Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 20:49

Matilda.jpg

 Un bon petit diable

De : Danny DeVito

Avec : Mara Wilson, Danny DeVito, Rhea Perlman…

L’histoire : Matilda est une petite fille très spéciale. Malheureusement, sa famille n’érige pas vraiment l’intelligence en valeur et la directrice de son école est un véritable monstre. Heureusement, son institutrice Melle Honey, va la prendre sous son aile…

Mon avis : Matilda est l’adaptation du roman éponyme de Roal Dahl (Charlie et la Chocolaterie, Fantastic Mr Fox ou encore James et la Pêche Géante) par Danny DeVito. Le film est bourré d’acteurs  talentueux, et notamment Mara Wilson, excellente malgré le drame qui la toucha pendant le tournage. En effet, la mère de la petite fille est décédée durant le tournage. Danny DeVito réalisateur se fait plaisir avec des plans étranges tournés à hauteur d’enfant, en accord parfait avec l’histoire. Acteur, il est excellent en géniteur gros beauf. Evidemment, les personnages sont assez caricaturaux et extravagants, mais c’est aussi ce qui fait le sel de cette histoire, avec une mention spéciale pour l’horrible directrice Mme Legourdin. Assez poétique, Matilda souffle un vent de révolte jouissif dans un humour parfois noir mais très amusant.

Repost 0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 10:16

Clint-recto.jpg

Harry Callahan est un inspecteur solitaire de la police de San Francisco librement inspiré de David Toschi qui s’est occupé de l’affaire du tueur du Zodiac à la fin des années 60.

Il a été incarné par Clint Eastwood dans les cinq opus dont il est le héros : L’inspecteur Harry (Don Siegel, 1971), Magnum Force (Ted Post, 1973), L’inspecteur ne renonce jamais (James Fargo, 1976), Le Retour de l’inspecteur Harry (Clint Eastwood, 1983) et L’inspecteur est la dernière cible (Buddy Van Horn, 1988). A chaque fois, son(sa) coéquipier(ère) se fera blesser ou descendre, victime collatérale de la violence entourant Harry.

Ce personnage est caractérisé par ses méthodes expéditives, le fait qu’il tienne tête à sa hiérarchie qu’il trouve trop laxiste, et évidemment par son arme fétiche : un révolver Smith & Wesson modèle 29 de calibre .44 Magnum. L’inspecteur Harry, considéré comme macho, violent, raciste et même faciste, est donc très controversé. D'ailleurs, le pitch initial du premier opus (qui a finalement été abandonné) joue sur l'ambiguité du héros : « L'Inspecteur Harry et le Tueur Maniaque. Vous reconnaîtrez facilement Harry : c'est celui qui porte le badge. »

Caractérisé par son cynisme et son franc-parler, Harry multiplie les répliques cultes :

-          L’inspecteur Harry

« Quand un gars court à poil derrière une fille la queue à l’air et un couteau de boucher à la main, c’est drôle… j’ai peine à croire qu’il est en train de quêter pour la Croix Rouge. »

« Je sais ce que tu te demandes : « A-t’ il tiré six fois ou seulement cinq ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel j’ai pas très bien compté non plus. Tu dois te poser qu’une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tente ou pas ? »

 

-          Le Retour de l’inspecteur Harry

« Go ahead, make my day », qui a été popularisée par Ronald Regan.

« Nous n’allons pas vous laisser partir comme ça. – C’est qui nous ? – Smith… Wesson… et moi ! »

Jennifer Spencer [Sondra Locke] : « J’ai assisté à vos exploits l’autre jour. J’en ai déduit que vous étiez un flic ou bien l’ennemi public numéro 1. »

Harry Callahan : « J’ai bien l’impression d’être les deux pour certains. »

Repost 0
Les Films d'avril - dans Saga
commenter cet article
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 10:04

Disney-Walt

« J’espère que nous ne perdrons jamais de vue que tout a commencé par une souris. »

Walt Disney

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 22:17

expendables.jpg

 Demolition Men

De : Sylvester Stallone

Avec : Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li…

L’histoire : Un groupe de mercenaires est envoyé en Amérique du Sud pour faire tomber de son socle un général dictateur très très méchant…

Mon avis : Expandables est assurément le genre de films où le responsable des cascades a plus travaillé que le scénariste en chef. Vu le casting musclé, on ne s’attendait pas non plus à voir un documentaire sur l’existentialisme godardien. Mais tout de même, l’histoire aurait pu être davantage soignée : on se croirait presque dans un épisode de L'Agence tous risques, les cadavres en plus. Heureusement, il y a la mise en scène de Sylvestre. Et là, le bonhomme assure pas mal. Autant dire que ça défouraille et castagne sec. Le film n’est pas exempt de scènes très violentes, qui dépasse parfois la brutalité de John Rambo ! Autre bonne surprise : le casting de vieux crocodiles qui, parfois même le temps d’une scène (celle avec Governator et Willis), démontrent que Stallone ose même multiplier les gros plans sur ces visages bien ravagés. A ce petit jeu, c’est Mickey Rourke qui s’en sort le mieux, même si la fatigue dans les yeux de Sly tient davantage de la nostalgie en bout de course que du manque de jeu. Bref, un action movie qui a le goût des années 80 (Stallone qui retrouve le méchant russe de Rocky 4 !) mais avec la superpuissance des dopants d’aujourd’hui…

Repost 0
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 07:20

dans-la-ligne-de-mire.jpg

 Papy fait de la résistance

De : Wolfgang Petersen

Avec : Clint Eastwood, John Malkovich, Renée Russo...

L’histoire : Frank Horrigan, agent des services secrets américains, et ancien garde du corps de Kennedy, se lance sur la piste d’un tueur qui n’a de cesse que d’assassiner le nouveau président américain…

Mon avis : Réalisé en 1993, ce film policier tient encore formidablement la route. Grâce à son scénario solide et à sa réalisation efficace qui ne tombe pas dans les excès pyrotechniques et autres, Dans la ligne de mire est un divertissement de très bonne facture. Evidemment, la cerise sur le gâteau c’est le face Eastwood / Malkovich qui tient toutes ses promesses. Le premier, tour à tour charmeur mais possédé par ses démons intérieurs, incarne une certaine idée de l’Amérique pré-Kennedy et de sa mythologie (un thème assez eastwoodien que l’on retrouve par ailleurs dans Un Monde parfait entre autres) et l’autre excelle dans le rôle du psychopathe de service. Le film nous plonge par ailleurs dans un monde peu décrit dans le cinéma américain : celui de garde du corps du président. Ca nous change un peu des flics, même si on y retrouve la pression et le danger. Bref, un palpitant jeu du chat et de la souris, qui sans atteindre la beauté formelle des œuvres réalisées par le grand Clint, prouve que c’est dans les vieux pots qu’on fait de toujours les meilleurs confitures…

Repost 0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 15:58

Bello-Maria.jpg

Après le rôle récurrent du Dr Anna Del Amico dans les saison 3 et 4 d’Urgences, Maria Bello passe sur grand écran en 1998 avec Permanent Midnight, aux cotés de Ben Stiller. Elle enchaîne ensuite des films comme Payback, Coyote Girls ou Assaut sur le central 13 dans les années 2000. Parallèlement, elle s’intéresse au genre fantastique et joue dans Fenêtre secrète et The Dark. A partir de 2005, elle parvient à convaincre des réalisateurs de renom de son talent et apparaît dans A History of Violence de Cronenberg (les garçons s’en souviennent encore), Thank you for smoking de Jason Reitman ou encore World Trade Center de Oliver Stone. En 2008 elle partage l’affiche de Le Chantage avec Pierce Brosnan, puis de La Momie 3. En 2009, Rebecca Miller lui offre un rôle dans Les Vies privées de Pippa Lee. C’est donc pour le moment une carrière en demi-teinte, mais un sacré palmarès de partenaires puisqu’elle a donc joué avec Mel Gibson, Ethan Hawke, Laurence Fishburne, Johnny Depp, Sean Bean, Viggo Mortensen, Ed Harris, Aaron Eckhart et Nicolas Cage.

Repost 0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 10:08

rock-academy.jpg

 Back in Black

De : Richard Linklater

Avec : Jack Black, Joan Cusack…

L’histoire: Viré de son groupe de rock, Ned a besoin d’argent. En usurpant l’identité de son enseignant de colocataire, il intègre une école primaire très stricte…

Mon avis : Réalisé en 2003 par l’éclectique Richard Linklater (Before Sunrise, A Scanner Darkly…), Rock Academy (en VO School of Rock) est véritablement voué à mettre en valeur le jeu débridé de Jack Black. La scène en plan séquence où ce dernier mime aux élèves comment l’un de ces morceaux sera joué sur scène en est un exemple. Et ça marche ! Car si Jack Black en fait parfois des tonnes, son énergie et son tempo comique font qu il tient le film de bout en bout. Heureusement, Linklater a aussi soigné le reste du casting : Joan Cusack (sœur de John) est crédible dans le rôle ingrat de la directrice coincée et les minots que coache le héros sont aussi bons comédiens que musiciens. Bien sûr, le scénario est très prévisible, mais le film demeure pourtant très divertissant et rafraîchissant grâce à son petit côté gentiment subversif. Et comme en plus on y entend de la bonne musique…

Repost 0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 09:03

Le-retour-de-l-inspecteur-harry.jpg

 

De : Clint Eastwood

Avec : Clint Eastwood, Sondra Locke, Bradford Dillman…

L’histoire : Lassé par les méthodes expéditives qui ont fait la renommée de l’inspecteur Harry, son supérieur l’envoie enquêter à San Paulo…

Mon avis : Quatrième opus des aventures de Dirty Harry, Le Retour de l’inspecteur joue sur les codes qui ont fait sa popularité. Violence, vengeance et répliques cinglantes sont donc au programme. C’est ici que voient le jour les fameuses répliques « Go ahead, make my day » et « nous n’allons pas vous laisser partir comme ça. – Qui c’est nous ? – Smith, Wesson et moi ». Eastwood connait et aime ce personnage, et il s’amuse de tout ce qui a pu lui être reproché en le mettant particulièrement en valeur. Véritable western urbain (gros plans à la Leone compris), Le Retour de l’inspecteur semble être une sorte de retour aux sources pour Clint, et fait d’ailleurs penser par bien des côtés à Un frisson dans la nuit, son premier film) avec sa petite ville côtière, sa femme meurtrière… Ce film est aussi intéressant au niveau de l’évolution des relations entreEastwood et Sondra Locke, puisque c’est leur dernier film ensemble. Plus de jeune fille en fleur (comme dans Josey Wales, Hors-la-loi) ici, mais une vengeresse castratrice. Message caché à l’intéressée ? Toujours est-il que, si ce Retour n’est pas une réussite totale, et notamment au niveau des multiples flash-back qui ont bien vieilli, il compte tout de même quelques vraies bonnes idées (la dernière demi-heure notamment) qui valent à elles seules le détour !

Repost 0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 09:15

Poitier-Sidney.jpg

« Si le public te voit pour rien la semaine, pourquoi paierait-il pour te voir le week-end ? »

Sidney Poitier, Studio Ciné Live n°18 – été 2010

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 11:29

josey-wales.jpg

 Josey, ange gardien

De : Clint Eastwood

Avec : Clint Eastwood, Chef Dan George, Sondra Locke…

L’histoire : Josey Wales, paisible fermier du sud, voit sa femme et son fils massacrés par des soldats nordistes. Laissé pour mort, Josey décide de se venger.

Mon avis : Réalisé en 1976, Josey Wales fait partie des films du maître qui l’ont installé comme icône. Creusant son sillon avec abnégation comme le paysan qu’il joue au début du film, Eastwood incarne à nouveau un type obstiné et vengeur, mais en variant la topographie et le discours. Le film offre ainsi un surprenant tableau de l’Amérique post guerre de Sécession, mais l’auteur se place une nouvelle fois du côté des gens de peu (Pale Rider, réalisé neuf ans plus tard abondera dans ce sens). Le film permet aussi de croiser quelques seconds rôles inhabituels, comme ce vieil indien qui sait se jouer des clichés (Chef Dan George, un authentique chef de tribu canadien). Malgré son aspect divertissant, Josey Wales contient quelques longueurs et ne surpasse pas certains de ces chefs d’œuvre (on pense à Impitoyable dans le genre) mais reste hautement fréquentable.

Repost 0