Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 10:52

Jardinage-a-l-anglaise.jpg 

De : Joel Hershman

Avec : Clive Owen, Helen Mirren…

L’histoire : Dans une prison d’un genre nouveau, les prisonniers choisissent d’apprendre un métier pour préparer leur réinsertion. C’est un peu par hasard que Colin se tourne vers le jardinage…

Mon avis : Inspirée de faits réels, l’histoire avait un potentiel intéressant : celui d’offrir un autre point de vue sur le milieu carcéral et de creuser un peu la psychologie des personnages. Pourtant, Joel Hershman choisi un angle prévisible et bourré de bons sentiments. Frais et optimiste, ce film est divertissant, mais son manque de rythme donne l’impression qu’il est interminable alors qu’il ne dure qu’une heure trente. On regrettera donc le peu d’ambition du réalisateur et le manque de psychologie des personnages, que même la BO (U2, Sting…) ne parvient pas à élever au-dessus des pâquerettes.

Repost 0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 10:03

scorsese.png

« Chaque plan repense le cinéma, repense la narration – la manière de raconter l’histoire d’un film. Je ne dis pas qu’on doit systématiquement jeter des javelots vers la caméra, nous ne l’avons pas utilisé comme un gimmick, mais c’est libérateur. C’est un casse-tête à chaque fois que vous préparez un plan, mettez au point un mouvement de caméra ou de grue. Mais ça a aussi une certaine beauté. Les personnages ressemblent… à des statues animées. Ils bougent un peu comme si des sculptures pouvaient bouger. Comme des danseurs… »

Martin Scorsese à propos du tournage de Hugo Cabret en 3D

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 08:57

kuzco.jpg

 

De : Mark Dindal

Avec les voix de : Didier Gustin, Jacques Frantz, Elisabeth Wiener, Emmanuel Curtil

L’histoire : Kuzco, empereur d’une cité inca, ne mesure pas réellement  les obligations dues à son rang. Persuadé que son peuple ne souhaite rien d’autre que son bonheur, il multiplie les impairs jusqu’au jour où il renvoie Yzma, sa conseillère…

Mon avis : Niveau animation, il ne faut pas attendre de miracles. Comme les autres Classiques Disney des années 1995 à 2000, Kuzco a les doigts carrés et un visage taillé à la serpe. Encore que dans son cas (il est inca), cela peut éventuellement se justifier… Si ce côté pêche un peu, Disney remonte le niveau avec un humour a différents degrés (grande première avant l’arrivée de Pixar), et nous offre notamment un jeu sur les codes cinématographiques assez amusant (voix of envahissante, jeu sur l’objet pellicule…). Au-delà de ces éléments, et malgré un scénario relativement attendu, le choix d’un héros mégalo (c’est rien de le dire) offre des situations drôles pour les petits comme pour les grands… Avec une mention spéciale au doubleur Emmanuel Curtil qu’on adore en garde du corps crétin.

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 09:28

scorsese-2.jpg

« C’est réellement l’histoire d’un petit garçon. Mais il devient ami avec Georges Méliès, qui a été retrouvé en 1927 ou 1928, travaillant dans un magasin de jouets, complétement ruiné. Puis il a été réanimé, d’une certaine façon, par un merveilleux gala donné à Paris en 1928. Dans mon film, le cinéma est lui-même la connexion – l’automate, la machine elle-même sert de vecteur émotionnel entre le garçon, son père, Méliès et sa famille. L’idée est de montrer comment tout se rassemble, de quelle manière les gens s’expriment émotionnellement et psychologiquement par le biais de la technologie. C’est la connexion entre les gens et ce qui manque – de quelle manière la technique palie au manque. »

Martin Scorsese à propos de Hugo Cabret

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 09:26

taxi-driver.jpg

 A tombeau ouvert

De : Martin Scorsese

Avec : Robert de Niro, Jodie Foster, Harvey Keitel…

L’histoire : Années 70. Vétéran de la Guerre du Vietnam, Travis Bickle est chauffeur de taxi à New York. Ses rencontres nocturnes et la violence quotidienne le dégoûtent de plus en plus. Il se charge bientôt de délivrer une prostituée mineure de ses souteneurs…

Mon avis : Palme d’or à Cannes en 1976, Taxi Driver est sans doute le film qui illustre le mieux toutes les frustrations engendrées par la solitude urbaine. Le scénario de Paul Schrader (La Dernière tentation du Christ), écrit en une dizaine de jours, est une véritable plongée en enfer qui évoque à la fois L’Etranger de Camus et les œuvres fiévreuses de Dostoïevski. Scorsese (qui fait une apparition flippante dans le rôle d’un mari trompé) n’avait peut-être pas encore trouvé le style flamboyant qui sera sa marque de fabrique (Les Affranchis, Les Infiltrés), mais sa mise en scène impressionne déjà par son rythme (ralentis ou accélérations de l’image) et son découpage (le carnage final, excessif mais cohérent, reste d’une puissance visuelle inouïe encore aujourd’hui). Taxi Driver doit également beaucoup à l’interprétation saisissante de De Niro, qui apporte une ambiguïté incroyable au personnage de Bickle (le type rêve de nettoyer la ville mais emmène sa petite amie dans un cinéma porno pour le premier rendez-vous !), personnage qui se situe, selon Scorsese, « quelque part entre Charles Manson et Saint Paul ». Il va sans dire que le film, célèbre également pour sa réplique culte « You talking to me ? », improvisée par De Niro et Scorsese, n’a pas volé son statut de film culte…

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 10:05

Scorsese-Martin

"On n'a aucune sympathie pour Travis Bickle. Mais au fond de nous-mêmes, en ce lieu sombre et inconnu, on se rend compte qu'on a déjà pensé comme lui. C'est aussi très lié au fait d'être repoussé et rejeté à longueur de temps. Sa réaction n'est pas celle qu'il faudrait avoir, mais elle n'en est pas moins foncièrement humaine."

Martin Scorsese à propos de Taxi Driver

in Conversation avec Martin Scorsese de Richard Schickel

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 09:19

soleil-vert.jpg

 

De : Richard Fleisher

Avec : Charlton Heston, Edward G. Robinson...

L’histoire : En 2022, les hommes ont épuisé les ressources naturelles. Seul le soleil vert, sorte de pastille, parvient à nourrir une population miséreuse qui ne sait pas comment créer de tels aliments. Accompagné de son fidèle ami, un policier va découvrir l'effroyable réalité de cette société inhumaine…

Mon avis : Sorti en 1973, Soleil Vert est l’un des films d’anticipation les plus marquants réalisés. Baignant dans une atmosphère étouffante, renforcée par les filtres jaunes donnant un aspect permanent de pollution, ce petit bijou n’a rien perdu de son impact prophétique. Direct (le film ne dure que 90 minutes), surprenant (ces « femmes » devenues des meubles pour les riches hommes célibataires…) et même très émouvant (la scène d’euthanasie), Soleil Vert dénonce les abus d’une société à l’industrialisation forcenée et d’une humanité sur le point de disparaître, sans faire la morale. Ce qui sans doute explique pourquoi il a remporté le Grand Prix du Festival d'Avoriaz en 1974. A noter : Soleil Vert fut le dernier film du grand Edward G. Robinson (Le Petit César, La Femme au portrait) décédé d’un cancer quelques semaines après le tournage.

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 09:41

Sellers-Peter.jpg

« Je n’ai aucune personnalité, je suis un caméléon. Quand je ne joue pas, je ne suis personne. »

Peter Sellers in 1001 Films, Omnibus

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 09:52

twilight-4a.jpg

 Vampire des sens

De : Bill Condon

Avec : Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner...

L’histoire : Bella a fait son choix, elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et de la voir renoncer à sa vie humaine ?

Mon avis : Pas facile de faire la critique d’une série phénomène, au romantisme si prononcé qu’il frôle le cucul la praline. Passons d’abord sur la pseudo-polémique portant sur la morale du film : une bonne fois pour toute, Twilight n’est pas un film de propagande pour les Mormons, il faut d’abord le dire. Oui, on y couche après le mariage, mais c’est justement l’enjeu de la saga que de traiter des émois sexuels à l’orée de la vie d’adulte. Pour être honnête, ce quatrième épisode réussit à surprendre. Bill Condon (Dr Kinsey, Dreamgirls) reprend l’esthétique des chapitres 2 et 3 (de belles images à la limite du kitsch) mais y ajoute une pointe de l’esprit vénéneux du premier opus. Ce n’est donc pas un hasard si on retrouve l’excellent Carter Burwell pour la bande originale. L’action se fait hélas plus rare et le rythme en pâtit un peu. On palabre beaucoup dans Twilight 4. Pourtant, le film se permet de surprenantes audaces visuelles (le rêve de Bella avant son mariage, l’accouchement…), multipliant des plans aux frontières du gore et des films expérimentaux ! Comme si les producteurs avaient eu l’envie soudaine de de bousculer (un peu) son public de jeunes filles en fleurs. Pourtant, les fans n'ont pas été oubliés : ils (elles) pourront reconnaître Stephenie Meyer dans les invités au mariage et les nombreuses parties d'échec du couple sont un joli clin d'oeil à la couverture du quatrième livre. Pas si mal pour un film à l’eau de rose…

Repost 0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:52

pattinson-robert

« Personnellement, il y a très peu de films qui me donnent envie d’aller au cinéma, alors j’essaye de faire ceux que j’irais voir, moi. »

Robert Pattinson

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article