Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 16:43

la-petite-sirene.jpg

De : John Musker et Ron Clements

Avec les voix de : Claire Guyot, Thierry Ragueneau, Micheline Dax, Henri Salvador…

L’histoire : Ariel, fille chérie du roi Triton, est fascinée par les hommes. Elle tombe amoureuse du prince Eric et passe un pacte avec la sorcière Ursula…

Mon avis : Le traditionnel Disney de 1990 est une libre adaptation du fameux conte d’Andersen. L’animation est fluide (les mouvements et gestes sont comme toujours très bien exécutés), tant sous l’eau que lors des premiers pas de la sirène. Mais cela n’a tout de même rien à voir avec la beauté du monde aquatique de Némo. Les personnages attachants, avec un Prince plus présent que la moyenne et un doublage génial : Henri Salvador a fait du bon boulot avec le doublage du crabe Sébastien et que dire de Micheline Dax qui prête sa voix à la vraie méchante vicieuse qu’est Ursula ! Les chansons sont entraînantes, et quasiment aussi connues que celles du Roi Lion. Le film a d’ailleurs obtenu l’Oscar de la meilleure bande originale et de la meilleure chanson pour Sous l’Océan. Malgré un scénario traditionnel, toutes les conditions sont donc réunies pour que ce film soit un classique Disney. 

Il est amusant de revoir ce film après La Princesse et la grenouille, des mêmes réalisateurs (aussi auteurs d’Aladdin) car de nombreuses figures se répondent.

 

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 16:39

Cooper-Bradley.JPG

Né en le 5 janvier 1975 à Philadelphie d'une mère d'origine italienne et d'un père d'origine irlandaise, Bradley Cooper s'inscrit dans son héritage européen par le français qu'il parle couramment. Si cela ne fait que quelques années que son visage apparaît régulièrement sur grand écran, et surtout dans des comédies romantiques américaines comme Ce que pensent les hommes, Valentine’s Day, All About Steve (avec Sandra Bullock pour lequel il a reçu un Razzie Award) ou de vraies comédies comme Serial Noceurs (avec Owen Wilson et Vince Vaughn), Yes Man (avec Jim Carrey), et évidemment dans Very Bad Trip de Todd Phillips, Bradley Cooper n'est pas un petit nouveau dans la profession.  En effet, il tient des rôles importants dans certaines séries comme Alias (Will Tippin), Kitchen Confidential ou dans la saison 5 de Nip/Tuck. Après son rôle de "Futé" dans L'Agence Tous Risques, il est aussi à l’affiche de deux films à sketchs : New York, I Love You et The Ten (sorte de Dix Commandements américain), et évidemment Very Bad Trip 2. En 2013, il est à l'affiche de Happiness Therapy pour lequel il est nominé pour de nombreux prix, puis s'essaie au polar en incarnant un officier de police poursuivant un braqueur de banque (Ryan Gosling) dans The Place beyond the Pines sous la direction de Derek Cianfrance.

Repost 0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 17:31

L-Agence-tous-risques.jpg

Casses-coups

De : Joe Carnahan

Avec : Liam Nesson, Bradley Cooper, Sharlto Copley, Patrick Wilson..

L’histoire : Un groupe d’anciens militaires devenus mercenaire lutte contre la CIA pour récupérer une planche à billets disparue pendant la guerre Iran-Irak…

Mon avis : Drôle d’idée tout de même d’adapter à l’écran cette série des années 80, où les gros mots étaient bannis et les morts absents (ben oui, c’était une série « familiale » tout de même). Et pourtant, ça fonctionne ! Gardant l’esprit cocasse de la série de Stephen J. Cannell, mais avec plein de gros mots et des morts, cette adaptation produite par les frères Scott passe bien la rampe du cinéma. Le casting est très réussi (mention spéciale à Sharlto Copley [District 9] dans le rôle de Looping), les scènes d’action sont assez spectaculaires et l’humour, qui faisait tout le sel de la série, notamment avec la relation entre Looping et Barracuda, bien présent. Bien sûr, l’histoire n’est pas crédible pour un sou, mais tous ceux qui connaissent plus ou moins bien la série savent bien qu’ils ne sont pas là pour se prendre la tête. Et comme la fameuse réplique d’Hannibal est là (« J’adore qu’un plan se déroule sans accrocs ») et le thème de la série conservé, on peut dire qu’il n’y pas erreur sur la marchandise. Spectaculaire et décontracté, voilà un blockbuster qui ne se prend pas au sérieux. Dernière chose : que les fans de la série restent bien jusqu’à la fin du générique…

 

Repost 0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 17:27

Magnum-Force.jpg

 Harry beau

De : Ted Post

Avec : Clint Eastwood, Hal Holbrook, Mitchell Ryan...

L'histoire : San Francisco, début des années 70. Suite à de nombreux assassinats de justiciables qui échappent à la prison, l'inspecteur Harry Callahan reprend du service...

Mon avis : Deuxième opus des aventures de l'inspecteur Harry, Magnum Force ne lésine pas sur ce qui a fait le succès du premier : un inspecteur ironique, entêté et un brin violent. Réponse aux nombreuses critiques du premier, le film pose la question du rôle des policiers : doivent-ils palier les manques de la justice ou respecter ses décisions ? Pour le charismatique Clint Eastwood, qui campe à merveille un cow-boy citadin honnête mais désabusé, le choix est fait et sera l'occasion de nombreuses fusillades et courses poursuites. Le scénario est un peu prévisible, mais ne manque ni de suspense (avec des rebondissements et un twist final) ni de second degré. Quand à la réalisation, Ted Post s'amuse avec des cadrages recherchés pour nous mettre au plus près de l'action, et son anthologique scène d'ouverture multi-citée depuis.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 17:59

Demy-Jacques.jpg

« Je préfère idéaliser le réel, sinon pourquoi aller au cinéma ? »

Jacques Demy

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 11:30

Merlin-l-enchanteur.jpg

De : Wolfgang Reitherman

Avec les voix de : Jean-Dominique Maurin, Alfred Pasquali, René Hiéronimus…

L’histoire : Dans l’Angleterre du Moyen Age, le mage Merlin prend le jeune Arthur sous son aile et décide de l’éduquer à l’aide de ses pouvoirs magiques…

Mon avis : Sorte de préquel de la légende d’Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde, la production Disney de 1963 est pour moi un pur chef d’œuvre. Si l’animation peut sembler brouillonne, ces traits imparfaits sont justement ce qui me plait : ils ajoutent un certain charme et n’altèrent en rien la fluidité des mouvements. Cette « patte » de Wolfgang Reitherman se retrouve d’ailleurs dans toutes ses réalisations : des Aventures de Bernard et Bianca à Robin des Bois en passant par Les Aristochats et Le Livre de la Jungle.

Le parti pris de la capacité de Merlin à voyager dans le temps est source d’anachronismes assumés et très amusants. L’humour est omniprésent et le second degré bienvenu : Merlin plus drôle que dans mes souvenirs, mais heureusement nettement moins jeté que dans Shrek Le Troisième.

A noter : Merlin l’enchanteur est le dernier long métrage d’animation entièrement supervisé par Walt Disney (décédé en 1966), puisque Mary Poppins (1964) fut majoritairement réalisé en prises de vues réelles.

 

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 09:44

 

Azaria-Hank.jpgPro des accent étrangers, et donc habitué au doublage (il fait les voix originales de Apu, Moe, Spanish Bee et Wiggum dans Les Simpson) Hank Azaria doit son premier vrai rôle au cinéma à Garry Marshall dans Pretty Woman en 1990. Les fans de Friends auront bien sûr reconnu le David de Phoebe, rôle peu développé mais récurent dans la série. Sur grand écran, Robert Redford le fait tourner dans Quiz Show en 1995, année ou il tourne aussi Souvenir d’un été avec Christina Ricci, Demi Moore et Melanie Griffith. En 1996, c’est dans Heat qu’on le retrouve aux côtés de Al Pacino et Robert De Niro, sous la direction de Michael Mann, puis dans The Birdcage de Mike Nichols. Deux ans plus tard, il retrouve le doublage à l’occasion de Anastasia, dans le rôle de Bartok la chauve-souris, puis enchaîne avec De Grandes espérances de Alfonso Cuaron (avec Chris Cooper notamment) et Godzilla de Roland Emmerich, qui lui donne l’occasion de travailler son accent français avec Jean Reno. Dans les années 2000, il tourne Broadway 39e rue sous la direction de son collègue Tim Robbins, puis Couple de stars où il retrouve Julia Roberts et Stanley Tucci. Il croise ensuite la Rachel de Friends (Jennifer Aniston) à l’occasion de Polly et moi, où il joue un surfeur français qui pique la femme de Ben Stiller, qu’il retrouve quelques mois après pour Dodgeball. En 2008, il se fait diriger par son autre collègue de Friends : David Schwimmer, qui lui offre un des rôles principaux de son premier film, Cours toujours Dennis. L’année suivante, il multiplie les rôles dans La nuit au musée 2, toujours avec Ben Stiller, puis récidive dans la comédie avec L’An 1 : des débuts difficiles, en compagnie de Jack Black et Michael Cera. L’acteur aux milles visages passera prochainement derrière la caméra pour Outsourced, et on le reverra acteur dans Love and Other Drugs de Edward Zwick et dans le rôle de Gargamel dans l’adaptation à venir des Schtroumpfs.

Repost 0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 18:34

prince of persia

 Aladdin Jones

De : Mike Newell

Avec : Jack Gyllenhaal, Gemma Arterton, Ben Kingsley, Toby Kebbell...

L’histoire : Un jeune prince perse injustement accusé de meurtre va devoir s’allier à une courageuse princesse pour protéger une mystérieuse dague…

Mon avis : L’adaptation de ce jeu vidéo ayant été confiée à un cinéaste aussi éclectique que Mike Newell (Quatre mariages et un enterrement, Donnie Brasco), on avait bien envie d’y jeter un coup d’œil. Prince of Persia se révèle être un divertissement agréable et familial, qui respecte plus que correctement le cahier des charges des productions Bruckheimer, avec son quota d’action, de romance et de dépaysement. Néanmoins, le film ne révolutionne pas le genre, et demeure trop sage pour imprimer durablement la rétine. De plus, excepté le personnage interprété par Alfred Molina, Prince of Persia manque quelque peu d’humour et de folie douce. Dommage. Ceci étant dit, les spectateurs désireux de se changer les idées avec un film du samedi soir pourront apprécier ce blockbuster se déroulant dans un pays arabe (pas si courant à Hollywood), et les papas accompagnant leur rejetons le charme de Gemma Arterton (Quantum of Solace).

Repost 0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 10:31

Gyllenhaal-Jake

« J’ai interprété Prince Dastan comme si on racontait une histoire à un enfant. Je bondis sabre au poing, je me dispute avec la Princesse, je l’embrasse, je me bagarre, je saute de toit en toit, c’était très amusant. »

Jake Gyllenhaal, in Studio Ciné Live n° 16, juin 2010

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 19:55

Légendes d'automne

De : Edward Zwick

Avec : Brad Pitt, Anthony Hopkins, Aidan Quinn…

L’histoire : Fresque historique sur une famille américaine du début du 20ème siècle, entre drames familiaux et mondiaux…

Mon avis : Le problème avec une fresque historique, c’est que c’est long. Alors quand c’est réussi, ça va, mais quand c’est raté, ça semble durer des heures (bien plus que les 2h13 annoncées). Premier souci : le scénario. Je n’ai pas eu l’occasion de lire l’œuvre originale de Jim Harrison, mais je l’ai trouvé extrêmement prévisible et bourré de clichés. Paradoxalement, il parvient à être à la fois plein de bons sentiments et limite immoral (une femme, trois frères, combien de possibilités ?). De plus, les multiples voix off sont beaucoup trop explicatives et étouffent dans l’œuf l’interprétation des spectateurs. Second souci, Brad Pitt. Il y a ici une véritable erreur de casting, et particulièrement quand on essaie de nous faire croire que son personnage est sauvage (bin si, il porte la barbe !). Pourtant, la photographie (justement récompensée aux Oscar) est superbe, et la reconstitution élégante. De plus, la musique de James Horner est très jolie, mais malheureusement encore une fois redondante avec l’image, omniprésente et surligne à gros traits les moments « émouvants ».

Repost 0