Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 09:39

Nouvelle-chance.jpg

 

De : Robert Lorenz

Avec : Clint Eastwood, Amy Adams, Justin Timberlake…

L’histoire : Un découvreur de talents spécialisé dans le baseball voit sa vie basculer avec la perte progressive de sa vue. Il décide pourtant de partir à Atlanta à la recherche d'un talent prometteur. Sa fille, avec qui il entretient des rapports distants, décide de le rejoindre…

Mon avis : Premier film de Robert Lorenz (assistant réalisateur de Clint Eastwood sur sept films), Une Nouvelle chance voit le retour de l’ex-Inspecteur Harry devant la caméra. Dès les premières minutes, on regrette le fait qu’il n’ait pas été derrière. En effet, le film prend très vite des chemins hyper balisés où les conventions sont reines et l’on ne tarde pas à comprendre comment toute cette histoire va se terminer. Pour autant, l’ensemble n’est pas désagréable : Clint interprète une nouvelle fois les grincheux avec jubilation, Tom Stern supervise la lumière et le couple Amy Adams/Justin Timberlake joue les faire-valoir avec humilité. Pour apprécier ce film « à l’ancienne » (ou pantouflard selon les moins indulgents) qui fait l’éloge de l’instinct sur la technologie (idée assez rafraîchissante à l’heure où Zuckerberg est devenu un héros de cinéma), il faut accepter l’idée qu’Une Nouvelle Chance ne soit rien d’autre qu’un sympathique film du samedi soir, à voir en famille (films que Mr Eastwood spectateur adore, par ailleurs).

Repost 0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 09:30

Boy-A.jpg  

De : John Crowley

Avec : Andrew Garfield, Peter Mullan…

L’histoire : A 24 ans, Jack sort de prison où il a passé toute son adolescence pour un meurtre qu'il a commis enfant. Dès sa libération, Terry, son contrôleur judiciaire, l’aide à trouver un travail et un toit. Mais le passé de Jack n’est pas si facile à dissimuler…

Mon avis : Librement inspiré d’un fait divers qui avait choqué l’opinion publique britannique en 1993, Boy A fait partie de ces films qui bousculent intelligemment. Malgré un sujet très difficile (un enfant qui a commis un meurtre atroce peut-il se réinsérer ?), Boy A s’avère sobre et prenant. Il est surtout porté par l’interprétation sensible d’Andrew Garfield (Never let me go, The Amazing Spider Man), très à l’aise pour montrer la gamme d’émotions traversées par Jack, et qui ne peut que susciter l’empathie auprès des spectateurs. L’intrigue arrive à surprendre même lorsqu’elle dépeint Jack supportant difficilement de cacher son passé à ses collègues ou à sa petite amie. Un bémol cependant : le film s’alourdit d’un « suspense » (qu’a donc fait l’enfant ?) dilué sous forme de flashbacks démonstratifs qui en alourdissent le rythme. Mais cette relative maladresse n’enlève rien à la force du film de John Crowley. Une chose est sûre : Boy A n’a pas volé les prix glanés dans les festivals…

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 10:55

Twilight-5.jpg

 

De : Bill Condon

Avec : Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner…

L’histoire : Après la naissance de sa fille Renesmée, Bella s’adapte peu à peu à sa nouvelle vie de vampire avec le soutien d’Edward et de sa famille. Se sentant menacés par cette naissance d’un nouveau genre, les Volturi déclarent la guerre à la famille Cullen…

Mon avis : Dernier volet d’une saga très populaire (et lucrative), ce dernier épisode respecte le cahier des charges des films précédents : romantisme, jalousies, Taylor Lautner torse nu et bastons entre vampires et loups-garous. Si ce volet aurait clairement dû être fusionné avec la 1ère partie (les enjeux sont moindres, il faut le dire), l’ensemble reste sympathique, très soigné visuellement et ne déçoit pas quant à la fameuse bataille finale. Certes, on est toujours autant surpris par le maquillage quelque peu voyant des vampires et leur attitude un peu coincée. Mais le film s’enrichit de nouveaux visages qui donnent au film un petit goût de nouveauté pas désagréable. Appréciable également, le retour de Carter Burwell à la musique, qui mélange habilement les thèmes entendus dans la saga. Dommage pourtant que le rythme ne soit pas à la hauteur de la dernière demi-heure. Bref, ce film qui ne plaira probablement qu’à ceux ayant apprécié les épisodes précédents (le premier opus de Catherine Hardwicke, frais et addictif, étant à mon avis le meilleur), et fera sans doute couler quelques larmes. Voilà, c’est fini, et comme le montre le générique de fin, une page est tournée…

Repost 0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 10:51

Pitt-Brad.jpg

Disons-le tout net : ce petit billet n’est pas une raillerie de plus sur la (très médiocre) nouvelle pub Chanel avec Crad, pardon, Brad Pitt. Mais nous voulions revenir sur certains propos tenus par l’acteur à Cannes pour la promotion de Cogan : Killing them softly. « L'histoire met en parallèle l'avidité du système capitaliste avec celle du milieu mafieux. » affirmait-il au Figaro. Quand on sait que le distributeur du film Alliance Film demandait aux journalistes de débourser 2500 euros pour 20 minutes d’interview avec l’acteur, de tels propos ont de quoi surprendre. Pas très égalitaire comme système ! Surtout, ça fait un peu cher l’enfonçage de portes ouvertes…

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 20:47

Take-sheleter.jpg

De : Jeff Nichols

Avec : Michael Shannon, Jessica Chastain…

L’histoire : Curtis LaForche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il se met à faire de violents cauchemars peuplés de visions apocalyptiques. Il décide de construire un abri pour protéger les siens…

Mon avis : Second film de Jeff Nichols, Take Shelter est une plongée impressionnante dans la psyché d’un homme tourmenté qui a peur d’avoir raison. Toute la force du film vient du fait que le réalisateur ne juge à aucun moment son personnage dont les visions angoissantes, sont parfaitement intégrées dans la narration. Si le jeu ambigu (mais subtil) de Michael Shannon ( Les Noces Rebelles) est pour beaucoup dans la fascination qu’exerce cette histoire (dont l’installation est assez lente, il faut le dire), les cadrages maîtrisés et la beauté angoissante de certaines scènes transcendent ce film qui est bien plus qu’une énième illustration sur la fin du monde. Take Shelter n’est pas davantage une critique de la société américaine ni une dénonciation pataude d’une quelconque idéologie sécuritaire dont la famille symboliserait la pierre de touche. Car il est davantage sensoriel qu’intellectuel. Ce n’est donc pas un hasard si la fille de Curtis est sourde. La difficulté de communiquer ? Oui, mais pas que. Le père ressemble à sa fille : il perçoit des choses qu’il peut difficilement restituer à ceux qui l’entourent. Alors, schizophrène ou prophète inspiré, le Curtis ? Il faudra attendre la fin de ce film envoûtant pour en avoir la réponse…

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 10:30

Pegg-Simon.jpg

Simon John Beckingham est né le 14 février 1970 en Angleterre.

Il s’installe à Londres au début des années 1990 et démarre dans le stand-up avant d’être remarqué (et employé) à la télévision et à la radio.

Il collabore à de nombreuses reprises avec Edgar Wright et Nick Frost (qui est son meilleur ami et a été son colocataire), notamment pour la série Les Allumés et les comédies Shaun of the Dead (parodie de films de zombies qui lui vaudra d’être invité à faire un caméo dans Le Territoire des morts de George A. Romero), Hot Fuzz et Paul, films qu’il a d’ailleurs co-écrits. Il apparaît dans Band Of Brothers et a auditionné pour le rôle de Rufus (finalement obtenu par Rowan Atkinson alias Mr Bean) dans  Love Actually.

Grâce au succès rencontré par ses comédies, Simon Pegg a aujourd’hui une carrière internationale. Il apparaît dans des blockbusters américains comme Star Trek de J. J. Abrams dans lequel il joue l’ingénieur écossais Scotty, Mission : Impossible 3 et 4 (Benji Dunn) et s’essaye à la motion capture pour les besoins des Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne dans lequel il sera transformé en Dupond par Steven Spielberg.

Parallèlement, il s’adonne au doublage et a notamment prêté sa voix à l’aventurier Buck dans L’Age de Glace 3 : Le Temps des dinosaures.

Il est ami avec les membres du groupe Coldplay, Chris Martin (dont il est le parrain de la fille Apple) et Jon Buckland font d’ailleurs une apparition dans Shaun of the Dead.

Son film préféré est Arizona Junior des frères Coen.

Repost 0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 10:37

raining stonesDe : Ken Loach

Avec : Bruce Jones, Julie Brown…

L’histoire : Dans la banlieue de Manchester, Bob fait ce qu’il peut pour subvenir aux besoins de sa famille. Mais pour acheter une robe de communion à sa fille, le père de famille va devoir multiplier les combines plus ou moins honnêtes…

Mon avis : Sorti en salles en France en 1992, Raining Stones est le film qui révéla Ken Loach au grand public français. Chronique sociale des années post-Thatcher, le film mêle comédie et drame de façon réaliste et le regard de Ken Loach sur ses personnages est profondément humaniste. Si le scénario s’avère sans vraies surprises (à part peut-être ce prêtre interprétant l’Evangile à sa sauce), Raining Stones touche juste par sa simplicité et son aspect presque documentaire. Bien sûr, certaines scènes frôlent le manichéisme (des « usuriers » très méchants qui font basculer la chronique dans le drame), et on aurait aimé voir le dilemme qui touche le personnage principal plus développé (un « accident » finalement très heureux) mais l’ensemble, énergique et sans cynisme, se laisse regarder avec intérêt.

Repost 0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 10:34

protocole-fantome.jpg

 

De : Brad Bird

Avec : Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg

L’histoire : Impliquée dans l’explosion du Kremlin, l'agence Mission Impossible (IMF) est discréditée. Tandis que le président lance l'opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l'agence tout en déjouant un attentat nucléaire…

Mon avis : Premier film en prises de vues réelles pour Brad Bird (Les Indestructibles,  Ratatouille), ce Mission : Impossible est un divertissement spectaculaire, ludique et plutôt drôle. Sans révolutionner les codes de la franchise initiée par Tom Cruise (dont il choisit les réalisateurs et produit les films), ce Protocole Fantôme regorge de scènes surprenantes (la poursuite dans la tempête de sable, par exemple) et impeccablement filmées. Le rythme est soutenu du début à la fin, et malgré les invraisemblances, il est difficile de ne pas résister à ce jeu de dupes où seul le méchant (interprété par Michael Nyquvist, le héros de Millenium) semble un peu sacrifié par les prouesses visuelles. Surtout, ce quatrième épisode est le seul entièrement fondé sur une équipe, ce qui permet de pimenter ces aventures pas uniquement centrées sur son héros-producteur (Renner se retrouvant en « apesanteur » comme Cruise dans le premier volet). Bien sûr, ce dernier se réserve les scènes les plus impressionnantes. Le morceau de bravoure de du film étant l’incroyable ascension de la Burj Khalifa (la plus grande tour du monde), effectuée par la star himself (voir les bonus surréalistes du Bluray pour le croire !).

Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 10:22

Haneke-Michael.jpg

« À Cannes, certains commentateurs ont pointé le fait que je semblais me départir de mon habituelle froideur. Elle sied à mes longs-métrages sur la violence. Elle ne convenait pas à celui-ci. Quand on parle d’amour, impossible de ne pas y mettre une certaine chaleur. »

Michael Haneke à propos de son film Amour,

récompensé par la Palme d'Or au Festival de Cannes 2012

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 10:20

tout-le-monde-dit-i-love-you.JPEG

 

De : Woody Allen

Avec : Woody Allen, Julia Roberts, Edward Norton, Drew Barrymore…

L’histoire : Les membres d'une famille américaine se retrouvent tout au long de l'année à l'occasion des grandes fêtes de l’année. L’occasion pour eux de faire le point sur leurs amours… et leurs emmerdes !

Mon avis : Si vous êtes allergiques aux comédies musicales, Tout le monde dit I love you est le moyen de revoir votre jugement ! Certes, on y chante (pas toujours juste), on y danse (pas toujours très bien, n’est-ce pas Edward Norton ?) mais aucun numéro ne traîne en longueur ni ne plombe le rythme, caractéristiques inhérentes au genre. Evidemment, les enjeux dramatiques sont mineurs (exemple : Woody va-t-il séduire Julia ? – ou l’intérêt d’être le scénariste de son  propre rôle !), mais le film irradie de joie de vivre et de légèreté revendiquée. Ce qui ne l’empêche d’aborder au détour d’une scène des sujets graves (même les morts font le show…), mais toujours la vanne au coin de la bouche (ah ! le fils qui se découvre républicain dans cette famille de démocrates utopistes !). Le spectacle est d’autant plus agréable qu’il nous emmène à Venise, à Paris et à New York of course. Bref, Tout le monde dit I love you est un film réjouissant et échevelé, susceptible de vous redonner le moral les jours de déprime. Ce qui n’est pas rien…

Repost 0