Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Cinéma

Rechercher

Présentation

Bonjour,

Sur ce blog, on peut trouver différentes rubriques :

     - Les films d'avril : présentation de nos projets 
     - Critiques ciné : notre avis sur les films qui sont à l'affiche
     - Classiques : critiques de films relativement anciens

     - Filmographies : filmographies des acteurs et réalisateurs qui font l'actualité

     - Qui qu'a joué qui ? : noms des acteurs ayant prêté leur visage et/ou leur voix à des personnages connus

     - Dans quoi c'est-y donc que je l'ai vu ? : rubrique consacrée aux acteurs assez peu connus, souvent seconds rôles, dont on ne connait jamais le nom

     - Verbatim : chaque dimanche, une citation en lien avec les sorties de la semaine... ou non

     - Affiches : certaines affiches de films se ressemblent étrangement. Hommage, coïncidence ou copie ? A vous de juger
     - Actualité : fait d'actualité du cinéma qui nous a marqué

     - Billets d'humeur : nos coups de gueule et réactions à tout ce que nous pouvons lire/voir/entendre

D'autre part, les suggestions de critiques et/ou filmographies sont les bienvenues !
Suite à la consultation des mots clés qui vous amènent sur ce blog, nous vous informons que vous pouvez toujours nous contacter pour nous demander qui jouait "bidule" dans tel film et, si on a la réponse, on vous répondra...
N'hésitez pas à donner votre avis ou a faire des remarques : ce blog est fait pour vivre !

Présentation

Les Films d'avril est le nom que nous avons donné a notre pseudo-boîte de production (qui en réalité n'a pas un rond). Nous réalisons donc des courts métrages que vous pouvez voir sur ce blog, mais surtout, nous sommes CINEPHAGES.
Et comme nous voyons pas mal de films au cinéma, mais aussi en DVD, nous nous permettons de vous donner notre avis en essayant de rester positifs (parce qu'on a pu toucher du doigt l'inverstissement colossal que représente un film, même court, et qu'on n'est pas des critiques frustrés) !

Notre système de notation est le suivant :
 A voir séance tenante
 A ne pas rater
 Se laisse regarder
 Mouais
 Vraiment pas terrible
 Passez votre chemin
Quoi qu'il arrive, n'hésitez pas à donner votre avis ou à émettre des requêtes. Pour cela, vous pouvez nous joindre en laissant un commentaire (ça fait toujours plaisir) ou en nous écrivant :
lesfilmsd.avril@free.fr.
A bientôt !

3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 17:10

 Amies à mort

Avec : Cate Blanchett, Judi Dench, Bill Nighy…

L’histoire : Sheba est une jeune enseignante d’art fraîchement débarquée dans un collège anglais. Elle tombe sous le charme d’un élève en même temps que sous la coupe d’une de ses collègues…

Mon avis : Admirablement souligné par l’inquiétante musique de Philip Glass, ce scénario met en scène une expérience maritale ratée mais surtout une vieille femme manipulatrice, vampant littéralement ses victimes. Les deux actrices sont époustouflantes, particulièrement Judi Dench, angoissante au possible. Ce film n’est pas de tout repos, mais il vaut nettement le coup d’œil, en VO évidemment.

Repost 0
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 15:20

paulrudd.jpgLors de la vision de La nuit au musée, déjà, reconnaître le Mike de Phoebe (dans Friends 9ème et 10ème saisons) alias Paul Rudd, dans le rôle du nouveau mari de l’ex femme de Ben Stiller nous a amusés. C’est pourtant loin d’être son premier rôle au ciné (honte à nous de ne pas l’avoir reconnu), il a en effet tourné dans Roméo + Juliette, L’Oeuvre de Dieu, la part du diable ou 40 ans toujours puceau et I Love You, Man entre autre.

Voir Paul Young (de Desperate Housewives) dans Lettres d’Iwo Jima, cela nous a donné deux éléments pour ce nouvel article. En effet, reconnaître Mark Moses, le voisin dérangé et acteur spécialiste de séries (Desperate Housewives saisons 1, 2 et 3, 7 à la maison saison 8, Malcolm saison 5 et New York Police Blues saison 11 ou Ally McBeal saisons 4 et 5 pour ne citer qu’elles) dans l’excellent dernier film de Clint Eastwood fut une agréable surprise. C’est un acteur que l’on apprécie et (sans jugement de valeur aucun) on préfère le voir là-dedans que dans Big Mamma 2… Il est cependant à noter que Mark Moses avait déjà joué au cinéma avec Oliver Stone (Platoon, Né un 4 juillet et Les Doors) et Ridley Scott dans Traquée (1987).

Repost 0
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 11:36

 Fantômes japonais

De : Clint Eastwood

Avec : Ken Watanabe…

L’histoire : 1945, les Américains s’apprêtent à débarquer sur l’île d’Iwo Jima. La résistance japonaise s’organise…

Mon avis : Contrepoint japonais de Mémoires de nos pères, sorti il y a quelque mois, Lettres d’Iwo Jima raconte le destin de soldats d’horizons divers. Le respect d’Eastwood pour la culture et  la nation japonaises est évidente. Loin des clichés du kamikaze décérébré, le film s’attarde sur des personnages rongés par le doute et le bien fondé de cette opération de défense qui finira, on le sait tous, dans un bain de sang. La photographie du film, sublime et pourtant délavée, ne fait que renforcer cette ambiance mortifère. La narration est plus simple à suivre que le précédent opus d’Eastwood, heureusement d’ailleurs, car c’est cette simplicité là qui fait monter la pression et la tension. Un regret néanmoins, le film est lent à démarrer notamment dans la présentation et la psychologie des personnages. Bien qu’ayant préféré Mémoires de nos pères, je suis une nouvelle fois soufflé par la qualité de la mise en scène d’Eastwood, habile mélange de classicisme et de brio technique. C’est pas nouveau, mais j’aime bien le redire : Clint est grand…

Repost 0
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 10:30

 Carreyment barré

Avec : Jim Carrey, Matthew Broderick, Ben Stiller

L’histoire : Steven emménage dans un nouvel appartement suite à une rupture sentimentale et propose à l’installateur du câble 50 dollars en échange des chaînes payantes. Mais Chip Douglas ne veut qu’une chose : un ami…

Mon avis : Deuxième film de Ben Stiller, Disjoncté l’est vraiment. Sous couvert d’une morale fumante : « ne laissez pas vos enfants devant la TV, et prenez un bouquin plutôt que de zapper », ce film est surtout un espace d’expression pour Jim Carrey, pas encore au sommet de son art mais déjà bien allumé. A la fois drôle et inquiétante, cette comédie, assez réussie, est une bonne introduction au tordant Zoolander, troisième film de Ben Stiller.
Repost 0
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 12:41

Fin janvier, j’ai assisté à une séance un peu particulière : en effet, j’ai eu l’opportunité de participer au panel des spectateurs attribuant « le label des spectateurs UGC » (accordé par détenteurs de la carte illimitée). Cela ressemble à une avant première classique (beaucoup de monde, précipitation, agitation et tout ce que les bornes Prompto vous suggère d’éviter) sans l’équipe du film et la pub partout. A noter que les spectateurs sont laissés dans l’ignorance, ne serait-ce que sur le  titre du film, du mail d’invitation au début de la projection. Un employé d’UGC  nous explique que dans la multitude de films qui sortent, les dirigeants font une fleur à quelques productions françaises (toujours distribuées par UGC, faut pas pousser) qui auront l’opportunité, selon ce que nous en avons pensé, de voir leur bande-annonce projetée avant chaque film de chaque séance dans tous les cinémas UGC. Après distribution de crayons à papier genre IKEA et de feuillets genre QCM, le film est donc diffusé, sans pub ni bande-annonce (c’est très très agréable pour le coup).

A la fin du film, il  nous faut donc remplir le document couvert de questions type genre « Vous avez aimé le film : beaucoup, un peu, pas du tout, ne se prononce pas », « Comment définiriez-vous ce film : émouvant, terrifiant, etc », « Recommanderiez-vous ce film à vos amis : certainement, peut-être, certainement pas » où encore « Quel est le principal atout de ce film : la lumière, le jeu des acteurs, la réalisation… ». On rend le papier et le tour est joué ! Mais la difficulté de ce genre d’exercice est sans doute d’avoir suffisamment de recul (pas évident quelques minutes après la projection !) pour donner son avis, somme toute semi-guidé. Expérience positive et intéressante au demeurant !

Repost 0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 18:28

 La vie en rose

Avec : Catherine Frot, Albert Dupontel...

L’histoire : Odette Toulemonde habite dans une banlieue tristoune mais garde le moral, grâce aux livres de Balthazar Balsan, son écrivain préféré. Un beau jour, ce dernier débarque dans sa vie de façon inattendue…

Mon avis : Il est de bon ton chez les critiques influents et distributeurs de la fameuse « carte » (les artistes qu’il faut aimer et les autres) de railler et de casser les œuvres de Eric-Emmanuel Schmitt. L’écrivain s’est attelé à la réalisation de son premier film et son dernier travail n’y échappe pas. Sans céder à l’angélisme non plus, je trouve qu’il est décidément trop facile de dégommer une œuvre volontairement légère. Odette Toulemonde possède une naïveté qui peut dérouter, mais c’est aussi ce qui en fait le charme. Schmitt a préféré cette voie là, peut-être aussi parce qu’il est plus facile en France de monter une comédie qu’un drame intimiste. Alors c’est vrai que le film possède quelques maladresses (les parties comédie musicale, assez inégales), mais le jeu des acteurs, des répliques irrésistibles (« Y a plus d’avenir pour moi à Charleroi, je retourne à Valenciennes ») et le rigolo running gag avec un certain Jésus en font une fable agréable. Odette Toulemonde ressemble à un sac de bonbons : trop de sucre, c’est pas toujours bon ! Mais en cette période de sinistrose, pourquoi ne pas se laisser tenter ?

Repost 0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 17:35

thegoodgerman.jpg Retropolis

Avec: George Clooney, Cate Blanchett, Tobey Maguire...

L’histoire: Deux anciens amants se retrouvent dans le Berlin ravagé de l’après guerre. Mais les conséquences de la conférence de Postdam ne sera pas sans influence sur leur histoire…

Mon avis: La cinquième collaboration Soderbergh/Clooney produit un hommage brillant et impressionnant visuellement des films des années 40-50, à défaut de nous faire vibrer la corde sensible. La direction artistique est impeccable, obligeant le réalisateur a utiliser le matériel (objectifs, projecteurs…) de l’époque ! Si l’histoire d’amour peine à émouvoir, l’ambiance fantomatique voire maladive, résultant d’un sublime noir et blanc, baigne le film dans les eaux troubles de l’après guerre, loin de toute euphorie liée à la victoire sur la barbarie nazie. Le film se relève assez complexe et possède des résonances somme toute contemporaines (pas la peine de vous faire un dessin). Les interprètes ont bien le physique de l’emploi (mention spéciale à Cate Blanchett) et la virtuosité de Soderbergh est bien plus qu’un exercice de style. The Good German a quelque chose de vénéneux, démontrant sans forcer trop le trait que décidément, rien n’est simple lorsque les enjeux de la paix tournent la tête des vainqueurs…

 

 

 

 

Repost 0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 12:56

 Vertigineux

Avec: Laura Dern, Jeremy Irons, Justin Theroux, Mary Steenburgen...

L’histoire : Histoire de poupées russes et de film dans le film dans le film…

Mon avis : Film rêve insaisissable et gigogne, INLAND EMPIRE est une expérience cinématographique qui refuse la narration traditionnelle et toute tentative de rationalité. Lynch, tournant ce film sur 3 ans, s’est donc complètement laissé aller en offrant l’un des films les plus étranges qui soient. Si vos rêves sont sombres et déstabilisants (ce qui est mon cas) vous serez en territoire (presque) familier, même s’il y a des chances que vous soyez aussi effaré que le personnage de Laura Dern dans le film. Les autres prendront directement la porte de la sortie au bout d’une heure de film, où l’on côtoie une sitcom jouée par des personnages à têtes de lapin, des maffieux de l’est, le tournage d’un film marqué par la malédiction…. Comme le film a été tourné en numérique (caméra semi- professionnel en plus) et sans lumière ajoutée, le côté cauchemar est fortement rendu même si on y perd en velouté et beauté. Le problème avec cette façon de faire, c’est l’aspect quasi artisanal qui peut amener le spectateur à se dire que Lynch fait n’importe quoi. Je frémis aussi quelque peu en imaginant les fans de Mullholand Drive se ruer sur leur caméra numérique pour faire la même la chose…Ca risque d’être terrible dans les festivals ! J’avoue préférer sans conteste le Lynch d’Une Histoire Vraie (film parfait en ce qui me concerne) ou même de Lost Highway. Mais si INLAND EMPIRE est trop long, parfois trop crade visuellement, est ressemble même à une auto-caricature, il n’en demeure pas moins que le concept de film labyrinthique n’est pas si courant est mérite vraiment le coup d’œil pour qui aime se perdre. A regarder donc, en laissant l’intellect au vestiaire, comme l’on regarde un objet pendant une longue séance de méditation…

Repost 0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 12:37

  Joli vent d'air frais

Avec : Chloé Coulloud, Karin Viard, Pascal Elbé, Kad Merad…

L’histoire : Lulu a 15 ans et elle désespère de voir sa mère sourire un jour. Faut dire qu’entre l’absence de son mari et ses problèmes intestinaux, la vie de Juliette n’est pas très gaie. Jusqu’au jour où Lulu trouve une photo…

Mon avis : Un film français attachant, sans être inoubliable, servi par des acteurs touchants : Chloé Coulloud est impressionnante de justesse (plutôt rare chez les adolescents) et  Karin Viard irrésistible dans un rôle de dépressif (il faut la voir raconter ses gaz à la pharmacienne). Un premier film léger (contrairement à ce qu’on pourrait croire) et agréable à regarder sur les retrouvailles d’amours de jeunesse et sur le passage à l’âge adulte.

Repost 0
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 14:56

 Emouvant

Avec: Alan Rickman, Sigourney Weaver, Carrie-Anne Moss...

L’histoire: Alex, quinquagénaire britannique, prend en stop une jeune fille délurée dans l’Ontario. Suite à un accident de la circulation, cette dernière décède. Rongé par un sentiment de culpabilité, Alex rendra visite à sa mère, une autiste vivant seule…

Mon avis: Enfin un film avec Alan Rickman dans le rôle titre ! Ce n’est que justice faite à ce génial acteur qui imprime à ce film une mélancolie dénuée de pathos larmoyant. Le rythme y est assez lent mais c’est très cohérent puisqu’il permet aux personnages de mieux se connaître et de s’apprivoiser. Sigourney Weaver se sort bien du rôle casse gueule d’autiste qui adore la neige. Au final, un film touchant et chaleureux (l’humour n’y est pas absent), malgré le grain gonflé de l’image qui donne un aspect presque documentaire à l’entreprise, sur un homme qui apprend à se reconstruire. Jolie réussite signée Mark Evans.

Repost 0