Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 08:38

jack-reacher-copie-1.jpg

 

De : Christopher McQuarrie

Avec : Tom Cruise, Rosamund Pike, Richard Jenkins, Robert Duvall…

L’histoire : Cinq personnes sont tuées en pleine rue par un sniper. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Mais Jack Reacher, ancien policer de l’armée américaine, doute de la culpabilité du jeune homme…

Mon avis : Quelques mois après les quatrièmes aventures de Ethan Hunt, Tom Cruise revient dans un rôle musclé avec Jack Reacher. Véritable revival des polars des années 70 (et particulièrement à ceux de Don Siegel), sa dernière production à l’ancienne séduit autant qu’elle déroute. Séduction parce que le cahier des charges du genre est respecté avec son lot de cascades, de bastons et de répliques parfois drôles. Mais également déroutante parce que Jack Reacher pâtit d’un rythme assez inégal (charmant dans les années 70, mais trop lent aujourd’hui) où les clichés pointent le bout du nez (un exemple : le suspense rabâché du procureur et du flic potentiellement véreux, le russe au fort accent réchappé du goulag…). Disons-le : on attendait un peu mieux de la part du scénariste de Usual Suspects ! Heureusement, Tom Cruise fait le show et le voir jouer aux justiciers solitaires à la Dirty Harry est assez plaisant, d’autant plus  que le bonhomme exécute une nouvelle fois ses cascades lui-même. En définitive, Jack Reacher appartient à ces plaisirs coupables que l’on regarde sans se prendre la tête, comportant autant de bonnes surprises (Werner Herzog en méchant et Robert Duvall en excité de la gâchette) que de déjà vu…

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 08:34

odyssee-de-Pi.jpg

De : Ang Lee

Avec : Suraj Sharma, Irrfan Khan…

L’histoire : Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage de son cargo en pleine mer. Il se retrouve seul à bord d'un canot de sauvetage, en compagnie d’un féroce tigre du Bengale…

Mon avis : Cela faisait longtemps que l’on entendait parler d’une possible adaptation de L’Histoire de Pi, le best seller de Yann Martel. Avec le temps, cette dernière est devenue une sorte d’arlésienne cinématographique : Jean-Pierre Jeunet et Alfonso Cuaron s’y sont d’ailleurs cassés les dents. L’attente n’aura pas été veine : Ang Lee, toujours aussi imprévisible (Tigre et Dragon, Le Secret de Brokeback Mountain,  Hotel Woodstock), livre ici un conte initiatique et mystique, d’une poésie visuelle impressionnante (la scène du naufrage est tragiquement splendide). Grâce aux prouesses de la technologie numérique, tigre et autre hyène prennent forme sous nos yeux avec une efficacité redoutable. La belle surprise du film, c’est sa réflexion sur le pouvoir des mots et de la vérité cachée des histoires « mythiques ». Si Ang Lee ponctue sa première partie par l’interview de Pi, devenu adulte, il a l’intelligence de ne pas le convoquer dans sa partie la plus importante (la survie à bord du bateau), favorisant ainsi l’immersion du spectateur dans cette surprenante fable où la 3D est assez bien exploitée. Bref, L’Odyssée de Pi est une très belle surprise…

Repost 0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:07

Lee-Ang.jpg

« Je cherche toujours à retrouver ce mélange d’émotion, de beauté, de force. C’est ça, le cinéma, cette surprise : vous ne savez pas d’où ça vient, vous êtes touché, mais c’est là. Quel monde extraordinaire ! Je ne veux jamais en sortir. »

Ang Lee in Le Nouvel Observateur n°2510 (13 décembre 2012)

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 10:38

detachment.png

 Tableau noir

De : Tony Kaye

Avec : Adrien Brody, Marcia Gay Harden, James Caan…

L’histoire : Henry Barthes est un professeur remplaçant. Il est affecté pendant un mois dans un lycée difficile de banlieue. Alors qu'il s'efforce de toujours garder ses distances, sa vie va être bouleversée par son passage dans cet établissement...

Mon avis : Treize après American History X, Tony Kaye s’attaque à un nouveau sujet brûlant : les carences du système éducatif américain. Sur un scénario de Carl Lund, un ancien enseignant reconverti dans le cinéma, le réalisateur livre une vision très pessimiste du problème, heureusement traversée de surprenantes saillies poétiques (images animées, par exemple). Kaye est en empathie totale avec ses personnages et peint avec beaucoup de justesse la solitude qui peut accabler le corps enseignant. Toutefois, en voulant aborder trop de sujets (l’enseignement, le mal être adolescent, la prostitution…) et en choisissant un « héros » très accablé par la vie, Kaye se perd un peu dans un tableau qui ressemble parfois à un catalogue de toutes les détresses humaines. On regrette également le parti pris de quelques images chocs et d’effets esthétisants (zooms) qui n’apportent finalement pas grand chose. Mais Detachment, porté par un Adrien Brody très subtil, fait partie de ces œuvres courageuses qui  interrogent frontalement le spectateur et l’encouragent à réfléchir sur le rôle de l’école dans la société. Une œuvre intéressante, donc.

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 18:34

Période oblige, comme d'habitude et comme tout le monde, nous vous proposons notre top 10.

1 - The Dark Knight Rises

2 - J. Edgar

3 - Moonrise Kingdom

4 - Take Shelter et Extrêmement fort et incroyablement près

6- Cheval de guerre

7- Jason Bourne : L’héritage

8 - Les bêtes du sud sauvage et Skyfall

10 - L’Odyssée de Pi

N'hésitez pas à nous faire part de vos avis et commentaires.

Bonne année à tous !

Repost 0
Les Films d'avril - dans Actualité
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 10:03

Lynch-David.jpg

« Pour moi, le cinéma doit proposer un espace séparé qui passe par le cérémonial de la salle obscure. Quand on regarde un film sur son ordinateur, il se réduit à un petit rectangle tramé au quotidien, à la vie ordinaire qui à tout moment peuvent l’ensevelir, reprendre le pouvoir sur lui. »

David Lynch in Les Inrocks

Repost 0
Les Films d'avril - dans Verbatim
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 19:00

betes-du-sud-sauvage.jpg

 

De : Benh Zeitlin

Avec : Quvenzhané Wallis, Dwight Henry…

L’histoire : Le quotidien d’une petite fille de 6 ans, vivant dans le bayou de la Nouvelle-Orléans…

Mon avis : Film phénomène de l’année, dont la bonne réputation n’a cessé de croître depuis les festivals de Sundance et de Cannes (où il obtenu la Caméra d’or), Les Bêtes du sud sauvage est une plongée saisissante dans un monde menacé de disparition et observé à travers les yeux d’une petite fille aussi imaginative que pugnace. Entre naturalisme, mysticisme (on pense souvent à Terence Malick pour l’utilisation de la voix off) et onirisme, ce drôle de conte trouve un équilibre sans cesse surprenant, dépouillé de tout pathos et d’ambiance volontairement sordide. Les Bêtes du sud sauvage s’avère être une expérience cinématographique unique et très particulière (les mouvements de la caméra portée, représentant parfaitement la menace du chaos qui s’annonce, risquent d’ailleurs d’en rebuter plus d’un). Bref, un film qui remue, dans tous les sens du terme…

Repost 0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 10:26

Lewis-Gary.jpg

Gary Levitch est né le 30 novembre 1958 à Glasgow en Ecosse.

Sa première apparition sur grand écran date de 1994 avec Petits meurtres entre amis de Danny Boyle, avec Ewan McGregor et l’acteur-réalisateur Peter Mullan, avec qui il collaborera sur six films. L’année suivante il travaille pour Ken Loach, qui lui offrira un rôle dans trois de ses films : Carla’s Song en 1995 (Sammy), Mon nom est Joe en 1998 (Shanks) et Just a Kiss en 2004 (Danny).

Entre temps, il est choisi pour incarner le père mineur de Billy Elliot dans le film éponyme de Stephen Daldry en 2000 (rôle pour lequel il est nominé aux BAFTA) puis figure dans le casting de « gueules » de Gangs of New York de Martin Scorsese, aux côtés notamment de l’irlandais Brendan Gleeson.

On peut ensuite l’apercevoir en 2005 dans Joyeux Noël de Christian Carion, l’année suivante dans adaptation du succès de la littérature de jeunesse Eragon avec Jeremy Irons puis en 2008 dans le film d’horreur Dorothy ou il joue le Pasteur Ross.

En 2010, Nicolas Winding Refn lui confie le rôle de Kare dans Valhalla Rising, Le guerrier Silencieux (dans lequel son fils Maarten Stevenson tient le second rôle) aux côtés de l’excellent Mads Mikkelsen.

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 18:55

Fort-et-pres.jpg

De : Stephen Daldry

Avec : Thomas Horn, Tom Hanks, Sandra Bullock…

L’histoire : Un an après la mort de son père dans les attentats du World Trade Center, Oskar Schell, 11 ans  découvre une clé dans les affaires du défunt. Il se met en tête de trouver la serrure qui correspond à la mystérieuse clé…

Mon avis : Quatrième film de Stephen Daldry (Billy Elliot, The Reader), Extrêmement fort et incroyablement près est un drame digne et touchant. Particulièrement éreinté par une grande partie de la critique française, le film évite pourtant l’écueil du mélo tire-larmes et du discours optimiste et pro-américain sur la capacité des New-Yorkais à se remettre du traumatisme post 11 septembre.  Ici, les morts continuent de côtoyer les vivants. Certes, nous n’avons pas lu le livre de Jonathan Safran Foer dont le film est adapté. Pour autant, il n’est pas interdit d’être ému devant cette histoire originale et sensible, au casting des plus hétéroclite :  Tom Hanks, Sandra Bullock, Max von Sydow… Surtout, il faudrait être de très mauvaise foi pour ne pas remarquer combien Daldry est un excellent directeur de jeunes acteurs : à l’instar de Jamie Bell dans Billy Elliot, Thomas Horn fait ici un sans faute. Visuellement très beau (l’image est signée Chris Menges qui est aussi au générique de Mission ou encore de The Pledge), Extrêment fort et incroyablement près mériterait d’être davantage (re)connu...

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 09:27

le-fanfaron.jpg

 

De : Dino Risi

Avec : Vittorio Gassman, Jean-Louis Trintignant…

L’histoire : À Rome, un 15 août, Bruno quadragénaire hédoniste rencontre Roberto, un étudiant en droit resté en ville pour préparer des examens. Ensemble, ils entreprennent un périple en voiture…

Mon avis : Film emblématique de la « comédie à l’Italienne », Le Fanfaron a plutôt bien traversé les années. Cette escapade est rythmée (l’impulsif Bruno et sa fascination pour la vitesse imprimant sa marque sur la narration), surprenante et assez profonde en définitive. Sous des airs de comédie légère (l’affiche française de l’époque est d’une nullité affligeante), Le Fanfaron emmène ses spectateurs sur des versants doux-amers et grinçants mais ne se vautre pas dans la caricature outrée. Pour sûr, la dolce vita et le farniente en prennent pour leur grade ! Le film doit beaucoup de son charme à ses interprètes principaux : Gassman est épatant en quadragénaire hâbleur, limite « vieux beau » et Trintignant s’avère touchant en étudiant timide en voie d’émancipation. A noter : les surprenants plans de Rome presque vide au début du film, qui rappellent combien ses quartiers populaires sont cinégéniques (revoir Journal intime ou du Déjeuner du 15 août)…

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article