Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 15:23

Après moultes péripéties, le film que nous avons tourné avec l'excellent Roger Carel est enfin disponible en ligne.

C'est l'histoire d'un homme d'un certain âge qui fait le bilan de sa vie et qui comprend qu'il va devoir affronter sa plus grande peur...

Vos impressions et commentaires sont comme toujours les bienvenus !

Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 09:07

Cooper-Dominic.jpg

Acteur anglais né le 2 juin 1978 à Londres, Dominic Cooper a commencé par étudier et pratiquer le théâtre avant de se consacrer à la télévision et au cinéma. Il débute par de toutes petites apparitions de 2001 à 2005 dans From Hell de Allen et Albert Hughes (il est un agent de police), Band of Brothers (Allington dans l’épisode 1 de la saison1), Breakfast on Pluto de Neil Jordan (une personne en boite de nuit) ou encore la série Jericho (dans le rôle de Marcus Hare). C’est en 2008 que sa carrière va réellement démarrer avec son interprétation de Sky, le futur marié d’Amanda Seyfried dans Mamma Mia ! de Phyllida Lloyd et celle du député Charles Grey, amant de Keira Knightley dans The Duchess de Saul Dibb. L’année suivante, Lone Scherfig, lui offre le rôle de Danny, initialement prévu pour Orlando Bloom dans Une Education, qui lui permet de donner la réplique à Peter Sarsgaard et Carey Mulligan. Puis c’est Stephen Frears qui l’imagine en Ben Sergeant, leader du groupe Swipe et amant de Gemma Arterton pour les besoins de Tamara Drewe (2010). L’année suivante, il est à l’affiche de Captain America : The First Avenger de Joe Johnston dans le rôle d’Howard Stark, père de Tony (Robert Downey Jr.) alias Iron Man. S’il s’est fait piquer les rôles d’Anton dans The Imaginarium of Doctor Parnassus par Andrew Garfield et de Fandral dans Thor par Joshua Dallas, gageons que cela risque de ne plus se reproduire vu l’éclectisme de cette courte carrière.

Repost 0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 09:33

AfficheTintinV3

 

De : Steven Spielberg

Avec : Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig…

L’histoire : Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux trésor…

Mon avis : Cela faisait une trentaine d’années que Spielberg rêvait d’adapter les aventures du reporter à la houppette. Grâce aux avancées de la motion capture, le réalisateur a pu enfin s’atteler à ce projet devenu une arlésienne cinématographique. Le résultat est très réussi : Tintin est un film d’aventures familial rythmé et plein de rebondissements. Si certains personnages ressemblent encore à des poupées en plastique (Les Dupond et Dupont, par exemple), Spielberg s’est fait plaisir dans sa mise en scène : raccords surprenants, plans séquences bluffants (mention spéciale à la poursuite dans la ville marocaine) et fluidité des mouvements de caméra. Un vrai plaisir de cinéphile, agrémenté d’une pointe d’humour qui rappelle beaucoup les aventures d’un archéologue intrépide… Un petit bémol, cependant : on aurait aimé un thème musical plus euphorisant que cette B.O finalement très sage (John Williams, quand même !). Tintin est d’ores et déjà parti pour être un des cartons de l’année, mais ce succès repose sur un travail de qualité, qui respecte l’œuvre et l’esprit du grand Hergé (le clin d’œil qui lui est adressé au début du film le démontre). Est-il nécessaire de souligner qu’un fois de plus la 3D n’est pas indispensable ?

Repost 0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 10:11

Ces trois films français proposent à Catherine Frot, accompagnée d'André Dussollier ou de Lambert Wilson, enquêtes et aventures...

mon-petit-doigt-m-a-dit.jpgle-crime-est-notre-affaire.jpgimogene.jpg

Mon petit doigt m'a dit... de Pascal Thomas - 2005, Le Crime est notre affaire de Pascal Thomas - 2008

et Imogène McCarthery de Alexandre Charlot et Franck Magnier - 2010

Repost 0
Les Films d'avril - dans Affiches
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 18:12

la couleur des sentiments

 

De : Tate Taylor

Avec : Emma Stone, Viola Davies…

L’histoire : Dans la petite ville de Jackson (Mississippi) durant les années 60, trois femmes (deux bonnes noires et une jeune fille blanche) sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger : l’écriture d’un livre basé sur les témoignages d’employées de maisons…

Mon avis : Second film de Tate Taylor, La Couleur des sentiments est l’adaptation du best-seller de Kathryn Stockett qui a rencontré un énorme succès aux Etats-Unis comme en France. Produit par Disney et Dreamworks, le film est une chronique pleine de bons sentiments, et qui vise un large public. La Couleur des sentiments a tout de même la bonne idée d’éviter l’écueil du mélo larmoyant. Les fans du roman seront sans doute déçus par les choix des scénaristes mais il est toujours délicat de compresser près de cinq cents pages en un film de plus de deux heures. Malgré tout, Tate Taylor s’en tire honorablement. Bien qu’imparfait et maladroit sur le plan de la narration, le film réussit à émouvoir. Il est surtout porté par une reconstitution visuellement très soignée et par une interprétation féminine qui assure le spectacle (notamment Bryce Dallas Howard et Jessica Chastain, en femmes au foyer désespérées et/ou désespérantes). La Couleur des sentiments n’est certes pas un chef d’œuvre, mais le film est un divertissement honnête et généreux qui remplit sa mission : divertir à partir d’un sujet douloureux.

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 09:19

Spielberg-Steven.jpg

"L'image de synthèse, la 3D, la performance capture, l'animation, ce sont des outils. Ils ne sont pas là pour améliorer l'histoire, les personnages ou le ton d'un film, mais pour améliorer l'expérience du spectateur."

Steven Spielberg à propos de Tintin in Studio Ciné Live n°30 - octobre 2011

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 09:27

jackson-peter.jpg

"On sentait que ceux qui allaient collaborer, de façon créative, à Tintin devaient être des fans pour que l'esprit des albums trouve naturellement son chemin dans le film. On ne voulait pas d'étrangers dans la communauté de Tintin. On a créé ce petit club."

Peter Jackson in Studio Ciné Live n°30 - octobre 2011

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 08:00

munich.jpg

 

De : Steven Spielberg

Avec : Eric Bana, Daniel Craig, Jeffrey Rush…

L’histoire : Dans la nuit du 5 septembre 1972, un commando de l'organisation palestinienne Septembre Noir s'introduit dans le Village Olympique et prend en otage otages neuf délégués israéliens. Quelques heures plus tard, tous perdront la vie sur le tarmac de l’aéroport. Suite à ce drame, le gouvernement israélien décide d'exécuter plusieurs responsables palestiniens liés à cet attentat. Avner, jeune agent du Mossad, prend la tête d'une équipe de quatre hommes chargée de traquer à travers le monde onze représentants de Septembre Noir désignés comme responsables de l'attentat…

Mon avis : Curieuse coïncidence : après la fameuse Liste de Schindler qui symbolisait les vies à sauver face à la barbarie, Munich évoque également une liste, mais d’un tout autre ordre : celle de terroristes palestiniens à exécuter. Avec ce film d’espionnage à l’actualité toujours brûlante (le conflit israélo-palestinien), Spielberg réalise un film sombre, violent et pourtant très personnel. Munich est filmé à hauteur d’hommes et s’attache à la psychologie de ses personnages (Eric Bana est excellent), dont la plupart finissent plongés dans des enjeux qui les dépassent. Après une première partie mêlant action et suspense, la seconde partie tente de démontrer (un peu à la façon d’Eastwood) comment la violence finit par contaminer les individus peu à peu broyés dans un système contre lequel ils ne peuvent pas grand chose. Dans une scène assez dérangeante (ou discutable, selon l’humeur), Spielberg se permet même de mélanger pulsion de vie et pulsion de mort. Et quand Munich se termine, on ne sait plus vraiment qui tire les ficelles géopolitiques. Une chose est sûre : selon Spielberg, la famille reste la notion refuge et la violence, même motivée par des considération idéologiques et patriotiques, ne peut que faire des victimes innocentes. C’est donc pas un hasard si l’on aperçoit dans les dernières images du film, les silhouettes des Twin Towers. Si Munich est un film un peu trop long (les scènes avec Marie-Josée Croze sont inutiles) et parfois maladroit dans son scénario, sa complexité et sa grande réussite formelle (superbe image de Janusz Kamiński) en font une œuvre ambitieuse et passionnante.

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 10:24

WindingRefn-Nicolas

"Depuis tout petit je suis obsédé par ce film [L'Age de Cristal]. J'en parle avec la Warner, qui me dit : "Oui, peut-être, c'est intéressant..." Et quelques jours plus tard, Ryan [Gosling], qui refuse toutes les propositions des studios, me dit : "Je sais ce qu'on va faire : L'Age de Cristal." Je rappelle la Warner : "Ryan est partant", et ils me donnent le feu vert. J'ai appris qu'Hollywood est une ville simple : si vous avez une star et un réalisateur, vous avez un film."

Nicolas Winding Refn, in Le Monde du 4 octobre 2011

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 11:48

looking-for-richard.jpg

 

De : Al Pacino

Avec : Al Pacino,

L’histoire : Al Pacino, qui a déjà interprété Richard III à deux reprises au théâtre, décide de monter une nouvelle version du chef d’œuvre de Shakespeare…

Mon avis : Voilà un film qui ne ressemble à aucun autre ! Entre documentaire et film en costumes traditionnels, Al Pacino convie le spectateur dans les coulisses de la création et du métier de comédien. Recherches de travail (les interviews avec les universitaires anglais font souvent sourire), répétitions avec les comédiens, le réalisateur–acteur ne cache (presque) rien. Le montage du film (alternant les époques) apporte beaucoup de charme à ce film libre et personnel. Pacino s’avère être un guide enthousiaste et très pédagogique, et bien sûr, un comédien brillant. On voit qu’il prend un pied magnifique à interpréter un personnage machiavélique et totalement ivre de pouvoir. Looking for Richard n’est certes pas le film idéal pour se détendre un samedi soir, mais c’est une expérience de cinéma qui mérite d’être vécue.

Repost 0