le rôle principal. L'année suivante, il est face à deux "belles gueules" du cinéma américain : Ryan Gosling dans Les Marches du pouvoir et Brad Pitt dans dans Le Stratège. On le retrouve évidemment dans le rôle-titre du sixième film de Paul Thomas Anderson, The Master, dans un rôle inspiré de Ron Hubard, le fondateur de la Scientologie qui lui vaut le prix du meilleur acteur, ex-aquo avec Joaquin Phoenix à la Mostra de Venise.

En 2014, alors qu'il est a l'affiche de Un homme très recherché et qu'il s'apprête à reprendre son rôle dans la saga Hunger Games, Philip Seymour Hoffman est retrouvé mort suite à une overdose.

Parmi ses collègues, ses modèles étaient Daniel Day-Lewis, Paul Newman, Meryl Streep et Christopher Walken. Les Affranchis de Martin Scorsese compte parmi ses films préférés.

 

FILMOGRAPHIE

1991 Triple Bogey on a Par Five Hole (Poe)

1992 En toute bonne foi (Pearce)

        My New Gun (Cochran)

1993 Le Temps d’un week-end (Brest)

        Joey Breaker (Starr)

        Money For Nothing (Menendez)

        My Boyfriend’s Back (Balaban)

1994 Guet-apens (Donaldson)

        Pour l’amour d’une femme (Mandoki)

1995 Un Homme presque parfait (Benton)

1996 Hard Eight (P.T. Anderson)

        Twister (de Bont)

1998 Boogie Nights (P.T. Anderson)

        The Big Lebowski (Coen)

        Montana (Leitzes)

1999 Happiness (Solondz)

        Et plus si affinités (B. Anderson)

        Docteur Patch (Shadyac)

2000 Magnolia (P.T. Anderson)

        Le Talentueux M. Ripley (Minghella)

        Personne n’est parfait(e) (Schumacher)

2001 Presque Célèbre (Crowe)

        Séquences et conséquences (Mamet)

2002 Mister Cash (Kwietniowski)

        Dragon Rouge (Ratner)

2003 Punch-drunk love (P. T. Anderson)

        Last Party 2000 (Chaiklin et Leitch)

        La 25ème heure (Lee)

2004 Retour à Cold Mountain (Minghella)

         Polly et moi (Hamburg)

2006 Truman Capote (Miller)

         Mission : Impossible 3 (Abrams)

2007 7h58 ce samedi-là (Lumet)

2008 La guerre selon Charlie Wilson (Nichols)

         La Famille Savage (Jenkins)

2009 Synecdoche, New York (Kaufman)

          Doute (Shanley)

          Mary et Max (Elliot)

          Good Morning England (Curtis)

          The invention of Lying (Gervais et Robinson)

          Rendez-vous l'été prochain (Hoffman)

2010 Love Liza (Louiso)

         Strangers with Candy (Dinello)

         The Trial of the Chicago 7 (Stiller)

         Vanikoro (Gens)  

2011 Les Marches du pouvoir (Clooney)

         Le Stratège (Miller)

2012 The Master (P. T. Anderson)

        Le Quatuor (Zilberman)

2013 Salinger (Salerno)

        Hunger Games 2 (Lawrence)

2014 Un homme très recherché (Corijn)

          Hunger Games 3 - part 1 (Lawrence)

          God's Pocket (Slattery)

2015 Hunger Games 3 - part 2 (Lawrence)

Repost 0
Les Films d'avril - dans Filmographie
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 21:42

very-bad-trip.jpg

 Las Vegas Paranos

De : Todd Philipps

Avec : Bardley Cooper, Ed Helms, Zach Galifianakis...

L’histoire: Après un enterrement de vie de garçon très arrosé, les trois amis du fiancé se rendent compte que ce dernier à disparu…

Mon avis : Succès surprise au box office US et français en 2009, Very Bad Trip fait partie de ces films où l’humour régressif est le moteur comique. Le fait d’avoir affaire à des personnages d’âge adulte a sans doute contribué à l’accueil large, bien plus qu’une énième potacherie à la mode d’adolescents boutonneux. Il est vrai que certaines situations sont assez amusantes (l’épisode du tigre) mais ce n’est pas non plus la grosse poilade annoncée par les critiques de l’époque. Les comédiens sont plutôt bons dans cet exercice de style périlleux (Zach Galifianakis, aperçu en employé pétant un câble suite à son licenciement dans In the Air est sans doute celui qui s’en tire le mieux) et la réalisation est soignée. Le film n’est pas exempte de qualités, donc. Mais pour nous, ce n’est pas vraiment le film culte annoncé, mais tout de même une œuvre divertissante. Dernière chose : c’est le générique de fin qui explique (presque) tout…

Repost 0