Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 09:07

Cloud-Atlas.jpg

 

De : Lana et Andy Wachowski, Tom Tykwer

Avec : Tom Hanks, Halle Berry, Hugh Grant, Jim Broadbent…

L’histoire : À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement…

Mon avis : Hasard de la programmation : quelques jours à peine après la sortie de The Place beyond the Pines, un autre film américain soulève la passionnante question des choix et des décisions dans nos vies. Si le film de Cianfrance s’attardait sur deux, voire trois générations, Cloud Atlas le fait sur plusieurs millénaires ! Sorte de puzzle spatio-temporel, le film du trio Wachowski-Tykwer propose en ce sens une drôle d’expérience de cinéma : incorporant des genres aussi variés que le film de science-fiction, le film historique, le polar ou la comédie, Cloud Atlas multiplie les lignes narratives tout en restant cohérent dans le fond. Et les 2h45 du film de passer comme une lettre à la poste. Certes, la vision cosmique de l’ensemble fera ricaner les esprits les plus cartésiens, mais le projet, aussi ambitieux que ludique (les mêmes acteurs interprétant différents rôles avec plus ou moins de bonheur selon les maquillages, il faut le dire), en font une œuvre à part, imparfaite mais très attachante. On sera également surpris de la relative sagesse de la mise en scène mais ce choix s’avère finalement cohérent : comme si un même « esprit » revivait, en zappant dans sa tête, ce fourmillement d’entrelacs humains…

Repost 0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 17:55

The-Place-beyond-the-Pines.jpg

 

De : Derek Cianfrance

Avec : Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes…

L’histoire : Cascadeur à moto itinérant, Luke revient à Schenectady, dans l’État de New York. Il découvre alors que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils. Pour subvenir aux besoins de sa « famille », Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages…

Mon avis : Troisième film de Derek Cianfrance, The Place beyond the Pines est bien plus qu’un simple polar se déroulant dans l’Amérique profonde. Au fur et à mesure de ses cent-quarante minutes, le film se transforme ainsi en une ambitieuse fresque intergénérationnelle, aussi sombre que tragique. Car la vraie thématique optée par Cianfrance est de faire rimer transmission avec corruption. De fait, The Place beyond the Pines est traversé de scènes qui prennent vraiment aux tripes, réussite autant portée par sa maîtrise formelle (la première apparition de Luke, la scène du baptême…) que par la puissance de son sujet (l’hérédité et le legs des pères…). Au magazine Première (mars 2013), le réalisateur explique : « J’ai toujours eu une sorte de rage en moi, un feu intérieur qui me vient de mon père, lequel le tenait de son propre père. Ce « feu » m’a beaucoup fait souffrir au cours de ma vie. Mon fils allait-il s’y brûler à son tour ? Cette interrogation est à la base du film. » Au risque d’en révéler les ruptures narratives très gonflées, que peut-on ajouter de plus si ce n’est que The Place beyond the Pines restera l’une des belles surprises de l’année ?

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 08:19

Liberty-Valance.jpg

 

De : John Ford

Avec : James Stewart, John Wayne, Vera Miles…

L’histoire : A l'enterrement de son ami Tom Doniphon, le sénateur Stoddard explique à un journaliste comment les deux hommes débarrassèrent l’état du tueur Liberty Valance et comment lui gagna ses galons de sénateur…

Mon avis : Réalisé en 1961, L’Homme qui tua Liberty Valance est l’un des classiques indémodables de John Ford. Aujourd’hui encore, sa vision ambiguë du mythe de l’ouest surprend. Parce qu’il met en valeur deux fondements de la civilisation américaine, la domination (incarnée par John Wayne) et le droit (James Stewart), mais sans toutefois les opposer, le film se teinte parfois de nostalgie, voire d’amertume. Car la vérité d’un homme n’a parfois rien à voir avec celle de l’inconscient collectif. Et les vrais héros de ne pas toujours être reconnus pour ce qu’ils ont fait. Quelle idée formidable de réunir les deux acteurs les plus populaires du cinéma américain de l’époque ! Le duo formé par Wayne, hâbleur et taquin (il surnomme l’avocat qui débarque « pèlerin ») et Stewart, avec son éternel air de ne pas être où il doit être, se complète à merveille, même si, il faut le dire, les deux acteurs sont trop âgés pour leur rôles. Le reste du casting n’est pas mal non plus avec la présence de Lee Marvin et Lee Van Cleef en méchants de service. Avec ses célèbres répliques (« C’est mon steak, Valance ! » ou bien « Quand la légende devient réalité, imprimez la légende. ») et son aspect politique (Ford, Wayne et Stewart votaient républicain) mais humaniste, le film n’a pas usurpé son statut de classique du western…

 

Repost 0
Les Films d'avril - dans Classique
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:22

Famille-Tenenbaum.jpg

  

De : Wes Anderson

Avec : Gene Hackman, Angelica Huston, Ben Stiller, Owen Wilson…

L’histoire : Pour rassembler la famille qu’il abandonné vingt ans plus tôt, Royal Tenenbaum fait croire à son ex-femme et à ses enfants qu'il est atteint d'un cancer et qu'il ne lui reste que quelques semaines à vivre…

Mon avis : Ce troisième film de Wes Anderson est celui qui le révéla en France à sa sortie en 2001. On y perçoit déjà tout le sel de son cinéma : précision esthétique, humour dépressif et personnages décalés et mélancoliques… L’ensemble pourrait laisser de marbre mais c’est sans compter l’inventivité et la sophistication de son réalisateur. Dans des couleurs automnales mais chatoyantes, Anderson nous livre un ovni visuel aussi étrange que fascinant, parce que totalement imprévisible ! A l’image de ses personnages, tous plus ou moins des génies contrariés, que la vie n’a pas épargnés. Le casting est réjouissant, tel Gene Hackman interprétant avec une vraie gourmandise ce père indigne capable de voler la fortune de l’un de ses enfants ou de simuler la maladie afin de se trouver un toit ! Réfractaires à l’humour pince- sans-rire, passez votre chemin ! Mais les amateurs de curiosité y trouveront déjà tout l’univers d’un auteur définitivement singulier…

Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 10:26

Peter-s-friends.jpg

 

De : Kenneth Branagh

Avec : Kenneth Branagh, Emma Thompson, Hugh Laurie, Stephen Fry…

L’histoire : Des amis d’université qui ne sont pas revus depuis dix ans sont invités à passer le Jour de l’An dans le manoir de l’un d’entre eux…

Mon avis : Réalisé il y a plus de 20 ans, Peter’s Friends est l’une des références en matière de « film de copains ». A tel point que l’éditeur français du DVD (sorti en janvier 2013) indique sur la jaquette qu’il fut l’une des inspirations pour Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet. Selon nous, cet argument n’est pas très flatteur pour le film de Branagh… En tout cas, Peter’s Friends traverse plutôt bien l’épreuve du temps : rythmé et pétillant, le film va droit au but et ne met pas 2h30 pour poser les questions essentielles sur les amis, les amours et les emmerdes. Pimenté de répliques efficaces (« Un adulte est un enfant avec des dettes ») et saupoudré de hits très 80’s (Bruce Springsteen, The Pretenders, Tears for Fears…), ce huis-clos 100% british est efficace aussi bien dans la comédie que dans le drame. Une prouesse sans doute possible grâce au talent des comédiens, tous de vieilles connaissances puisque la plupart d’entre eux se sont connus sur les bancs de la faculté de Cambridge…

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:30

Famille-Savage.jpg

 

De : Tamara Jenkins

Avec : Laura Linney, Philip Seymour Hoffman, Philip Bosco…

L’histoire : Wendy et son frère Jon, deux quadragénaires à la fibre artistique, ne se voient guère. Mais la santé déclinante de leur père les oblige à s'extraire de leurs vies pour prendre en charge cet homme qu'ils évitaient depuis plusieurs années…

Mon avis : Second film de Tamara Jenkins, La Famille Savage est une chronique douce amère et réaliste sur l’épreuve douloureuse qu’est la décrépitude mentale d’un parent. Le film ose aborder frontalement mais sans voyeurisme ni pathos le sujet, ainsi que les choix que doivent faire les enfants. La grande qualité du film est de trouver sans cesse la justesse de ton, et d’agrémenter son histoire de touches d’humour bien dosées (par exemple, la scène où le père projette Le Chanteur de Jazz dans la maison de retraite où tous les auxiliaires de vie sont noirs !). Bien sûr, La Famille Savage doit beaucoup aux interprétations des excellents Laura Linney et Philip Seymour Hoffman, tour à tour égocentriques, bouleversés et pudiques, bref humains. Une jolie surprise, en somme…

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 10:40

a-la-merveille.jpg

 

De : Terrence Malick

Avec : Ben Affleck, Rachel McAdams, Olga Kurylenko, Javier Bardem...

L’histoire : Après avoir rencontré Neil à Paris, Marina et sa fille partent s’installer en Oklahoma avec lui. Mais leur mariage va s’étioler petit à petit. Dans la même ville, un prêtre s’interroge sur sa foi…

Mon avis : Deux ans après The Tree of Life (Palme d’or à Cannes en 2011), le mythique et mystique Terrence Malick revient plus libre que jamais. Son nouveau film est une œuvre sensorielle, dont les plans impressionnistes et hypnotiques évoquent davantage la prière que le poème. A la Merveille parle de foi et d’amour, l’un ne pouvant aller sans l’autre selon le réalisateur : tel ce couple qui s’aime qui ne semble pas croire en son avenir ou ce prêtre dont la foi vacille parce qu’il ne ressent que peu d’amour autour de lui. Moins ambitieux dans le fond que The Tree of Life (qui mélangeait l’infiniment grand et l’infiniment petit), le nouveau Malick divisera les spectateurs. Certes l’histoire est mince. Mais l’important pour l’auteur est de faire ressentir les émotions fluctuantes de ses personnages. C’est le prix de la radicalité (voix off quasi constante) et de la liberté artistique que de ne pas faire l’unanimité. Pourtant même les détracteurs ne pourront nier que Malick filme ses héroïnes, gracieuses et mystérieuses, de la plus belle façon qui soit. Envoûtant et sublime, A la Merveille fait partie de ces films qui donnent à voir le monde différemment…

Repost 0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:24

Un couple qui s'enlace sur un fond menaçant, ou mieux encore, en pleine forêt : la recette fontionne, autant la réutiliser !

tentation.jpgtwilight 4asublimes créatures

Twilight chapitre 2 - Chris Weitz (2009), Twilight chapitre 4 - Bill Condon (2011) 

et Sublimes Créatures - Richard LaGravenese (2013)

Repost 0
Les Films d'avril - dans Affiches
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 10:18

sublimes-creatures.jpg

 

De : Richard LaGravenese

Avec : Alden Ehrenreich, Alice Englert, Emma Thompson, Jeremy Irons, Viola Davis…

L’histoire : Adaptation de la saga 16 Lunes écrite par Kami Garcia et Margaret Stohl racontant la rencontre entre Ethan, qui commence sa dernière année de lycée, et l’étrange petite nouvelle Lena, qui s’avère être une enchanteresse…

Mon avis : L’affiche vous semble tout droit sortie de Twilight ? C’est normal, le public visé (et le distributeur) est le même. Pourtant, selon moult critiques ciné de l’hexagone, ça n’a rien de comparable tant Sublimes Créatures est plus fin et plus drôle. Pour ma part, je trouve que le film n’atteint pas la fraîcheur et la nouveauté du premier volet des aventures vampiriques de Bella & cie. De plus, le casting des ados ne fait franchement pas rêver. Heureusement qu’Emma Thomson et Jeremy Irons sont là pour relever le niveau. Leur « duel » verbal est d’ailleurs le moment le plus sympa du film. Sinon, entre reines de beautés bigotes et stupides, voyantes protectrices et enchantements divers, le scénario est sans surprise. Dommage, car les effets visuels sont pour le coup vraiment soignés…

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:39

Happiness-therapy.jpg

 

De : David O Russell

Avec : Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro…

L’histoire : Pat Solatano, professeur remplaçant, sort d’hôpital psychiatrique. Il a perdu sa maison, sa femme et son travail. Obligé d’emménager chez ses parents,  Pat rêve de renouer avec son ex-femme. Mais sa rencontre avec Tiffany, une jeune veuve qui habite dans le quartier, va bouleverser ses plans…

Mon avis : Deux ans après la sortie de Fighter, David O Russell campe une nouvelle fois sa caméra au sein d’une famille dysfonctionnelle. Obsession qui lui réussit plutôt bien tant Happiness Therapy (le titre original étant Silver linings Palybook « Manuel pour voir le bon côté des choses ») s’avère un excellent feel good movie, mais avec ce quelque chose en plus qui en fait une œuvre très attachante. Certes, le casting assure (en tête d’affiche, Bradley Cooper est convaincant et touchant et Jennifer Lawrence, récompensée d’un Oscar et d’un Golden Globe pour ce rôle, démontre l’étendue de son jeu) mais la mise en scène est aussi au diapason et accompagne les montagnes russes émotionnelles des personnages. Le film touche juste quand il dépeint des « héros » ayant bien du mal à remonter la pente car « étiquetés » par la société, les amis ou la famille. C’est sûr : les troubles de l’esprit dérangent davantage que de simples bras dans le plâtre. Généreux et sincère, Happiness Therapy est une comédie dramatique réussie et bien loin d’être anecdotique.

Repost 0