Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 19:57

 Comédie féministe

Avec : Katharine Hepburn, Spencer Tracy…

L’histoire : Une affaire d’adultère va bouleverser la vie d’un couple de juristes, l’un défendant la victime et l’autre l’accusé…

Mon avis : Réalisé en 1950 (et en trente-sept jours) par George Cukor, Madame porte la culotte et le sixième film du couple Hepburn/Tracy. La mise en scène n’est pas vraiment innovante, mais le propos (l’égalité homme/femme) est novateur pour l’époque et repose sur les vives joutes verbales du couple vedette, qui passe son temps à se chamailler et à se chercher des noises. Pas la plus grande comédie de tous les temps mais un charme fifties très gouleyant.

Repost 0
9 décembre 2006 6 09 /12 /décembre /2006 11:14

 La mort lui va si bien

Avec : Shirley MacLaine, John Forsythe…

L’histoire : En 1955, dans une petite ville du Vermont, la découverte d’un cadavre dans les bois va déranger la petite vie de ses habitants pas si tranquilles…

Mon avis : Cet Hitchcock là paraît bien mineur en comparaison de ses chefs d’œuvres comme La Mort aux trousses ou Fenêtre sur cour. Mais le film, volontairement tourné vers la farce macabre et pince sans rire, doit être considéré comme une récréation empreinte de cet humour anglais qui coulait dans les veines du génial réalisateur. Ce que je retiendrai surtout, ce sont les sublimes couleurs automnales qui magnifient ce film, et la première apparition à l’écran de la jeune et pétulante Shirley MacLaine.
Repost 0
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 19:20

 Souris, t'es filmé!

Avec les voix de : Lambert Wilson, Emma de Caunes, Jean Reno…

L’histoire: Roddy un rat anglais très snob est malencontreusement englouti par la chasse d'eau des toilettes : il tombe dans les égouts nauséabonds de Londres et découvre un milieu qu’il ne soupçonnait pas…

Mon avis : Souris City est le fruit de la troisième association des studios Dreamworks et Aardman, studio anglais créateur de Wallace et Gromit. Mais c’est le premier Aardman à être entièrement réalisé en images de synthèse. Pas grave : l’effet pâte à modeler est impeccablement reproduit et les personnages nous sont familiers. Tour à tour comédie romantique façon African Queen avec des rats et polar rigolo avec maffieux batraciens, Souris City montre un savoir faire certain et divertit agréablement grâce à son rythme débridé. Mais Shrek (œuvre référence !) est passé par là, et certains spectateurs regretteront le côté iconoclaste et déjanté de l’ogre vert. Mais bon, c’est amusant (les voix françaises sont savoureuses) et frais et c’était pas gagné parce que les égouts, ça pue…

Repost 0
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 12:46

 The boss is back!

Avec : Leonardo Di Caprio, Matt Damon, Jack Nicholson, Mark Wahlberg, Ray Winstone

L’histoire : Parcours tumultueux de deux jeunes flics, l’un travaillant en souterrain pour un mafieux, l’autre se faisant passer pour un truand aux yeux du même mafieux…

Mon avis : Le génial Scorsese revient à 63 ans et en grande forme pour signer un nouveau polar de très haute volée. Sa virtuosité est peut-être moins visible (question d’habitude ?) mais ces Infiltrés là sont une superbe leçon de cinéma : le scénario est complexe  (la contamination du mal et ses répercussions) mais pas incompréhensible, les acteurs impressionnants (évidemment Nicholson rafle la mise dans son spectaculaire rôle de Méphisto du crime mais Di Caprio, Damon et Wahlberg sont parfaits), le montage sidérant (merci Thelma Schoonmaker), la bande son scotchante. Quant à la mise en scène, elle est capable de mettre KO debout le fan de base que je suis. Si Les Infiltrés n’est pas le film le plus personnel de son réalisateur, les amateurs de son cinéma relèveront de nombreuses références à ses œuvres passées, sans que ne s’impose pour autant une impression de déjà-vu. Voilà du vrai cinoche, tendu et violent (le film aurait du être interdit aux moins de 12 ans), rythmé et excitant qu’il faut absolument  goûter en VO…

Repost 0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 19:19

Un acteur, c’est d’abord une voix. Celle de Philippe Noiret s’est tue définitivement jeudi 23 novembre. Paradoxe troublant : elle demeurera éternelle via la magie de la pellicule. Mais ses silences ne seront plus jamais les mêmes…

Repost 0
26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 18:18

 Triste et cotonneux

Avec : Sabine Azéma, Pierre Arditi, André Dussolier, Lambert Wilson , Laura Morante…

L’histoire : Six personnages parisiens en proie aux affres de l’amour et de la solitude…

Mon avis : Dès le début, Alain Resnais ne place pas le spectateur dans le réalisme mais dans une projection du monde : la neige numérique, la lumière cotonneuse, les décors de studio, le jeu forcé de certains comédiens indiquent que nous sommes dans l’artifice, mais un artifice qui aurait la particularité de mieux nous éclairer sur nos faiblesses et nos tristesses. Le procédé, qui dure plus de deux heures, peut lasser voire créer l’ennui. Les séquences sont d’ailleurs assez inégales et ont un air de déjà vu qui véhicule des clichés un peu lourdauds (la catho folle de cul …). L’ensemble est pourtant très cohérent et baigne dans une mélancolie certaine. Néanmoins, je regrette de ne pas avoir été plus ému par ces Cœurs là…

Repost 0
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 18:20

  Digne et engagé

Avec : Henry Fonda, Lee J.Cobb…

L’histoire : 12 membres d’un jury délibèrent sur le cas d’un jeune homme accusé d’avoir tué son père et que tout accable. L’un d’entre eux considère que les preuves ne sont pas suffisantes et tentera d’alerter

Mon avis : Classique du huis-clos, Douze hommes en colère est un film courageux contre les ravages de la machine judiciaire américaine. L’intérêt du film de Sidney Lumet, qui signait là son premier long métrage, réside dans un scénario très subtil : le « valeureux » personnage interprété très humainement mais non naïvement par Henry Fonda, et qui décide de déclarer le jeune homme non-coupable, ne sait pas s’il a raison de le faire. Mais il démonte point par point les arguments de la cour, l’accusant de vouloir exécuter quelqu’un qui serait le coupable idéal mais pour de mauvaises raisons. Le film, datant de 1957, permet aussi de faire un état des lieux de la société de l’époque et de ses préjugés. Alors évidemment, le côté seul contre tous du début du film peut apparaître simpliste, d’autant plus que l’homme le plus apte au dialogue et à la justice est habillé de blanc. Mais qu’importe ! La démonstration (véritable ode au dialogue) est efficace et crédible malgré quelques rebondissements un brin capillotractés vers la fin. La mise en scène est extraordinaire (Lumet a du s’arracher les cheveux pour varier les plans et éviter les pièges du théatre filmé ), et l’ambiance moite et électrique (sans mauvais jeu de mot) ajoute beaucoup à la fascination de ce film engagé et utile.

Repost 0
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 00:00

Gymnopédie visible sur le net !
Petit rappel : le projet était simple, nous voulions réaliser un film à quatre mains en équipe réduite. Résultat nous étions quatre sur le tournage, Aurélien et moi en réalisateurs - acteurs, Julien en cadreur et Isabelle qui conduisait. Aurélien avait envie de me filmer entrain de courir (allez savoir pourquoi), puis il a trouvé la musique d'Erik Satie Gymnopédie n°3 et enfin j'ai décidé d'intégrer des parties photographiques d'Aurélien dans une position d'attente. Voilà.
Nous nous sommes limités à la durée du morceau d'Erik Satie, un peu plus de 3 min, histoire que le film ne traîne pas en longueur et que le concept n'aie pas le temps de devenir chiant. On espère y être arrivé.
Repost 0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 20:16

                           

 A history of violence

Avec : James Stewart, Shelley Winters…

L’histoire : Un cow boy parcourt l’ouest à la recherche des assassins de son père. Durant son périple, il fera diverses rencontres (bandits, indiens, soldats…) qui ont toutes un point en commun : un fusil Winchester très convoité…

Mon avis : L’association Anthony Mann/ James Stewart, reformée en 1951, fait une nouvelle fois mouche. Même si cette histoire de vengeance est loin d’être originale, le traitement est tout à fait singulier, via l’existence de cette Winchester qui fait tourner le têtes et semble condamner quiconque se l’approprie. Mann  filme le cercle de la violence avec beaucoup d’efficacité et de pertinence. L’interprétation de Stewart apporte un peu d’humanité à l’entreprise, même si son personnage peut se montrer impitoyable s’il le faut. A noter : la présence au générique de Rock Hudson (méconnaissable en chef indien) et d’un certain Anthony Curtis…

Repost 0
18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 21:39
  Caustique

Avec : Toni Collette, Rachel Griffiths…
L’histoire de Muriel, grosse dondon fleur bleue sans cesse rabaissée par son père et ne rêvant que de mariage…
Mon avis : Doux amer, ce film divertit mais, dans une certaine mesure, peut aussi faire réfléchir sur le regard que l’on porte sur les gens différents de nous, sur le rôle (ici désastreux) des parents dans l’épanouissement de leurs enfants et sur la quête du rêve d’une vie.
Toni Collette porte littéralement ce film et joue à la perfection cette Muriel, touchante malgré (grâce à ?) ses grosses grosses boulettes. La scène de la reprise du clip de Watterloo vaut à elle seule le détour.
Repost 0